lundi 26 mars 2012

La progression de mes revenus annexes : ma méthode de suivi

Ou comment je suis ma progression vers davantage d’indépendance financière.

Tracer mois après mois et année après année, la courbe d’évolution de mon patrimoine était jusqu’à présent ma principale source de motivation visuelle.

Mais comme je l’ai déjà expliqué j’avais besoin d’un nouvel indicateur plus pertinent en terme de liberté financière :
je voulais donc suivre année après année, l’évolution de mes revenus annexes, passifs et alternatifs, et ce, quelquesoit leur origine.

Il m’aura fallu quelques heures pour me replonger dans les archives de mes finances personnelles et ainsi pouvoir faire compiler et faire le point sur mes revenus annexes depuis 2008.

J’ai donc depuis une nouvelle feuille de calcul, capable de me générer 2 graphiques clefs pour moi :

  1. L’évolution de mes revenus annexes mensuels, totaux
  2. La même évolution, par source de revenu

La progression de mes revenus annexes totaux

Voici ainsi l’évolution depuis 2008, avec pour 2012 un point (au 22/03) de ce qui est déjà acquis.

Avec une vraie accélération en 2010, confirmée en 2011, j’y reviendrai plus loin avec le détail.

Sur 2011, si je divise par 12 l’ensemble de mes revenus autres que ceux directement liés à mon activité professionnelle, j’ai perçu par mois l’équivalent de 1373€ ! (avant impôts sur le revenu)

Ce qui m’intéresse ici, c’est d’avoir une image assez précise de l’argent que j’arrive à gagner (par mes investissements, mes activités secondaires, etc…) en plus de mon travail salarié.

Je veux voir comment évolue la courbe bleue de ma représentation de l’indépendance financière

(graph ci-dessous, pour rappel, la courbe rouge représente mes dépenses mensuelles, la bleue mes revenus annexes mensuels, l’objectif étant qu’au bout d’un certain nombre d’années, la courbe bleue (les revenus) soit au dessus de la rouge (les dépenses))

Alors bien sûr, avoir davantage de revenus annexes peut impliquer au moins temporairement une hausse des dépenses (des impôts, des frais, des emprunts, etc…). Par exemple, en cas d’investissement immobilier locatif, les loyers sont des revenus supplémentaires, mais pendant 15 ou 20 ans, les dépenses seront également en hausse, avec un prêt immobilier à rembourser.

Mais je me focalise ici sur les revenus, ce qui est pour moi l’essentiel, (même s’il est important de suivre par ailleurs le montant de ses dépenses mensuelles).

La progression du revenu alternatif est aussi l’élément le plus motivant.




La progression de mes revenus, selon leur origine

Regarder l’évolution globale, c’est bien, mais pas suffisant. Il faut aussi entrer un peu dans le détail, et distinguer l’évolution des différentes sources. Et c’est là que faire ce travail de synthèse pourra avoir une vrai utilité par la suite, j’y reviendrai plus bas.

J’ai donc identifié à ce jour jusqu’à 8 sources de revenus, annexes à mon salaire :

Et voici le résultat :



Je peux alors expliquer pourquoi mes revenus annexes ont fortement progressé en 2010 : 4 nouvelles sources de revenus sont apparues cette année là, 3 sources « Internet », mais surtout les premiers revenus locatif de mon studio meublé.

La hausse de 2011 s’explique en grande partie par le développement des mes sources de revenus Internet (le blog essentiellement pour sa 2ème année), mais aussi par l’ajout d’un nouvelle source, les dividendes de mon PEA Binck.

Des dividendes déjà bien en hausse pour 2012, toutes les autres sources étant également sur de très bonnes bases.

2012 devrait donc je l’espère me voir franchir la barre des 1500€ de revenus annexes mensuels !


Un outil pour maximiser mes futurs revenus

Cette synthèse des années et mois passés et la courbe de progression est pour moi un excellent outil de motivation.

Mais je me suis aperçu que ça va aussi bien au délà, et c’est peut-être le plus important : c’est aussi un très bon outil d’analyse !

En effet, le 2ème graphique avec la proportion de chaque source de revenu et leur évolution va me permettre de mieux orienter mes prochains investissements, en argent et en temps !

En effet, par exemple, multiplier ses sources de revenus, c’est bien pour faire croitre le revenu total, mais il faut aussi rapporter le gain au temps consacré.

Et avec ce type de graphique, je pourrais voir ce qui finalement rapporte peu comparativement aux autres sources et si ce revenu n’est pas réellement passif, il serait peut-être judicieux d’utiliser mon temps autrement, plus efficacement…

Ça permet aussi de voir les sources qui augmentent, celles qui sont en déclin, celles qui ont encore du potentiel, etc…

Et enfin, c’est devant ce type de graphique que j’aime bien réfléchir aux leviers qui me permettront d’augmenter mes revenus annexes :


Reste à dégager un peu de temps et de capital !


Sur le même thème:

20 commentaires:

Phil de Culture Financière a dit…

Bonjour,

Félicitations pour vos revenus annexes et merci de nous faire partager votre analyse.
C'est toujours très intéressant :)

Concernant votre intérêt pour les applications smartphone, vous comptez les développer vous même ?

Cordialement,

Fabien de Argent-Pour-La-Vie.com a dit…

Belle analyse.
Je suis impressionné de tout le travail accompli et de la diversification de tes revenus.
Tu es vraiment sur la bonne voie il me semble.
J'ai découvert que nous avons un centre d'intérêt commun : l'astronomie.
Je ne pratique plus trop depuis quelques temps mais cette grande passion a aussi été mon premier métier.
;-)

jerome@investissement a dit…

Article vraiment très intéressant. On voit ainsi la puissance de la diversification chère à ma stratégie.Si une de tes sources de revenus faiblit, tu pourras quand même jouir de revenus alternatifs.
Te développer? Comme tu le dis, cela demande du temps qui peut être quasi-impossible selon son activité professionnel. Le travail à temps partiel peut être une idée à creuser si c'est possible pour toi ...
Pour le capital, tu ne peux pas dégager une épargne conséquente mensuelle qui à terme te fera un capital à investir? Sinon, bourse ou immo pour générer du cash mais l'immobilier parisien est tellement haut malheureusement pour toi ...

Chris a dit…

Bonjour,

Comme précisé sur un autre post, votre évolution des dépenses me parait fausse. Vous aurez un credit immo qui disparait, OK, mais vos revenus alternatifs doivent vous permettre de degager une rentabilité X + l'inflation, or je ne vois point d'inflation dans vos calculs. Certes les loyers s'ajustent, mais pas les dividendes. D'autant plus que la fiscalité va augmenter.

Si vous avez 500k€ à 6%, vous obtenez 30k€ avant impots pour vivre. Mais en N+1, il vous faudra obtenir non pas 30k€ mais 30k€ plus l'inflation, soit 31k€ environ. Donc pour avoir 31k€, votre capital initial de 500k€ ne suffit plus. En 10 ou 20 ans, vous vous appauvrissez.

Je me suis rendu compte de ce phénomène en faisant mes propres tableaux sur Excel...

Je ne pense pas qu'il faille etre trop prudent, mais on parle qd meme d'arreter de bosser jeune, donc il faut prevoir de maniere la plus juste possible. (hausse des depenses liée à l'inflation, rendement raisonnable (eviter les surprises type vivendi), hausse de la fiscalité, blocage des loyers etc etc...)

Cécile a dit…

Félicitations et merci pour cette présentation on ne peut plus claire !
J'aime beaucoup votre graphique avec les deux courbes (revenus passifs et dépenses) qui se croisent. Je vois que vous misez sur les deux bons leviers pour atteindre l'indépendance financière : réduire ses dépenses et augmenter ses revenus !

Bon courage pour le développement d'autres sources de revenus passifs. Je pense que les applications smartphone sont une bonne source... à condition d'avoir une bonne idée !
Il faut un peu de temps pour s'y mettre au début pour programmer, mais ça vient assez vite.
Hâte de lire la suite !

Julien a dit…

Article très complet, et vraiment intéressant.
On voit clairement que l'immobilier et le net ont boosté tes revenus.

Pierre-Antoine de Jeune et Actif a dit…

Bonsoir Olivier,

Tout d'abord félicitations, c'est toujours sympa de lire tes articles qui font le point et qui motivent les autres ;)

Tu as un beau panel de revenus! Par contre je ne comprends pas une chose. J'ai peut-être manqué quelque chose (pourtant j'ai relu) mais pourquoi sur ton graphique tes revenus prévisionnels baissent en 2012?

La part pour les loyers qui baissent j'aurais pu comprendre si tu avais vendu un bien mais pour le blog, les dividendes...

C'est juste un problème de graphique du coup?

Bonne soirée!

Pierre-Antoine

Anonyme a dit…

Bonjour,

Premier commentaire sur ton site. J'ai fait le meme exercice car j'ai le meme objectif d'etre independant financierement.
Je ne suis pas d'accord pour considerer le PEE comme une source alternative. En effet, quand tu cesses ton travail de salarié, cette source n'existe plus.

Pierryck

Olivier a dit…

@Phil, merci à vous ! pour l’idée des appli smartphone, non je n’y connais rien, l’idée est de sous traiter le développement. J’en reparlerai.


@Fabien, tu as eu une activité professionnelle dans l’astronomie ? tu peux m’en dire plus si c’est pas indiscret ? ça m’aurait beaucoup plus également, mais peu de débouchés…


@Jérome, je te remercie, non, je n’imagine pas le temps partiel, pas vraiment compatible avec mon boulot, et puis comme tu le dis, mon travail salarié est actuellement mon meilleur atout pour créer du capital, par ma capacité d’épargne…Et honnêtement, je ne vise pas de m’arrêter de travailler à 40 ans par exemple, mon boulot me plait aussi, si on ne me pousse pas dehors je continuerai surement avec plaisir bien plus, mais je veux pouvoir m’arrêter quand je le souhaiterais sans me soucier de mon niveau de retraite. Et concernant l’immobilier, ça fait quelques temps que je n’avais pas regardé les annonces dans ma ville, à ma grande surprise les prix affichés en tous cas ont encore monté, pas une maison avec jardin (mitoyenne de plus) à moins de 315 000€…étonnant.


@Chris, pour les 20 prochaines années en effet, je ne prends pas en compte l’inflation sur la courbe des dépenses, parce que je pars du principe que je continue à avoir mon travail salarié, avec un salaire qui va augmenter (c’est le cas sur les 12 dernières années, avec une seule année vierge) et compenser l’inflation. Et ensuite, si vers disons 55 ans je m’arrète…je pense que j’aurais 2 sources de revenus déjà bien protégées de l’inflation, les loyers, et les dividendes (si j’ai réussi à me faire un portefeuille majoritairement composé de sociétés aux dividendes croissants et là j’ai encore un peu de temps pour apprendre). Merci, à bientôt.


@Cécile, merci pour les compliments ! comme je le disais auparavant, je ne compte pas programmer moi-même, j’ai toujours été nul à ça… ;-)


@Julien, merci à toi, en précisant bien sûr comme je le disais dans l’article que pour l’immobilier, en contrepartie, pendant 15 à 20 ans, j’ai une hausse des dépenses avec un crédit à rembourser bien sûr ! pas le cas avec internet, et son investissement initial quasi nul, mais pas comparable, car plus éphémère, j’y reviendrais un jour…


@Pierre Antoine, t’as bien relu alors ;-) non c’est que je n’étais pas assez clair ! pour 2012, c’est la situation arrétée au 22 mars, en clair, tout ce qui est déjà acquis au 22 mars : j’ai dû compter 4 mois de loyers, les dividendes assurés avant réinvestissement, les revenus internet déjà acquis cette année, etc…bonne soirée !


@Pierryck, pour le PEE, comme je le disais, pour le moment je travaille et je vais encore travailler pas mal…donc c’est la situation à ce jour, les plus values que je dégage. Sachant qu’aujourd’hui à priori, je n’aurais pas besoin pour vivre de tous ces revenus annexes, tout est donc quelque part réinvesti. Donc ça a un sens pour moi de le compter. Enfin, si je liquidais complétement en effet mon PEE un jour, le capital serait réinvesti ailleurs, sur assurance vie par exemple, donc l’ordre de grandeur serait le même…mais bon ça se discute en effet. A bientôt !

Chris a dit…

Pour simplifier mon graphique revenus / depenses, j'ai pris en compte mes revenus NETS. C'est à dire que mes credits immos viennent en deduction de mes revenus immos, sur la courbe Revenus.

Du coup, ma courbe de dépenses est lisse, croissante de 3% l'an pour l'inflation. (je suis sur que vous viendrez à rajouter l'inflation le jour ou vous déciderez d’arrêter de bosser. En lisant le commentaire ci dessus ce n'est pas encore le cas)

C'est bien plus juste d'avoir des dépenses croissantes, et visuellement beaucoup moins trompeur. Quand la courbe des dépenses diminue, on se dit qu'on dispose de 2 leviers, mais c'est faux. Il faut calculer ses dépenses au plus juste (ne pas oublier une marge de sécurité)et on voit bien que le seul levier est du côté des revenus.

Laurent de Riche Avenir a dit…

8 sources de revenus alternatifs, c'est impressionnant ! Je comprends mieux pourquoi tu as besoin de faire un tableau de suivi ;-) En tout cas, c'est une belle répartition, mais on oubli aussi tout le boulot que cela représente derrière :

Philippe - Coaching financier a dit…

Bonjour Olivier,

tu seras d'accord que multiplier les revenus alternatifs n'est pas une fin en soi.

On ne met pas tous ses œufs dans le même panier... Mais le revers de la médaille est qu'on se disperse en attention et en compétences : les revenus alternatifs ne sont jamais complètement automatiques.

A l'inverse, se spécialiser permet d'acquérir une expertise dont on peut tirer beaucoup d'argent en tant que salarié ou entrepreneur.

Enfin, 16k€ de revenus annexes, ça fait toujours plaisir.

Arnaud d'Avenir-plus-riche a dit…

Très intéressant et très motivant.
Je suis au début de cette démarche, les premiers résultats se font sentir.

Bravo Olivier et bonne continuation.

Chris a dit…

@ Laurent : Il ne faut pas non plus exagérer, là on vous voyez 8 sources de revenus, moi j'en vois 3:
- internet
- Immo
- placements financiers

Ebay ne compte pas (vous n'allez pas vendre tout ce qu'il y a chez vous, et ce que vous vendez vous l'avez acheté, donc sauf si vous transformez et améliorez des produits en en retirant une plus value, ebay ca compte pas)

Pour internet, si vous avez 50 blogs, vous n'allez pas dire j'ai 50 sources de revenus. Comme précisé ci dessus, à force de se diversifier, on se perd.

Il manque encore ici l'achat revente qui permettra de "décoller" ou l'investissement boursier spéculatif si vous vous y connaissez. On ne fait pas fortune avec des loyers sur un achat à crédit ou des dividendes en partant de zéro capital!

Julien - Espritbusiness.fr a dit…

Salut Olivier,
C'est grâce à toi que j'ai laisser tombé il y a une bonne année maintenant la gestion de mes finances personnelles via un logiciel. J'ai tout simplifier et mis en place une simple feuille de suivi Excel.
Et tu as doublement raison, car le résultat était meilleur et le temps passé divisé par 10 !

Olivier a dit…

@Philippe, tout à fait d’accord avec toi, c’est pourquoi mon 2ème graphique de suivi va aussi me permettre de faire le tri et de me focaliser si besoin, en visualisant ce que représente chaque source de revenu annexe, comparativement aux autres. Merci, à bientôt !


@Chris, c’est vrai qu’il y a 3 grandes catégories dans lesquelles peuvent se retrouver mes 8 sources. Mais en pratique, ce sont bien 8 « activités » différentes, qui me demandent un temps différent, un effort différent, et 8 sources bel et bien décorrellées, je peux en couper une sans impacter les autres.

Et c’est aussi ça le but de mon exercice, comme je le disais juste au dessus, faire le tri si besoin. Ebay ne compte pas…oui et non…en pratique, je le fais, ça me prends du temps, loin d’être négligeable et ça me rapporte disons 500€ à 1000€ par an…alors la question que je me pose, est-ce que ça vaut le coup ? est-ce que le temps passé sur Ebay ne serait pas plus rentable autrement, en développant mes autres sites internet par exemple ? probablement… voilà pourquoi, c’est aussi important de regarder dans le détail.
Mais il faut peut-être les 2, avoir une vue globale comme tu le dis avec les 3 grandes catégories et une vue plus détaillée…Merci !

@Julien, avec Excel, tu est surtout libre de présenter tes données comme tu le souhaites, de la façon la plus efficace pour soi. C’est totalement ouvert, on en fait ce que l’on veut. Merci de ton retour !

Phil a dit…

Bonjour Olivier,

C'est Phil (c'est moi qui donne de temps en temps des valeurs intéressantes à mettre sur un PEA...).
Article intéressant comme toujours.
Si je peux faire une remarque constructive, je dirais que ton graphique est trompeur. En effet, j'estime que tu ne peux pas comptabiliser une source de revenus (le loyer de ton investissement locatif) qui génère en contrepartie une dépense (les crédits). Je pense que pour être logique, si on reste dans une logique d'indépendance financière, il ne faut compter que les revenus "nets" c'est à dire qui n'occasionnent pas une dépense immédiate.

je prends à dessein un exemple caricatural pour mieux me faire comprendre : imaginons que tu possède 6 studios qui génère 500 euros par mois. Tu ne peux pas pour autant dire : je gagne 3000 euros par mois donc je peux arrêter de travailler, si ces 5 mêmes studios doivent être remboursés par l'emprunt tous les mois.

Autrement dit, si l'on se situe dans une logique d'indépendance financière, les revenus locatifs ne peuvent être comptabilisés que dès lors que le crédit est payé (sauf s'ils dégagent un bénéfice, issu de l'écart positif entre les mensualités d'emprunt et le revenu locatif).

En ce qui me concerne, je viens de faire l'acquisition d'un investissement locatif, mais je ne l'intègre pas dans mes revenus passifs (contrairement aux dividendes de mon PEA, de mes obligations d'entreprises, de mes SCPI, des mes livrets et de mes assurances-vie).

En revanche, là où cela devient intéressant, c'est quand on se situe dans une logique patrimoniale, de comptabiliser en termes positif et négatif, ce que l'on possède et ce que l'on doit ; et dans ce cas, les remboursements de l'emprunt immobilier nous enrichisset tous les mois, car notre dette diminue tous les mois.
(Cf. ce qui se fait dans la revue Mieux vivre votre argent, rubrique "patrimoine d'une famille".)

Voilà mon humble commentaire.
Merci pour ton blog très instructif.
Phil

Anonyme a dit…

pour moi le graphique n'est pas vraiment parlant.
Il ne permet pas de mesurer le temps investi, le capital investi pour chaque placement.
Donc rendement flou pour nous visiteurs.
Le rapport de l'immobilier est donc trompeur, c'est le seul à utiliser l'effet de levier, quid des remboursement d'emprunt.
j'étais écoeuré un temps de voir l'intéressement de mon frère flamber, le temps de voir que la corrélation avec le titre de sa boite a part la suite éteint l'incendie.
C'est intéressant de te suivre et de lire les commentaires des participants
je serai intéréssé que tu mettes tes tableaux excel en téléchargement.

Vanessa a dit…

Vos revenus annexes ont beaucoup augmenté au fil des années. Ceux du blog prennent une part importante. Comment faites-vous pour générer autant de revenus sur internet?

Revente LMNP Lmnp a dit…

Très intéressant et très pertinent.
Cette démarche est très motivante, les premiers résultats se font sentir.

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...