mercredi 25 juillet 2012

Edenred, un futur dividende croissant dans mon PEA ?

Comme évoqué dans le dernier point sur mon portefeuille d’actions début juillet, j’ai ajouté un 9ème titre dans mon PEA, Edenred.

Une petite ligne pour le moment, que j’aimerai renforcer un peu à court terme, qui dénote un peu de mes autres titres ayant davantage l’étiquette « actions à haut (voir très haut) dividende ».

En effet, mes actions Edenred présentent pour le moment un rendement modeste (mais déjà pas si mal) de 3,33%, moitié inférieur au rendement moyen de mon portefeuille de 6,73%.

Mais je fonde de gros espoirs dans ces actions...



Pourquoi Edenred ?

Edenred est une jeune société indépendante née de la séparation du groupe Accor en 2010, mais possède 50 ans d’expérience dans les services prépayés aux entreprises. Edenred est d’ailleurs leader mondial et a notamment été l’inventeur du Ticket Restaurant.

Les solutions de service proposées permettent de gérer les avantages aux salariés (la grosse majorité de l’activité actuellement) mais aussi les frais professionnels, la motivation et les récompenses. (système de plus en plus utilisé d’ailleurs dans mon entreprise…)

Ce qui est intéressant c’est déjà sa position dominante sur ce marché de service. Et le bon point avec les services, c’est que les investissements nécessaires sont limités, pas de capital lourd requis pour monter des usines, etc…donc pas de lourdes dettes.

En 2011, Edenred a ainsi pu dégager 200 millions de bénéfices aprés impôts pour 1 milliard de chiffre d’affaire.


Et une position dominante sur un marché encore émergeant !

Edenred est déjà très présent à l’international, dans 39 pays, et aujourd’hui 39 millions de personnes sont bénéficiaires de ses services.

C’est beaucoup mais encore peu par rapport au nombre de personnes qui pourraient potentiellement être touchées.

Edenred a déjà axé sa stratégie sur les pays émergeants, l’Amérique latine en particulier avec 48% de l’activité actuellement. (16% des employés d’Edenred sont localisés au Brésil).


Volume de distribution des services d'Edenred par zone géographique

Et ça, c’est un point qui me plait, étant donné mon intérêt actuel pour cette région du monde, le Brésil en particulier, comme je l’expliquais dans cet article.


La stratégie de la société est clairement une croissance internationale en couvrant de plus en plus de nouveaux pays. Début juillet, la société a d’ailleurs annoncé une acquisition pour s’implanter au Japon et un autre achat de société pour se renforcer au Brésil.

L’objectif est de s’implanter dans 6 à 8 nouveaux pays d’ici 2016.

Donc fondamentalement, une société en bonne santé, offrant un potentiel de croissance très important.



Pourquoi ce titre au sein de mon portefeuille d’actions à haut rendement ?

Le dividende versé cet année par Edenred a été de 0,7€ par action, contre 0,5€ la première année.

Ce qui donne donc pour mes quelques actions achetées à un cours de l’ordre de 21€, un rendement de 3,33%.

Déjà un bon point de départ, sachant que :

  • on est en présence d’une société de service qui a la volonté de distribuer un dividende cohérent avec ses bénéfices
  • et la probabilité est grande que les bénéfices d’Edenred augmentent de façon significative dans les années à venir.

On peut donc espérer avoir affaire à une entreprise dont le dividende va croitre régulièrement année après année.

Les prédictions pour 2012 et 2013 sont des dividendes en hausses à 0.77€ puis 0,89€…

Petit bémol tout de même, sur la base du dividende 2011, le taux de distribution du dividende était de 80%, un peu haut.



Estimation du rendement en cas de dividende croissant

Imaginons un scenario où Edenred serait capable de faire croitre son dividende à un rythme annuel de 10%.

Mes actions qui sont à ce jour rémunérées à 3,33%, offriraient alors plus de 10% de rendement dans 12 ans

C’est de la fiction, la réalité sera surement différente, mais le principe est là.


Extrapolation du rendement des actions Edenred en cas de dividende croissant de 10% par an

Mon objectif pour mon PEA Binck est un portefeuille rémunéré à au moins 6% dans 10 ans, de façon durable.

Si tout se passe bien avec Edenred, il y a de fortes chances que les actions achetées en 2012 me rapportent alors bien plus que 6%, et que ce titre contribue alors à pérenniser les futures rentes de mes investissements boursiers !


Quel est votre avis sur ce titre ? avez-vous un avis contraire avant que je n’achète à tort davantage d’actions… ;-)



Sur le même thème :

16 commentaires:

Alexandre de la bourse à long terme a dit…

Bonjour,

Qui peut savoir ce que sera le rendement de cette valeur dans quelques années ?
Il n'y a que le dieu des marchés financiers, l'avenir te le dira ;)

Alexandre

Sylvain a dit…

J'avais aussi repéré cette valeur mais j'ai estimé que sa capitalisation était trop elevé (PER de 22 quand même...) donc j'attendrais un retour dans des ordres de grandeur plus raisonnables...

Alex de consommer malin a dit…

Bonjour Olivier,
Imaginer le dividende sur 10 ans, c'est un peu de la devinette (pour moi)..
Pour ce qui est des critères de sélection des actions orientés "rendements", tu regardes quoi exactement?
Sue le point d'entrée, quand on regarde l'évolution sur les 12 derniers mois, on est sur un prix assez élevé je trouve..
Je pense aussi à renforcer un peu mon PEA, mais je vise plutôt Vinci OU Gdf-Suez.Qu'en penses-tu?

lionelO a dit…

Actuellement, tous les articles recommandent les titres en croissance de dividendes. Cet enthousiasme sans borne est inquiétant dans le sens ou cela pourrait constituer une bulle sur les valeurs de ce type.

Il y a un article sur seekingAlpha sur le sujet:
http://seekingalpha.com/article/737081-are-dividend-growth-stocks-in-a-bubble

qui conclut par la négative ;)


Toutefois, il faut rappeler que le critère qui doit prévaloir dans le choix d'un titre est la valeur intrinsèque de l'entreprise, et ce en dépit d'un prix parfois un peu élevé, comme c'est le cas pour Edenred:

Pour paraphraser M. Buffett:
'It's better to buy a great company at a good price than an average company at a great price'

xa a dit…

Bonjour,

Je suis sur la ligne de lionel. Eden est valorisée 5x son CA, près de 25x son bénéfice, et distribue déjà plus de 80% de ce bénéfice.

La progression du dividende (coeur de la stratégie dividendes) me parait quand même limitée.

Patrick Garnier a dit…

bonjour

l'analyse vaut le coup mais c'est un peu la boule de cristal quand même.

je pense qu'actuellement il vaut mieux se renforcer sur des grosses capitalisations comme GDF suez

Riche Idée a dit…

Je suis pas très chaud sur cette valeur et je ne la partegerais pas avec toi.

Olivier a dit…

@Alexandre, oui on est bien d’accord, le très jeune historique et les prévisions pour les 2 années à venir montrent un profil intéressant, mais de là à savoir si on aura affaire à un futur dividende croissant sur 10 ou 20 ans…Ceci dit, le 6% (ma cible moyenne) sur mes valeurs d’achat ne me semble pas utopique. A bientôt.

@Sylvain, Alex, le cours ne se situe pas sur un point bas historique, mais la société est très jeune, a démontré une belle croissance, et les perspectives de développement du chiffre d’affaire importantes, ça me semble assez logique de voir le cours croitre sans gros point bas. Un peu comme Essilor, jamais de bon point d’entrée…ça croit année après année…

@Alex, C’est vrai que j’aimerai trouver des sociétés assurant une hausse régulière du dividende. Pas forcément tous les ans, mais sans soubresauts. J’évite donc déjà les sociétés ayant déjà coupé leur dividende au moins une fois ces dernières années. Si ça a déjà été fait, ça pourra être refait. J’aime donc bien regarder l’historique de versement. Les sociétés dont l’état est actionnaire ne sont pas si mal, c’est une quasi assurance de voir le dividende rester assez haut. Vinci ou GDF ? j’ai renforcé ces dernières semaines, et je le referai surement si les cours continuent à rebaisser…

@Lionel, investir pour les dividendes, donc acheter des parts de sociétés à conserver sur du long terme dans le but de toucher une part des bénéfices des entreprises me parait tout de même plus sain comme approche de la bourse que la pure spéculation sur la hausse (ou la baisse) des cours. C’est bien ça qui a créé les principales bulles ces dernières années. J’ai été bien confronté à celle des telecom, ma société étant passé de 10$ à 100$ avant de retomber à 1$... là il y a vraiment quelquechose qui me choque. Mais tant mieux pour eux qui ont pu revendre leurs stocks options touchés à moins de 10$ à 100$...
Et en l’occurrence pour Edenred, je vois plutôt une belle croissance des bénéfices dans les années à venir et une hausse naturelle (sans excés) du dividende. Merci à bientôt.

@Xa, on peut penser que le marché a déjà intégré dans le cours une part de la croissance à venir…plus de bénéfices qui ferait baisser la part distribuée sous forme de dividende sans pour autant ne pas laisser un peu de place à une hausse régulière de ce dividende… une interprétation qui m’irait bien, mais bon sans garantie bien sûr, on est bien d’accord…

xa a dit…

"on peut penser que le marché a déjà intégré dans le cours une part de la croissance à venir"

Possible, mais vous restez sur l'hypothèse d'un maintien du taux de distribution d'EDEN, et sur une croissance du bénéfice.

Sauf que ...

Eden aura besoin de cash, un jour ou l'autre, pour financer sa croissance. Ce cash, elle s'en prive actuellement en maintenant un niveau très élevé de distribution (plus de 80% du bénéfice est distribué).

Logiquement, le taux de distribution devrait baisser pour conserver des réserves financières permettant à terme le financement du développement. S'il est maintenu, le développement devra être financé par endettement, ce qui grèvera le bénéfice, donc limitera la croissance espérée des dividendes.

Toute la problématique, dans votre stratégie, est là !

Votre stratégie repose sur un rendement de 6% par rapport à votre valeur d'achat. Il est donc nécessaire que les bénéfices DOUBLENT tout en maintenant un taux de distribution de plus de 80% ...

Je suis pessimiste sur cette augmentation attendu de votre rendement sur ce titre.

d'autant que, contrairement à ce que vous semblez dire, on a un historique du fonctionnement d'Accor Services ...

adrienrussie a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Adrien a dit…

Bonjour Olivier,

Un grand merci pour cet article dans lequel je retrouve ma philosophie d’investissement.

Je m’explique: le PER "élevé" n´est pas un problème dans la mesure où les perspectives claires permettent de prévoir, avec un probabilité élevée, un croissance régulière du revenu à court, moyen et long-terme.
Comme tu le dis 10 % de rendement dans 12 ans. Il y a fort à parier que cela sera le cas. En tout cas je te le souhaite :)
Cependant j’espère que le taux de distribution de 80 % n’est pas l’arbre qui cache la forêt!
Quid de l’endettement ? Cela aurait été génial si tu avais pu mettre les grands indicateurs comptables d´Edenred ;)

Encore merci. Amicalement. Adrien.

Sylvain a dit…

Merci de la réponse. En revanche, pour répondre à ceux qui pense que le taux de distribution est trop élevé, je suis d'accord mais le recours à l'endettement peut être très intéressant pour une entreprise.
En effet, les intérêts d'emprunt sont déductibles des impôts, ce qui rend l'utilisation des emprunts très favorable pour les sociétés en France.
Bref, je me repencherais dessus à un PER de 16...Parce que là c'est plus "You buy a great company but at a GREAT price...."

xa a dit…

@Sylvain

"En effet, les intérêts d'emprunt sont déductibles des impôts, ce qui rend l'utilisation des emprunts très favorable pour les sociétés en France."

Les intérêts sont des charges qui viennent en déduction du CA dans la détermination du résultat avant impot, lequel précède le bénéfice, qui lui même précède les dividendes ...

Il ne suffit pas d'emprunter, il faut aussi générer du résultat, sinon l'emprunt ne fait que gréver le bénéfice.


Ici, la stratégie suppose que le dividende, donc les bénéfices, vont plus que doubler en 10 ans.

C'est une position plutôt osée, il me semble, compte tenu de l'historique d'Accor Services, qui n'est pas une jeune société, donc pour laquelle on a un historique, si on se donne la peine de chercher un peu.

Serge a dit…

Je pense qu'il faut s'en tenir au passé dans une analyse et que la prédiction de l'avenir relève de la spéculation. 95% des prédictions des analystes sont fausses et ce ne sont pas toujours les mêmes qui ont raison...

Olivier a dit…

@Serge, tout à fait d'accord avec toi sur le fait que l'historique est critique !
Dans le cas présent, pas si simple, même si en effet, comme le rapelle Xa, Edenred provient d'Accor Services, j'ai le sentiment, que le développement à l'international ne fait que commencer...Mais peut-être n'ai je pas poussé assez loin mes recherches.
Intéressant à suivre en tout cas ! A bientôt

Anonyme a dit…

salut Olivier,
Article interessant, mais je prefere miser sur des valeurs sur et concretes, Esso qui manque sur ta ligne PEA :).
Harun @+

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...