jeudi 21 juin 2012

Comment investir sur le Brésil ?

Dans mon dernier article, j’évoquais pourquoi je pense qu’il est judicieux d’investir aujourd’hui sur la croissance du Brésil dans les prochaines années.

En pratique, comment est-il possible d’investir sur le Brésil de manière simple, en tant que petit investisseur français ?

Il est assez difficile (et/ou coûteux) pour un particulier d’acheter directement des actions de sociétés brésiliennes. Outre le fait que l’accès à l’information sur ces entreprises est limité, il est en plus techniquement compliqué d’investir sur elles. Certaines sont cotées en Europe, à Wall Street voir au Canada, pas toutes, et ça implique des frais de courtage plus importants que sur la bourse de Paris.

Ce n’est donc pas une option que je considère personnellement à ma portée.

Je vois par contre 2 solutions d’investissement principales, des solutions que j’ai appliquées, je détaillerai un peu plus loin :
  1. Acheter des parts de Fond Communs de Placement (FCP), investis en partie ou en totalité sur des sociétés brésiliennes.
  2. Acheter des actions de sociétés françaises ou étrangères ayant une stratégie de développement au Brésil.

  
Investir via des fonds

Il existe des milliers de Fond Communs de Placement (FCP), je vous conseille d’ailleurs le site d’analyse de Fond Morningstar qui couvre la grande majorité de tous ces fonds.

 
Le meilleur outil pour investir dans ces FCP est probablement l’assurance vie multisupport, qui en plus du fond garanti en euros, donne la possibilité d’investir dans des unités de comptes, les FCP.
Les meilleures assurances vies en ligne donnent accès à quelques centaines de Fonds.

Je détiens personnellement un contrat d’assurance vie Fortuneo, Symphonis Vis, qui propose à ce jour 140 fonds. C’est donc au travers de cette assurance vie que j’ai pu investir sur des fonds contenant une proportion importante d’actions d’entreprises brésiliennes.

Je vais donc évoquer ici plus spécifiquement 3 fonds disponibles sur l’assurance vie Fortuneo, mais il en existe beaucoup d’autres.

Des fonds diversifiés orientés pays émergeants, fortement investis sur le Brésil

C’est le cas du Fond assez réputé, Magellan C (géré par la société Comgest). Comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous, le Brésil est le pays le plus représenté avec 13,1% d’actions de sociétés brésiliennes dans ce Fond.

 
Etant donné que ce fond est diversifié, le gérant a toute latitude pour faire varier cette répartition, investir plus ou moins sur tel ou tel pays, selon ses convictions. Actuellement, le gérant de Magellan C croit donc lui aussi dans l’économie brésilienne.


Vous pouvez également télécharger ici le dernier rapport mensuel de gestion (clic droit, enregistrer la cible sous…)

Page d'informations Magellan sur Fortuneo
 
Un autre fond également diversifié mais un peu plus focalisé, Ssga Emerg Latin Amer Alpha Eq I Eur, investi uniquement sur l’Amérique latine, et plus particulièrement à 50% sur le Brésil, avec par exemple actuellement 6,8% investis en actions VALE et 5,1% en actions PETROBAS.

Page Ssga Emerg Latin Amer Alpha Eq I Eur sur Morningstar : http://www.morningstar.fr/fr/funds/snapshot/snapshot.aspx?id=F0GBR04H95

Page d'informations Ssga Emerg Latin Amer  sur Fortuneo

Des fonds dédiés, uniquement investis sur le Brésil

C’est le cas du fond HSBC Gif Brazil Equity A Cap, sur lequel j’avais déjà investi à petit dose durant quelques mois en 2010, et que j’avais revendu avec une plus-value de 6,8%.

Ce fond n’est toutefois pas le plus performant de sa catégorie, mais il donne la possibilité de focaliser ses placements intégralement sur le Brésil si on est convaincu qu’il s’agit du pays le plus porteur pour les prochaines années…

Page HSBC Gif Brazil Equity A CAp sur Morningstar : http://www.morningstar.fr/fr/funds/snapshot/snapshot.aspx?id=0P00001AID

Page d'informations HSBC Gif Brazil Equity sur Fortuneo

Mes achats de fond sur assurance vie

Début juin, j’ai fait quelques arbitrages sur mon assurance vie Fortuneo, de manière à me positionner davantage sur le Brésil pour les années à venir.

Déjà présent sur Magellan C, j’ai profité de baisse des derniers mois pour me renforcer, avec une valeur de part à 1486€.

Mais j’ai aussi investi dans un nouveau fond, Ssga Emerg Latin Amer Alpha Eq I Eur, très majoritairement investi sur le Brésil comme on l’a vu au-dessus. J’ai hésité avec le fond dédié Brésil d’HSBC, mais les meilleurs performances du fond de Ssga ont fait pencher la balance en sa faveur. Sa diversification sur toute l'amérique latine peut également être un atout.

Des parts achetées à une valeur de 659€.

Ce qui signifie qu’actuellement la répartition sur mon assurance vie est la suivante :

  • Le fond garanti en euros (Fond en euros que j’utilise toujours comme épargne de précaution plus rentable que le Livret A, des rachats partiels étant possible si besoin comme expliqué dans cet article) : 20%
  • Magellan C : 15%
  • Ssga Emerg Latin Amer : 15%

Ce qui représente au global à peu près 10% investis uniquement en actions de sociétés brésiliennes.
(Sans compter Carmignac Patrimoine qui doit être investi actuellement à hauteur de 2,5% en actions d'une dizaines d'entreprises brésiliennes).  


Investir via des actions

Une alternative aux fonds investis en actions d’entreprises brésilienne, est donc d’acheter des actions de sociétés françaises (voir étrangères, européenne ou américaines par exemple, facilement négociables au travers de son courtier en ligne) ayant une stratégie de développement au Brésil.

Je détiens par exemple aujourd’hui 2 titres dans mon PEA qui répondent assez bien à ce critère je pense, Rallye et Vivendi.

Même si je les ai dans un premier temps sélectionné avant tout pour leur rendement, leur hauts dividendes, il s’agit de titres qui présentent cet atout supplémentaire, être très présents sur le marché brésilien.

C’est aussi pour cela que je ne souhaite pas m’alléger en actions Vivendi malgré la baisse du dividende cette année…

Si on prend justement le cas de Vivendi, la multinationale française détient depuis 2010 100% de GVT, le premier opérateur alternatif de télécommunication au Brésil, présent également sur la fourniture de service internet et télévision payante. GVT table sur une multiplication par 4 de son chiffre d’affaire entre 2009 et 2014.

En ce qui concerne Rallye, j’en avait déjà parlé dans cet article, la société détient 50% du groupe Casino, qui possède plus de 1500 magasins au Brésil et qui y réalise plus de 8 milliards de chiffre d’affaire.

On peut notamment lire ceci que le site du groupe Casino qui réalise 45% de son CA à l’international:

Casino a fait de l’Amérique Latine et de l’Asie du Sud-Est ses deux zones d’implantation prioritaires : en 2011, elles cumulent à elles seules plus de 90 % du chiffre d’affaires du Groupe à l’international. Ses filiales y détiennent des positions de leader grâce à des enseignes bénéficiant d’une présence historique et d’une relation de proximité avec leurs clients. Preuve de ce dynamisme, les deux zones affichent des performances soutenues sur l’ensemble de l’année avec une croissance organique de + 13,4 % en Amérique Latine et de + 11,3 % en Asie.

Je viens d’ailleurs de profiter de la baisse récente du titre Rallye (lié aussi au détachement du dividende payé en partie ce mois-ci) pour renforcer la ligne Rallye de mon PEA Binck, en achetant 15 actions supplémentaires, à un rendement de 8,7%.


Voilà pour ces 2 exemples que je détiens en portefeuille, mais il existe probablement d’autres entreprises encore plus focalisées sur le Brésil…



Au final, au travers d’investissements réalisés sur des fonds ou des actions (sur Assurance Vie ou PEA), je pense pouvoir bénéficier un peu de la croissance du Brésil durant les prochaines années, si bien sûr les prochains grands événements à venir boostent bel et bien l’économie de ce pays…. A suivre !

  
Voyez-vous d’autres moyens d’investir sur le Brésil ? Connaissez-vous des sociétés très implantées sur le marché Brésilien qui pourraient faire de bon supports d’investissements ?


Sur le même thème :

21 commentaires:

Alex de consommer malin a dit…

Merci pour toutes ces infos Olivier.

Un autre moyen que je vois pour investir : l'immobilier.
Avec un pays en pleine croissance (+6 %/an) une dynamique démographique et l'avènement d'une classe moyenne, ça me semble être une opportunité. En plus avec des grands évènements à venir type coupe du monde, ou JO, ça risque de flamber. Un autre point : le droit de l'immobilier qui est assez proche du nôtre (promesse d'achat avec notaire, etc.).

Arnaud d'Avenir-plus-riche a dit…

Merci Olivier pour cet article qui m'intéresse énormément.
Je suis investis sur Magellan c et OFI Bric. Deux fonds que je possède sur mon Assurance-Vie Fortunéo également.

Pour les Actions Rallye peut évidement m'intéresser.

A savoir, il faut viser le long terme, car le rendement de ces fonds est très volatile il faut savoir être patient.

Olivier a dit…

@Alex, pour l’immobilier, déjà que ce n’est pas l’investissement le plus simple en France, ça me semble tout de même assez compliqué en étant aussi loin (sans compter que la législation est forcément différente qu’en France) . Le meilleur investissement locatif est parait-il proche de chez soi ;-) Et je suis assez d’accord avec ça.

@Arnaud, c’est vrai qu’avec ce type de fond, la volatilité a été forte depuis 2008, et il faut être pr^rt à l’accepter ; par exemple pour Magellan, - 43,7% en 2008, +57,7% en 2009, +27,5% en 2010 et -17,9% en 2011. et à l’équilibre depuis début 2012…

Anonyme a dit…

Et les trackers ? Genre LYXOR ETF BRAZIL (IBOVESPA) A.

Thomas a dit…

Salut Olivier,

Effectivement la stratégie de placement est semblable (cf dernier article). J'ai investi dans un tracker Lyxor ETF MSCI EMERGING MARKETS et je vais appilquer la technique du court moyen rapporté.
Je comparerai bien les 2 types d'investissements après un temps raisonnable ( 6 mois - 1 an).

Thomas

Olivier a dit…

@Anonyme, oui les trackers qui suivent la valeur de l'indice de la bourse brésilienne est également une autre voie possible. Je n'en parles pas ici, n'ayant pas accès à ce type de support au sein de mon assurance vie. et pour le coup, il s'agit de solution d'investissement totalement focalisé sur le pays en question. Plus diversifié, il y a aussi des trackers "pays émergeants", comme le mentionne Thomas. Merci, à bientôt.

@Thomas, tu peux détailler ta technique de "court moyen rapporté" avec le tracker ? Merci à toi !

Thomas a dit…

La technique du court moyen rapporté est la technique d'investissement décrite par Olivier Seban dans son livre Tout le monde mérite d'être riche. Il s'agit d'investir chaque mois la même somme sur le même tracker. Si le tracker baisse, vous achetez plus d'actions, si il monte vous faites déjà de la plus value.
C'est une méthode d'investissement à long terme, en partant du principe que dans 10 ans le tracker aura augmenté.
Je compte l'adapter à mon pea en calculant la moyenne à l'année du tracker, et en investissant que lorsque celui-ci est sous cette moyenne. C'est plus fastidieux mais plus rentable je pense.

Thomas

Riche Idée a dit…

J'ai investis dans Objectif Oblig Emergentes 2018 dont je présente dans un article lundi mais qui est composé à plus de 45% sur le Brésil pour les 6 ans à venir.

Alexis a dit…

bel article sur l'empire Naouri dans les échos. Une page complète dans ceux du vendredi-samedi dernier. A lire !

Anonyme a dit…

Edenred : belle valeur de rendement, très bien implentée au Brésil, et forte croissance de l'activité à prévoir d'ici les 5 prochaines années. Un must-have.

Olivier a dit…

@Thomas, merci de explication !

@Alexis, oui merci de l’info, très intéressant. J’avais lu celui-là également : http://www.investir.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/infos/portrait-naouri-l-atypique-dans-la-lumiere-bresilienne-438058.php
Bonne journée !

@Anonyme, Edenred fait en effet parti des différentes sociétés que je suis de prêt pour ajouter quelques lignes dans mon PEA, avec un rendement actuel moyen, mais surement très croissant dans les années à venir. Merci de me rappeler son implantation au Brésil ! Merci pour le conseil, à bientôt !

Patrick Garnier a dit…

Bonjour

De mon côté, j'ai décidé d'acheter sur une entreprise fortement présente à l'international : le cimentier Lafarge.

Objectif de cours à 52 € pour HSBC avec doublement du dividende l'an prochain.

Anonyme a dit…

Une autre façon est d'investir directement avec un partenaire implanté au Brésil. Il est possible d'acheter une part de "condominio" ce qui est équivalent à une action représentant un ou plusieurs appartements dans un immeuble. Tout se déroule par contrat et les rendements sont de l'ordre de 30% environ actuellement. Je déconseille les investissements immobiliers après la période des jeux olympiques du fait de la forte valorisation actuelle et à venir des produits dans ce secteur.

Olivier a dit…

@Patrick, merci pour cette piste d'investissement, en effet, le besoin en béton devrait etre important avec toutes les nouvelles infrastructures...

@Anonyme, merci de cette info, pas à la portée de tout le monde, avec une part de risque probablement importante (le dégonflement de la bulle immo après 2016 en effet), mais intéressante pour certains audacieux ! A bientôt

Linette a dit…

Pour me protéger partiellement de l'inflation, j'ai également investi dans mon ass vie sur un fond obligataire pays émergents libellé en monnaie locale.

Merci pour ton article instructif ...

Patrick Garnier a dit…

Bonjour,

pour info, le baromètre Lodgis vient de publier une étude amusante.

Paris serait à l'heure brésilienne : parmi les locataires de meublés dans la capitale, la nationalité qui a progressé le plus sont les brésiliens (+25%)

expert comptable bulgarie a dit…

Vraiment utile ce guide d’investissement au Brésil. Il serait intéressant également d’avoir une liste des sociétés françaises présentes sur le marché brésilien.

JP a dit…

Bonjour,

comment réagirez-vous si VIVENDI se sépare de GVT justement comme c'est envisagé ?

http://www.bfmbusiness.com/article/1/vivendi-envisage-de-vendre-l%E2%80%99op%C3%A9rateur-br%C3%A9silien-gvt-171752

Olivier a dit…

@JP, merci pour cette information très intéressante ! Vu de très loin, j'ai un peu du mal à comprendre quel pourrait être la stratégie de Vivendi si ce n'est faire une plus value très juteuse. J'ai du mal à croire à gros rebond boursier dans le cas d'une revente...En tout cas, si c'est le cas, Vivendi n'aurait donc plus d'attrait du coté du brési, mais ce n'est pas pour antant que je vendrai mes titres. Ca reste pour le moment toujours une très bonne valeur de rendement...Mais c'est vraiment une valeur à suivre ! merci encore, à bientôt

Ludovic Baratier a dit…

Bonjour Olivier

Je vois que tu investis sur les émergents et le Brésil est une très bonne solution.

Investis tu aussi sur le forex ? Là où des plus values peuvent se faire très rapidement comme certains commentaires le laissent penser ?

pierre a dit…

On peut investir par exemple dans un fonds luxembourgeois de Bradesco, une banque brésilienne majeure et dont la tête de pont en Europe est également basée au Luxembourg.

Nous venons de lancer un fonds immobilier dédié au Brésil où nous sommes installés depuis 2005 sur ce marché en particulier, et où nous gérons nous-mêmes directement les actifs immobiliers.

Pour ceux qui s'intéressent aux Eucalyptus il existe un autre fonds dédié à cet investissement au Brésil.

Ces deux derniers produits sont investis exclusivement dans des actifs physiques, tangibles. Ils peuvent éventuellement être logés dans des contrats d'assurances-vie. L'investisseur est en direct avec le fonds d'investissement, sans intermédiaires bancaire ni distributeur. Ce sont des placements moyens-long terme déconnectés du marché financier.

Pour ceux que cela peut intéresser et qui souhaitent investir directement et personnellement au Brésil, dans une entreprise brésilienne ou/et basée au Brésil, seuls, en groupe, avec nous, nous avons une société d'investissement européenne en lien avec notre propre entité d'investissement au Brésil (reconnue et enregistrée par Banco Central do Brasil)à cette effet.

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...