mercredi 5 décembre 2012

Hausse de la fiscalité, les conséquences sur le rendement de mes investissements boursiers

Mon PEA aura 2 ans début 2013. Depuis son ouverture, je suis restais fidèle à une stratégie d’investissement dite de rendement, une approche qui convient bien à mon profil et à ma volonté d’obtenir des rentes régulières de mes actions.

J’achète donc des actions pour une très longue durée, pourquoi pas à vie, sans objectif de revente avec plus-value, dans le seul but de percevoir chaque année des dividendes, des revenus passifs.

Et je me suis fixé une cible assez précise : 5000€ de rentes annuelles nettes. (J’avais détaillé ici comment je comptais y parvenir d’ici quelques années.)

Et pour le moment, je suis plutôt en ligne avec ma feuille de route, avec probablement 1500€ de dividendes en 2013.

1500€ qui seront réinvestis au sein du PEA, non sorti sous forme de rente, donc sans aucune imposition.

Mais à terme, lorsque de l'argent sera sorti chaque année de mon PEA, il sera en partie taxé ! Et cette fiscalité évolue continuellement, à la hausse bien sûr et c’est toujours un sujet qui inquiète.

J’ai déjà reçu plusieurs emails me demandant si j’allais faire évoluer mon approche rendement étant donné les nouveautés fiscales…

Donc voilà mon analyse :



L’état des lieux début 2012

Le PEA est un outil d’investissement très favorable fiscalement. Après 5 années de détention, les plus-values ne sont plus taxées, seuls les prélèvements sociaux sont dus.

En début d’année, ces prélèvements sociaux, CGS + CRDS, s’élevaient à 13,5%.

Pour disposer de 5000€ net en revenu passif, il me fallait donc obtenir par an 5780€ de dividendes.

Ce qui signifiait avoir investi 100 000€ en actions à 5,78%, ou encore, seulement 91 300€ au rendement de 6,33%, le rendement actuel moyen de mon portefeuille.



Les taxes supplémentaires mise en place en 2012

La taxe à 3% sur les dividendes

Il y a d’abord eu une taxe dont l’effet est difficile à évaluer : la taxe de 3% sur les dividendes, payée par les entreprises. (à priori seulement ceux versés en liquide, ceux versés en actions ne seraient pas concernés).

Les gros payeurs de dividende sont directement concernés, Total, Sanofi, GDF Suez…

Pas d’impact direct sur mon portefeuille, mais on peut imaginer un effet indirect qui serait une croissance ralentie des dividendes dans les années à venir… ? ce qui n’est évidemment pas bon.


La taxe sur les transactions financières

Il s’agit d’une taxe de 0,2% perçue sur les achats d‘actions de 109 entreprises (toutes celles de mon portefeuille en font partie à priori), taxe mise en place au 1er Aout 2012.

Cette taxe est payée par le courtier mais refacturée au donneur d’ordre. Et en effet, je vois passer ces petites factures de la part de Binck


Débit de la TTF sur mon compte binck suite à des achats d'actions Total et Vinci

La bonne nouvelle est que je ne fais aucun aller / retour ou trading, peu d’ordres passés donc, ça minimise les frais.

Mais de combien parle-t-on ?

Admettons qu’il me reste encore 80 000 à investir, cette taxe représentera 160€. Mais c’est du one shot, des frais d’entrée en quelque sorte, pas une fiscalité durable et répétable chaque année…

C’est donc tout à fait négligeable pour ma façon d’investir.

L’idée était surtout de taxer le trading intensif, les mauvaises pratiques…


La hausse des prélèvements sociaux

Il reste enfin l’augmentation de la CSG + CRDS de 13,5 à 15,5% !

Et ça, ça m’impactera directement, à chaque prélèvement sur mon PEA dans quelques années.

A 15,5%, pour percevoir 5000€ net, il me faut à présent toucher 5920€ de dividendes brut. Soit 140€ de plus chaque année.

Pour mon rendement actuel de 6,33%, ça suppose d’avoir investi 93500€, soit 2200€ de plus que nécessaire en début d'année.

Ceci dit, ça me fait toujours pour le moment du 5,34% de rendement net !



Et dans les années à venir ?

Malheureusement, de manière réaliste, on doit s’attendre à de nouvelles hausses des prélèvements sociaux dans les années à venir.

Je pense que la seule question est de savoir de combien ?

Si on prend l’hypothèse que dans les 10 ans on passe de 15,5% à 20% :

Dans ce cas de figure, pour 5000€ net, ce sera alors 6250€ but qu’il faudra percevoir !

Soit 98 750€ investi à 6,33%.

Ce qui veut dire 7450€ d’actions supplémentaires par rapport à ce qu’il me fallait en début d’année…

Sans cet effort d’investissement complémentaire, ce ne sera pas 5000€ net perçus par an, mais seulement 4623€.



En conclusion

Fin 2012, les nouveautés fiscales appliquées aux investissements boursiers n’ont pas encore de conséquences importantes sur mon rendement net.

Obtenir aujourd’hui du 5,34% net est intéressant.

Mais même avec un outil d’investissement non imposé (sur les plus-values) comme le PEA, l’impact des prélèvements sociaux est important.
Mais il faudra bien vivre avec...

Et si en effet ils montaient à 20% ou plus ? Je ne vois pas aujourd’hui en quoi ça changerait ma stratégie, elle serait moins rentable certes, mais pas moins que d’autres approches, qui elles aussi seraient matraqués fiscalement…


Mais peut-être avez-vous des parades...?

17 commentaires:

Question de droit a dit…

Pour moi, le plus gros risque pour les PEA consiste en la modificaiton de la fiscalité qui lui est applicable.

En effet, ce n'est pas le placement favori des français (vu leur attirance pour la Bourse en général, voir des sondages récents sur le sujet), et il me paraît compliqué pour un Gouvernement d'aller taxer l'AV.

J'ai donc bien peur que le PEA soit le prochain sur la liste. Vu leur obsession pour la taxation et leur dégoût de la baisse des dépenses, ça ne serait pas étonnant.

Anonyme a dit…

Tout à fait, le PEA est le prochain sur la liste d'autant plus, que notre cher président n'en a jamais possedé.

Pierre-Antoine a dit…

Salut Olivier,

Étant moi aussi dans l'optique de percevoir chaque année une rentrée de dividendes, ces mesures sont bien embêtantes. Je n'en retire pour l'instant pas autant que toi mais bon ;)

Si les taxes augmentent trop, il faudra peut-être diversifier et investir une partie de la somme sur un autre type d'actifs pour compenser la perte de rendement net... après vers quoi se tourner, c'est une bonne question! (SCPI? Fôrets? Vin? Œuvres d'art?)

Bonne journée,

Pierre-Antoine

Olivier a dit…

@Question de droit, Anonyme, je vous rejoins complétement, surement plus facile de toucher au PEA qu’à l’assurance vie. Oui, c’est un scénario très plausible en effet… ! Merci pour ce très bon point ! ensuite, encore une fois, ça ne signifie pas qu’il y aurait beaucoup mieux à faire autrement… Bonne journée !

Question de droit a dit…

@Olivier, en effet, il devient de plus en plus difficile de ne pas être surtaxé, quel que soit le levier d'enrichissement utilisé. Ils (et là, je ne vise même pas le Gouvernement actuel, je parle aussi du précédent) tirent dans tous les sens.

Alex de la bourse à LT a dit…

Bonjour,

Il faut peut-être envisager de placer son capital à l'étranger.

J'ai d'ailleurs publié un article sur lequel je compare la taxation des plus-values sur le PEA, le compte titres ordinaire et les dividendes :
http://laboursealongterme.com/choisir-entre-un-pea-et-un-compte-titres-ordinaire/

Alexandre

ThePress a dit…

Taxer le PEA et ses 80 milliards d'encours, c'est la mort assurée du petit actionnariat et aussi une chute drastique du financement des entreprises déjà bien mis à mal par les incroyables décisions budgétaires de notre glorieux gouvernement. Ça m'étonnerait tout de même que cela se passe ainsi. Au pire, le gouvernement pourrait interdire l'ouverture de nouveaux comptes sans toucher à l'existant.

BiBiboup a dit…

Je vous trouve très optimiste sur les 20% de PS à 10ans.
Perso je me base plutôt sur une augmentation annuel de 1%, soit 20% à 5 ans et 25 à 10 ans.

Pour le PEA, je suis peu investi dessus pour le moment, car je n'ai guère confiance dans les décisions d'avenir du gouvernement.

Patrick a dit…

bonjour

je crois que cette augmentation de la fiscalité va devenir une fatalité quelquesoit le support financier.

Maintenant ca va devenir un luxe d'avoir un peu d'épargne de côté. Espérons qu'on puisse jouer quelques plus values l'an prochain

Alex du blog Retaill and Co a dit…

Pff nous ne sommes qu'au début "je pense". 2013 continuera à aller danse ce sens, et même pour l'immobilier c'est la même histoire.

JP a dit…

Bonjour Olivier,

Vas-tu réagir à la chute du titre GDF Suez ?

Vas-tu te renforcer sur ce titre, car le rendement est d'autant plus important au cours actuel, SI le dividende n'est pas abaissé...

Emmanuel G. a dit…

Salut olivier, quelle est ta rentabilité au final sur l'année ? Car j'ai un portefeuille presque comme le tiens et ça n'a pas monté beaucoup cette année je trouve... peut tu faire un point de détail pour savoir de combien exactement en % le portefeuille a pris avec les réinvestissement de dividendes compris ?

Merci

Olivier a dit…

@JP, oui, j’ai vu ça par hasard, le jour même de la chute. Un peu surpris tout de même de l’ampleur de la baisse, j’ai du coup renforcé en milieu de journée à 15,10€ (13 actions). Comme déjà expliqué, j’achète pour du long terme, et avant tout pour les dividendes. C’est surtout ça que je vais suivre, j’avais déjà listé le petit risque que je voyais sur ce titre, le versement de dividende a été confirmé mais pas forcément le maintien du montant. A suivre… Merci, bonne journée !

@Emmanuel G, je me focalise sur le montant de rentes que mon portefeuille est capable de générer par an. Du coup je ne suis pas de très près l’évolution du capital représenté par mon PEA. De plus, fin 2011 j’avais investi 9000€, et j’ai ajouté petit à petit 8000€ cette année. Mais pour essayer de tout de même te répondre, mes 2 titres affichant de grosses pertes en capital sont France Telecom et GDF Suez (-30%). A ce jour, je fais environ + 400€ de gain en capital sur un an (soit un rendement global entre 2,5% et 5% selon le capital de départ que l’on considère…). Et ce en ayant perçu un peu plus de 1100€ de dividendes. A bientôt !

ludovic baratier a dit…

Bonjour

pour lutter contre la fiscalité de certains produits liés à la bourse, que pensez vous d'investir via une assurance vie en unités de compte (sicav et fcp) ?

ludovic

Arnaud a dit…

Le Pea et l'assurance-vie sont les deux outils à privilégier dans une stratégie long terme, même si la fiscalité peut nous démotiver.

L'évolution que ce soit dans l'immobilier ou la finance est plus que négative est-ce pour autant que nous devons nous détourner de ces investissements.

Personnellement, je préfère continuer à acheter des actifs que des passifs et je suis persuadé que sur du long terme c'est une bonne stratégie.

Déepnser moins a dit…

La seule chose sure, c'est en effet la poursuite de la hausse des taxes jusqu'en 2017, si Mélenchon ne fomente pas une révolution d'ici là.
Ce que ça veut dire, c'est que les dernières niches fiscales d'investissement accessibles à tous, Assurance vie et PEA, vont être de moins en moins intéressantes par rapport à un simple compte titre. Il viendra un moment où l'absence de contraintes sur les CT (actions de payes exotiques, dividendes US, etc.) deviendra plus alléchante que les rabais fiscaux. Perso je ne pense pas encore que ce temps soit venu, car les assureurs rivalisent d'ingéniosité sur les AV. Une de mes AV vient de passer la barre des 500 UC disponibles !!

GuYoM- a dit…

Bonsoir !

Une petite question : où peut-on avoir une synthèse des prélèvements sociaux sur les sorties de PEA dans les autres pays que la France ?

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...