mercredi 12 décembre 2012

S'enrichir et gagner en liberté financière, même en 2012 !

Je suis encore très loin d'être financièrement indépendant. De manière réaliste, surement pas avant 15 ans…(j’en ai 36 !) Ok, ça ne fait pas forcément rêver, mais la réalité est que je sécurise chaque jour un peu plus mon avenir…

Et c’est bien pour cela, que depuis 2009, suite à la crise 2008, j’ai décidé de me prendre en main activement, de dépendre de moins en moins des autres.

Et 2012 aura surement été l’une de mes années les plus abouties !

Avec :

Une hausse significative de mes revenus annexes

Pas de nouvelle source de revenu mise en place comme j’ai pu le faire en 2009 par exemple avec mon investissement locatif, mais une excellente optimisation des sources déjà existantes.

Différentes solutions de création de richesse (immobilier, bourse, internet) qui commencent à donner le meilleur 2 ou 3 ans après leur lancement…Peut-être m’aura-t-il fallu ce temps pour gagner en expérience et savoir les exploiter au mieux ?

Une baisse importante de mes dépenses

Je fais ici allusion aux dépenses récurrentes qui s’appliquent mois après mois, année après année…

Et par conséquent davantage de capacité d’investissement pour cette année et priori pour les années à venir.

Ce qui devrait automatiquement se traduire par davantage de revenus annexes dans le futur.


Le cercle vertueux est donc bien en place !

Voici donc une synthèse illustrée de mon année 2012...


Des revenus annexes en nette augmentation


Déjà illustré dans cet article, 2012 aura été finalement marqué par plus de 1800€ de revenus supplémentaires (brut) par mois.


Avec des évolutions notables pour mes principales catégories entre 2011 et 2012:

  • Intérêts de placements financiers (Assurance Vie, PEE, Livrets): + 80% (Effet probablement temporaire (en partie en tout cas) grâce au placement des liquidités obtenues suite à la revente de ma maison.)


  • Revenus de mes sites et activités Internet (blog en particulier) : + 40%

  • Revenus locatifs : + 5%, avec pour la première fois une année de location pleine ! Sans la moindre vacance locative (8 loyers de 550€ et 4 de 565€, je vous ferais bientôt un bilan complet de mon rendement locatif 2012)

 
 
Des dépenses mensuelles en baisse

C’est la conséquence de l’évènement principal de l’année pour moi, la vente de ma maison et mon déménagement dans une région un peu plus éloignée de Paris.

  • Beaucoup moins de route à faire pour aller travailler, nettement moins de consommation de carburant, pour une économie (rien qu’en essence) de plus de 200€ par mois.

  • Le fait d’être en location se traduit pour le moment également par moins de dépenses, avec un loyer inférieur à mes anciennes mensualité de remboursement de prêt immobilier. (Bien sûr je ne rembourse pas de capital non plus, mais au moins pour l’instant la différence peut-être investie).

  • Et surtout, le point probablement le plus important même s’il ne rentre pas dans mes comptes 2012, vivre à présent dans une région où le prix de l’immobilier au m² est 15% à 20% plus bas. De quoi redevenir propriétaire à moindre coût probablement en 2013.

 
 
Davantage de capacité d’investissement

Plus d’argent qui rentre, moins qui sort, donc automatiquement plus de possibilité d’investissement en fin de mois.

Mais également, plus de dividendes réinvestis, plus d’intérêts qui seront perçus, sur mon assurance vie notamment, et qui vont à nouveau travailler.




Même s’il faudra encore de nombreuses années pour les courbes de revenus annexes et de dépenses se croisent, l’important aujourd’hui est de continuer à investir.

Et justement comment j’envisage l’année 2013 ?


Encore plus indépendant en 2013 ?

A nouveau ce devrait être une année très « immobilière », avec certainement le rachat d’une maison et un nouvel investissement locatif que j’espère évidemment le plus autofinancé possible!

Je constate que les prix de l’immobilier baissent autour de moi…pas forcément encore beaucoup sur les annonces, mais la durée de présence de ces annonces s’allonge…je vais tenter d’en profiter.

Avec un nouveau prêt immobilier majeur pour ma résidence principale, je vais naturellement pénaliser ma capacité d’épargne en fin de mois, avec des mensualités probablement supérieures à mes loyers.

Mais si j’arrive à maintenir des revenus annexes aussi hauts que cette année, ma capacité d’investissement resterait intacte…tout en remboursant à nouveau un capital, ma maison.
   
 

Un dernier point relatif à 2013 : même si je me montre plutôt positif, je n’oublie pas qu’à coté de mes projets personnels, j’ai un travail salarié dont je dépends toujours (mais beaucoup moins qu’il y a encore 3 ans !). Comme beaucoup, je ne suis pas à l’abri d’un plan social qui bien sûr me ferais reconsidérer mes objectifs court terme. La location est un mode de logement très pratique en période d’incertitude…


Quel bilan faites-vous de votre année 2012 ?

Avez-vous été touché par la crise ? Comment envisagez-vous 2013 ?



Sur le même thème :

15 commentaires:

Ludovic Baratier a dit…

Bonjour Olivier

Merci pour ton article très intéressant sur la manière dont tu diversifies tes revenus.

Je suis assez intéressé par les revenus issus de l'immobilier locatif. Or j'hésite entre investir dans un studio (ce que je peux me permettre) et un parking ou deux.

Sais tu à combien te revient ton revenu locatif toute charge ou dépense comptée ?

Ludovic

Mohamed Semeunacte a dit…

Vraiment heureux de voir que tu te débrouilles aussi bien. Tu es la preuve qu'on peut donner une autre direction à sa vie pour peu qu'on veuille envisager les choses sur 2 à 5 ans.

Bonne Continuation à toi :-)

Phala a dit…

Salut Olivier, c'est encourageant de voir cette progression quand on voit que tu as commence avec un revenu annuel de 124 euros en 2008.

Ceci me permet de savoir ma situation.

PErso j'ai legerement ete touche par la crise car javais investis quelques fonds dans le secteur minier, j'avais encore cette mentalite de "speculateur". Aujourd'hui je passe en dividendes et heureusement que les sommes ne sont pas enormes. C'est dans le rouge mais je vais attendre que cela repasse au vert pour les vendre. J'essaie d'appliquer la regle de Buffet "ne jamais perdre d'argent".

Comment j'envisage 2013?
Blog
Investissement locatif avec l'achat de ma 2eme maison, a savoir que je garde le meme cash flow qu'en etant locataire
Et plus de dividendes.

La question avec tout ca?

Comment me degager du cash flow disponible si j'investis tout ce que je gagne?
Il y a des projets personnels qui vont necessiter des depenses mais je deteste voir l'argent dormir dans un compte.

Bref, bon courage et felicitations.

Phala

Arnaud a dit…

Olivier, c'est génial de voir l'évolution de ton patrimoine et surtout de tes revenus annexes, je suis sensiblement le même parcours avec deux années de retard, mais je perçois le potentiel de cette démarche.
L'immobilier rentrera plus tard dans ma stratégie.

Bonne continuation

Arnaud

Olivier G a dit…

Bonjour Olivier,
Très intéressant ton article comme toujours! En 2009, je pense que tes revenus étaient "seulement" liés aux intérêts des livrets, comme beaucoup de Français à l'heure actuelle.
Moi je me suis pris en main cette année 2012, j'espère avoir une évolution comme la tienne et lancer le cercle vertueux.
Félicitation et à bientôt.

Jeremy a dit…

Je ne suis pas d'accord pour placer les revenus de tes sites et des activités internet (blog) en tant que "revenu annexe". C'est un peu se mentir et tout mélanger.

Tu fais bien une déclaration de CA, tu payes des charges sociales, du chômage, de la CSG, etc sur ces revenus internet. Donc tu as un statut professionnel et c'est un TRAVAIL. Peut-être que tu le vois plus comme un loisir, puisque c'est un choix non-contraint (à l'inverse de ton travail salarié), mais aux yeux de la législation, et de tous tes lecteurs, c'est un travail.

D'avance merci pour ton retour.
Salutations

sebimmolsandco a dit…

Salut Olivier

Très bon bilan 2012! Comme tu le sais j'ai entamé cette année la même chose grâce entre autres à tes conseils (création d'un blog sur l'immobilier, 1er investissement locatif en cours, ouverture d'un pea & compte titres avec stratégie des hauts dividendes...)
Je reste convaincu qu'avec de la détermination, persévérance et motivation, on y arrivera à cette indépendance financière :-)!!!

Philippe a dit…

Salut Olivier,

Merci pour cette analyse après 3 ans d'expériences pour atteindre l'indépendance financière.

Je recherche également cette indépendance avec un choix de vie différent mais qui se retrouve sur énormément de points. Créer des sources de revenus et limiter ces dépenses.

Je trouve que c'est un choix judicieux d'avoir déménagé pour repartir en location ainsi mettre en location ta résidence principale et te rapprocher de ton boulot.

Je suis très loin de l'indépendance financière mais j'ai comme toi mis en place des revenus alternatifs: Assurance vie, livrets, investissement locatif, blog.

Je vis ma passion du voyage et l'argent est l'un des problèmes principales mais je ne me focalise pas dessus et positionne le problème différemment:
- un coût de la vie beaucoup moins chère qu'en France (je suis actuellement au Cambodge).
- faire du volontariat, en aidant les gens on peut être loger et nourri.
- aller à la rencontre des autres, de ses amis dispersés dans le monde et ainsi être accueilli à bras ouvert.

C'est difficile de vivre de ses passions en mettant de côté l'aspect financier mais des alternatives existent et sont nombreuses. Il faut s'informer et tenter l'aventure.

@Jeremy: les revenus dégagés sur internet restent des revenus annexes tant que tu ne peux en vivre. C'est vraiment un travail à plein temps avec lequel tu partage une passion. Et le jour où tu peux vivre de ta passion tu peux te considérer comme un professionnel gagnant sa vie sur internet.

Helvête a dit…

Salut Olive,

Mais dis moi, 15 ans n'est il pas un peu pessimiste avec une telle courbe de progression !
Bah oui:
1800 € d'augmentation de revenus mensuel en 3 ans ça nous donne ( en gardant le même ratio) 9000 € dans 15.
Bien sûr il faut prévoir de rembourser les emprunts en cours mais ça doit surement laisser une marge confortable ...
Et va falloir prévoir une réserve pour l'ISF à ce rythme là ...

Olivier a dit…

@Ludovic, je ferais prochainement un article détaillé sur mon rendement locative 2012, en gros les recettes couvrent quasiment l’ensemble des dépenses (prêt immobilier et charges), merci !

@Mohamed, merci à toi ! Je te souhaite le meilleur également !

@Arnaud, je pense que tu vas arriver dans une période plus propice pour l’immobilier… A bientôt !


@Olivier G, merci beaucoup ! Bonne continuation à toi

@Jeremy, alors oui entièrement d’accord avec toi, Internet est bel et bien un travail ! rien de passif du tout là dedans. Au contraire même… Mais d’une part, être indépendant financièrement ne veut pas dire du tout pour moi ne pas travailler. Mais davantage avoir des revenus dont j’ai la maitrise, que ce soit passivement via les dividendes d’actions ou plus activement via des activités autres type Internet. Tous ces revenus annexes ne dépendent que de moi, de l’effort que je veux bien y mettre. Le travail salarié est différent, j’ai beau être très bon, si la société décide de fermer mon site et de virer tout le monde, je serais dans le lot ! Et je veux dépendre de moins en moins de ces décisions extérieures, sur lesquelles je n’ai aucun pouvoir.
D’autre part, je suis bien conscient que également que ces revenus Internet ne sont pas pérennes. Ce qui compte c’est que les gains actuels soient réinvestis de manière durable, c’est ce que j’explique ici : http://www.plus-riche-et-independant.com/2012/10/revenus-sur-internet-et-si-tout.html. Une grosse part de mon PEA aujourd’hui et donc de mes rentes à vie proviennent de l’investissement de mes gains Internet.
Les 1800€ de revenus mensuels sont vrais en 2012, mais reposent pour une bonne part sur des revenus qui disparaitront à court ou moyen termes, ces revenus Internet. Et là j’en profite pour répondre à l’Helvète, cette courbe ne peut pas extrapoler de cette manière. C’est pourquoi je mise encore au moins sur15 ans pour de vrais revenus mensuel annexes durables.
Merci pour ce commentaire, très intéressant. A bientôt !
@Seb, je te souhaite de faire le même bilan d’ici 3 ans !


@l’helvète, je t’ai un peu répondu plus haut…il faudrait en effet que je fasse un point plus précis sur mes vrais revenus annexes que je peux considérer comme durables sur du très long terme, à vie… c’est ce montant qui compte, à mettre en vis à vis des dépenses mensuelles… A bientôt !

Didier a dit…

@Jeremy
"
Je ne suis pas d'accord pour placer les revenus de tes sites et des activités internet (blog) en tant que "revenu annexe". C'est un peu se mentir et tout mélanger.
"

Attention c'est toi qui mélange des termes. Le terme annexe est à mettre en rapport avec le terme principal. Exemple tu écris un rapport et tu mets des pièces en annexe
Tu as un revenu principal (ici un salaire) et le but du jeu c'est de créer à coté tout un tas de revenus annexes. Je n'ai pas (encore) tout lu et en particulier dans quelle acception l'auteur utilise le terme independant ie dans quelle mesure il se satisfera de ses revenus annexes.
Rien à voir avec la notion de travail, de statut ou d'impots taxes ou charges.
Pour prendre un exemple fort dans le cadre d'investissement locatif si tu fais du meublé en optant pour la régime au réel tu as des obligations comptables bien plus poussées par exemple que celles qui incombent au statut de l'auto-entrepreneur.

Attention de ne pas confondre le terme annexe avec le terme passif (que par ailleurs je n'aime pas trop).

@Olivier

"
Tous ces revenus annexes ne dépendent que de moi, de l’effort que je veux bien y mettre.
"
Pas d'accord non plus. J'aimerai bien que tu m'expliques par exemple quelle maîtrise (c'est le terme que tu utilises) tu as sur tes dividendes. Certes tu peux avoir un droit de vote aux AG mais si l'entreprise a de mauvais résultats tu auras du mal à mainenir un niveau de dividende tel que tu le souhaites.
De même pour un investissement locatif tu ne maitrises pas entièrement le risque de vacance locative. Certes en ne proposant pas un bien "clean" tu augmentes ce risque et à contrario en proposant un bien intéressant à un juste prix tu le réduit mais tu n'es pas à l'abri par exemple d'une mutation de ton locataire...
Bref même sur tes revenus annexes tu n'as qu'une maîtrise partielle c'est d'ailleurs pour cela que tu les diversifies pour mutualiser les risques

Ceci dit bonne continuation dans ton entreprise de devenir plus riche et independant

Olivier a dit…

@Didier, je te l’accorde, le terme maitrise est un peu fort…mais je veux surtout faire la distinction entre un revenu issue d’un emploi salarié que tu peux perdre totalement du jour au lendemain (tu va me dire pas tout à fait parce qu’on va toucher un peu de chômage…ok) quoique tu fasses, et des revenus qui certes peuvent fluctuer un peu mais existeront encore au moins en partie tant que je l’aurai décidé (pas de revente de mon studio, de mes actions, nouveaux articles sur ce blog, etc…). oui certains dividendes peuvent baisser mais tous ne disparaitront pas la même année. Et du coup en effet pour moi la diversification (décision qui ne dépende que de soi) est une solution qui donne de la maitrise. Mais tu as raison, jamais une maitrise totale. Merci, bonne journée !

Question de droit a dit…

Cela permet surtout de se rendre compte qu'en à peines quelques années, la situation personnelle peut évoluer très favorablement avec un investissement (que j'estime tout de même conséquent dans ton cas).

Cela me fait aussi penser que tu ferais bien de faire passer le poisson de ta bannière tout en haut du premier au second bocal ;)

Anonyme a dit…

Olivier ton site est sympa, mais tu es trop léger dans tes chiffres...

Ton graphe "revenus annexes mensuel" ne veut rien dire vu que tu parles de revenus bruts!!!

Et des lecteurs se font berner..

BRUT ne signifie rien quand on parle d'immo, il faut parler en NET!

Je touche 5000 euros de loyer par mois... en brut. Combien en net? personne ne peux le dire à part moi. Ca depend de mes credits, de leur durée. Ca n'a absolument aucune signification.

Quel est ton cash flow? Ca ca a du sens.

Et lance toi donc dans une operation d'achat revente en 2013 pour booster ton patrimoine et espérer prendre ta retraite non pas dans 15 ans mais dans 5 ans, de l'ambition!!

Olivier a dit…

@Anonyme, tout à fait, on ne parle pas de cashflow ici. Ce n’est pas le premier article où j’en parle et je pense que c’est bien clair pour les lecteurs. Pour moi ça a du sens, notamment concernant les loyers, le prêt fini par être remboursé un jour ou l’autre. Ca me donne une image de ce que je peux gagner indépendamment de mon salaire, même si je n’en perçois pas la totalité actuellement. Pour te répondre le cashflow actuel serait de l’ordre de 1000€ mensuel, sur les 1833€ estimés pour cette année (en retirant le crédit immo, les impôts…). Et ça peut être fortement challengé, par exemple, mon PEA n’a que 2 ans, je ne suis pas en mesure de percevoir les dividendes, ils restent dans le PEA pour le moment. De plus, une grosse part de ce cashflow provient de revenus Internet que je ne considère pas comme pérenne, comme je l’ai déjà expliqué. Il faudrait que je trouve une façon de présenter la part de revenus durables, pérennes, acquis d’hors et déjà à vie…et la part supplémentaire qui arrivera une fois les crédit remboursée, etc…Merci de ce commentaire utile !

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...