mercredi 16 avril 2014

Le meilleur placement pour un débutant

Cet article participe au carnaval d'articles “Que conseilleriez-vous à un débutant qui veut commencer à placer son argent ?” organisé par Marc du blog MieuxGererSonArgent.com.
Retrouvez les réponses d'autres blogueurs en cliquant-ici.


On pourrait évidemment lister beaucoup de bons conseils à donner à un jeune qui commence à avoir un peu d’argent à placer : en premier lieu se bâtir une petite épargne de précaution pour les coups durs, ne pas s’endetter pour des biens de consommation, prendre date en ouvrant un PEA ou une assurance vie…

Bref, tout ça c’est très bien, ce sont certainement de bonnes pratiques, mais l’impact restera limité.

Il a par contre un principe qui peut faire merveille à long terme…auquel tout le monde devrait être sensibilisé, un concept de base qu’Einstein appelé semble-t-il la 8ème merveille du monde !

Il s’agit des intérêts composés.

Soyons réaliste, peu de personnes auront la discipline de s’y tenir. Mais encore faut il avoir déjà pris conscience du pouvoir d’enrichissement offert par ces intérêts composés.

Ensuite, à chacun de se prendre en main pour la mise en œuvre !

A titre personnel, même si j’ai eu toujours eu de bonnes habitudes budgétaires ou d’épargne, je sais à présent que j’ai commencé trop tard, que j’ai perdu probablement une dizaine de précieuses années.

Comprendre que le temps joue en notre faveur et savoir estimer à quel point est une connaissance clef, qu’il faudrait éduquer aux plus jeunes. Ils ne vivront pas plus riche, mais pourront passer une retraite paisible, quelques soient les réformes à venir...

Qu’est-ce que les intérêts composés ?

C’est simplement le fait que l’argent que l’on place génère des intérêts, qui eux même généreront des intérêts supplémentaires l’année suivante. 


mardi 8 avril 2014

4 raisons pour lesquelles mon investissement locatif va générer du cashflow en 2014

J’ai regardé les comptes prévisionnels de mon studio pour 2014. Et il est probable que l'autofinancement soit acquis pour la première fois cette année ! Pour la 4ème année de location.

Comme évoqué dans l’article précédent, un investissement locatif, ça s’optimise. Une fois l’achat effectué, il reste bien souvent des recettes supplémentaires à obtenir ou des frais à réduire. Ça demande un peu d’expérience ou d’efforts… récompensés par une rentabilité locative bien meilleure.

C’est ce qui devrait donc m’arriver cette année, essentiellement pour 4 raisons que je détaillerai plus loin.

Mais tout d’abord des chiffres ! 

Il s’agit pour la plupart de prévisions, qui seront évidemment à affiner. Mais sauf problème majeur (des travaux ou des renouvellement de mobilier non prévus…), je devrais être bénéficiaire de 17€ par mois cette année !

En 2013, j’ai ajouté de ma poche plus de 80€ tous les mois… ca représente donc quasiment 100€ de capacité d’épargne mensuelle en plus, d'une année sur l'autre !
Bilan prévisionnel des comptes de mon appartement locatif pour 2014

Pourquoi du cashflow en 2014 ?

lundi 31 mars 2014

Investir dans un bien immobilier autofinancé

C’est l’investissement locatif idéal : l’appartement que l’on achète à crédit et qui est intégralement payé par les locataires.
Pas un seul euro à ajouter de sa poche durant les 15 ou 20 ans de crédit.

Il faut donc arriver à une situation où les recettes couvrent (ou même mieux dépassent !) l’ensemble des dépenses. (et elles sont nombreuses…)

Quelles sont les recettes et les dépenses d’un investissement immobilier ?

Les rentrées d’argent se limitent à 2 choses, et proviennent d’une source unique, le locataire :
  • les loyers
  • les récupérations de charge
Les sorties d’argent sont plus variées : 
  • Les mensualités d’emprunt payées à sa banque
  • Les charges de copropriété non récupérables
  • Les travaux d’entretien ou de réparation
  • La taxe foncière
  • Les frais d’assurance
  • Et les impôts sur les revenus fonciers.

L’autofinancement, comment en arriver là ?

Comme le montre le schéma ci-dessous, ca se joue en 2 temps :

  1. A l’achat du bien immobilier 
  2. Puis durant toute la période de remboursement du prêt




Un premier point de départ donné dès l’achat du bien

mardi 25 mars 2014

Exemples concrets du bénéfice des dividendes croissants sur du long terme

La moitié des titres que je possède en portefeuille présenteront cette année un dividende 2014 en hausse : Sanofi, Total, Axa, Rubis, Edenred, et je compte également sur Unilever et peut-être Eutelsat (à confirmer).

Comment ça se traduit ?

C’est ce que vous allez voir sur les 5 graphiques suivants. 

J’ai acheté ces actions il y a 1, 2 ou 3 ans.

Je les acheté à un prix donné, par exemple 47,92€ pour mes 24 actions Sanofi en 2011. 

En 2011, Sanofi m’a versé 2,5€ par action détenue, ce qui correspondait à un rendement de 5,22% (2,5€ / 47,92€)

En 2014, le dividende par action sera de 2,80€, toujours pour mes 24 actions à 47,92€. Soit un rendement de 5,84% à présent.

Et c’est la même situation pour mes actions Total, Rubis, Axa et Edenred.


Certes, les hausses de dividendes ne sont pas toutes spectaculaires, malgré un +6% pour Rubis ou un +12% pour Axa.

lundi 17 mars 2014

Monétiser un blog de cuisine

Vous le savez, il y a un peu plus de 4 mois, ma femme a lancé son blog sur l’alimentation sans gluten, www.bien-manger-sans-gluten.fr

L’occasion pour moi de la soutenir en tentant de monétiser petit à petit son site, et par là même vous montrer que n’importe qui peut développer une autre source de revenu.

Il y a une multitudes de blogs de cuisine. Et quand on cherche un peu, il semble que ce thème n’est probablement pas le plus porteur en termes de monétisation…ça rapporte assez peu, sauf bien sûr les gros sites type marmiton.org ou 750g.com.

Alors faut-il abandonner ?

Partir sur une autre niche connue pour être plus rentable ?

Bien sûr que non ! et pour 3 raisons :

1 _ Le thème de notre blog présente l’avantage d’être focalisé sur la nourriture et les recettes sans gluten. Une niche au cœur de cette foule de sites de cuisine. Pas un énième site présentant une recette de tarte aux pommes donc…plus facile de trouver un public donc. Des personnes qui en plus ont un réel problème à résoudre ! Se faire plaisir en manageant malgré leur intolérance au gluten.

lundi 10 mars 2014

Rendement locatif : l’outil indispensable

Logo
Il y a un an et demi je vous avez parlé d’un outil en ligne que j’avais trouvé pour calculer le rendement locatif d’un investissement immobilier. Un outil très simple mais qui se démarquait des autres pour 2 raisons : 
  1. la prise en compte de l’imposition 
  2. l’estimation de l’évolution du rendement au fil du temps.
Un outil idéal pour comparer rapidement différents investissements locatifs, selon différents mode de gestion (vide, meublé…).

Etant en phase de réflexion pour un 2ème investissement immobilier, je suis retourné sur ce site pour faire quelques simulations et c’est là que j’ai découvert que l’outil avait bien évolué !

Avec notamment ce qui me manquait à l’époque, l’intégration du régime BiC réel avec la prise en compte de l’amortissement du bien dans le calcul du rendement.

Cette fois tout y est, simple et efficace. Idéal pour dégrossir un projet immobilier !

L’occasion en une vingtaine de copies d’écran de vous dresser un tour d’horizon des possibilités offertes par ce site en ligne : Rendement Locatif

Je suis parti sur des chiffres que je considère réalistes pour un projet personnel de location meublée.


Les données de son projet d’investissement

Les 2 images suivantes constituent l’ensemble des données à remplir :

mardi 4 mars 2014

Point PEA : plus value, dividendes 2014, GDF Suez, Ukraine...

Pour ceux qui ne l’ont pas encore remarqué, je mets régulièrement à jour la page « Mon PEA », au moins une fois par mois, mais je pense que quelques commentaires supplémentaires sont les bienvenus.

Je vais attaquer la 4ème année depuis l’ouverture de mon PEA, avec toujours la même stratégie : me créer un capital capable de m’offrir des revenus supplémentaires réguliers sous forme de dividendes.

Vous le savez je me suis fixé à terme un rendement de 6%. A terme signifiant pour moi, un capital d’environ 100 000€, cumulé en 10 ans. Et donc un portefeuille d’actions m’offrant environ 5000€ de revenus nets par an (une fois les prélèvements sociaux déduits)

A ce jour, j’ai investi de ma poche 26000€. J'ai versé début février 1000€ de plus.

6000€ de plus value

Pour un portefeuille valorisé à plus de 32 000€ actuellement ! Soit plus de 6000€ de plus-value…(c'était même près de 7000€ avant l'importante baisse de lundi due à la crise ukrainienne)
Sachant que parmi ces 6000€, 2500€ proviennent des dividendes perçus durant ces 3 premières années.

Une telle plus-value donnerait envie à certains de revendre…de prendre ses bénéfices…

mercredi 26 février 2014

Location meublée : la préparation de ma prochaine déclaration fiscale en BIC réel


Petit rappel sur le régime BIC réel

Tout a commencé il y a un peu plus d’un an, fin 2012, par la lecture de ce livre. Même si j’avais eu connaissance de tout l’intérêt de ce régime fiscal au travers de différents commentaires sur le blog, c’est la première fois que j’y voyais vraiment clair sur quoi faire et comment le faire ! l’aspect pratique des choses…

Après avoir identifié une expert-comptable ayant déjà réalisé de telles déclarations, début 2013, je me suis donc déclaré officiellement loueur en meublé non professionnel (LMNP) en déposant un formulaire Poi à mon centre des impôts.  (vous pourrez voir un scan de de formulaire dans cet article).  

En précisant un début d’activité en location meublé au 1er janvier 2013.

Quelques mois plus tard, j’obtenais mon numéro SIRET. (que vous pouvez voir ici).

Comme précisé dans le formulaire Poi, déclarer une activité de type LMNP nous rend redevable de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE).
Et donc évidemment, je n’ai pas été oublié, fin 2013, j’ai reçu un formulaire de déclaration CFE qui était à retourner pour le 1er janvier 2014.

J’ai tout de même dû passer un petit coup de téléphone à mon expert-comptable pour lui demander quelques précisions (par exemple pour le montant de revenus sur l’année, avec ou sans les charges ?), mais globalement cette déclaration était assez succincte.

Et j’en ai profité pour fixer un RDV avec elle, fin janvier de cette année, pour préparer ma déclaration 2014.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...