mardi 11 octobre 2011

Mon système d’indépendance financière

Ou comment créer des revenus passifs à partir de revenus alternatifs.

J’ai parlé ces derniers temps d’un certain nombre de leviers que j’utilise pour m’enrichir et gagner davantage de liberté financière :




Tous ces investissements et ces activités sont intimement liés, et s’inscrivent dans un cadre plus global qui vise à générer du capital et des revenus passifs, indépendamment de mes revenus salariés.

C’est le système que je décris dans la présentation Powerpoint suivante :

Comment des locataires, des clients et des visiteurs me payent jour après jour un appartement et des actions.




Comment ces personnes me financent de l’immobilier et des parts de société, 2 actifs qui seront et sont déjà sources de revenus passifs.



Indépendance financière



Toutes les briques de ce système ont été mises en place il y a 2 ans, avec l’achat de mon studio meublé et sa rénovation, la création d’un blog partageant cette expérience, puis d’un site de service pour astronomes amateurs, suivi par l’ouverture de mon premier compte titres, rapidement transformé en PEA.


Les sources de revenus supplémentaires générées sur Internet sont peut-être éphémères. C’est bien possible... mais en attendant ce que j’apprécie dans ce système est que ce qui aura été gagné aura été transformé en revenus passifs durables, en ayant été investi en capital immobilier et financier.
Chaque euro gagné contribuera à m’en faire gagner d’autres, à vie !


Ce système global s’autofinance…Je n’ajoute rien de ma poche ! Mon budget quotidien dans lequel intervient mes revenus salariés n’est pas impacté, je gère d’ailleurs toutes ces recettes / dépenses via mon 2ème compte courant Fortuneo.

C’est pourquoi j’expliquais que je ne souhaite pas baisser pour le moment la mensualité de remboursement de mon studio pour réduire ou annuler mon défaut d’autofinancement mensuel de 100€. Tant que les revenus alternatifs sont bel et bien présents, je me demande même si je n’aurai pas intérêt à rembourser un peu plus vite…

Le résumé chiffré de mon système actuel d'indépendance financière


Le principe global : Locataires, clients et visiteurs contribuent à créer des revenus passifs

Avez-vous également des solutions plus ou moins automatiques pour développer votre capital et vos revenus passifs grâce à l'argent des autres ?


Sur le même thème:

13 commentaires:

Christophe a dit…

Hello,

Personnellement, je pense que se constituer une rente doit rester l'objectif.

En revanche, c'est un chemin long, parfois très long... Les locations, encore heureux quand ça s'autofinance, donc il faut attendre la fin du crédit pour en profiter ....dans 20 ou 25 ans! Les dividendes... ben 650 euros par an, ça va pas loin (pas encore, internet... pareil, ça ne doit pas être formidable...

Je pense que la voie est la bonne. Peu à peu, constituer une rente. Mais ça nécessite des coups de boost. Je ne me vois pas attendre 25 ans pour profiter de mes investissements!

C'est pourquoi je mixe les opérations achat immo / mise en location et achat / revente. Pas trop, car le LMNP doit avoir une volonté de louer sur le long terme, et il pourrait être requalifié marchand de bien s'il faisait régulièrement des opérations d'achat revente. Mais de temps en temps, un achat revente sur lequel on peut faire 20 à 50k€, ça donne de l'air, un bon coup de boost.

Olivier a dit…

Salut Christophe, ce que je décris ici est un système qui aujourd’hui se construit sans le moindre euro de ma poche, sans le moindre euro provenant de mes revenus « standard » salariés. Et si ça tient un peu dans le temps, on peut espérer un petit effet boulet de neige intéressant, financé par les autres…

Ce qui signifie qu’en parallèle avec la capacité d’épargne que je dégage de mon salaire je peux me préparer à d’autres investissements (immobilier ou autres…) et ainsi accroitre les rentes.

Par contre, je te rejoins entièrement sur le fait qu’idéalement il faut arriver à booster de temps en temps son capital, et ainsi gagner des années. J’ai aussi songé à l’achat-revente (voir : http://www.plus-riche-et-independant.com/2011/08/pourquoi-pas-une-operation-immobiliere.html)…

Merci de ton commentaire, à bientôt !

yannou77 a dit…

Rembourser son crédit immobilier plus vite, c'est toujours un placement à 4~5% sans risque, c'est mieux que l'assurance vie fond euro (mais le capital n'est plus disponible). Si on envisage pas une opération immobilière (besoin d'optimiser le dossier pour obtenir un crédit), c'est pour moi l'un des meilleurs "placement".

Julien du blog EspritBusiness.fr a dit…

C'est vrai que le système peut paraître un peu long avant de constater les premiers retours sur investissement ou mieux d'en tirer une rente. Mais le plus important est d'avoir de la matière, des produits (immo, web, actions...). Il est toujours plus simple d'optimiser, de développer que de travailler dans le vide (simplement un livret A par exemple !)

Olivier a dit…

@Yann, entièrement d’accord, c’est bien souvent l’un des meilleurs placements, souvent oublié…Merci !

Olivier a dit…

@Julien, oui, ce qui compte je pense, c’est en effet le principe. Mettre en place un 1er système, lancer la machine. Ensuite, bien sûr, il faut arriver à démultiplier, et ça je vais m’y mettre…

D’autre part, pour rejoindre Yann, le fait que tout ce capital se battisse sans un euro de ma poche (c’est LE point que je trouve assez puissant ici), me permet d’agir sur un autre levier très important (entre autres), rembourser plus vite ma résidence principale, avec ma capacité d’épargne standard. Donc baisser le plus vite possible mes grosses dépenses mensuelles.

Et puis il y a l’effet de boule de neige avec le temps, si on extrapole un peu, ça monte assez vite… alors oui bien sûr, il faut un peu de temps…ça fait pas forcément rêver.
Certains iront plus vite, c’est vrai…mais d’autres n’y arriveront jamais et manifesteront pour la sauvegarde des retraites…je vise personnellement une situation intermédiaire qui me parait réaliste.

Merci, bonne journée

Olivier de Tirer-profit.fr a dit…

Bonjour,

Rembourser ses dettes est effectivement un très bon placement et particulièrement en temps de crise.

La logique mathématique veut que l'on commence par les crédits aux taux les plus élevés. Malheureusement, cette logique est souvent peu efficace car elle décourage vite lorsque ces crédits sont justement ceux sur lesquels il vous reste le plus à rembourser.

Une autre approche peut fonctionner : c'est la technique de la boule de neige. Il s'agit de commencer par rembourser en premier votre dette la moins importante, pour ensuite affecter la mensualité ainsi économisée au remboursement du crédit suivant, et ainsi de suite...

Cdlt

yannou77 a dit…

Le remboursement anticipé d'un crédit laisse généralement le choix entre baisser la mensualité pour conserver la durée initiale ou baisser la durée restante du crédit en conservant l'échéance. Dès lors il convient de rembourser le crédit avec le plus haut taux d'intérêt. Ceci dit pour être tout à fait exacte, il faut regarder le TEG obtenu sur le restant à courir du prêt. Effectivement, une assurance sur le capital initial impact fortement un crédit sur la fin de sa vie, il convient donc de ne pas s'arrêter au taux nominal pour savoir quel crédit rembourser. Un prêt immobilier à 3% nominal en fin de vie peut être largement plus rentable à rembourser qu'un crédit conso à 5% sans assurance dessus.

christophe, a dit…

Si on a des taux aux environs de 4% ou moins, il vaut mieux placer son argent à un meilleur taux que rembourser ses crédits amha.

yannou77 a dit…

4% net d'impot et de CS sans risque, c'est assez dur à battre par les temps qui courent. Mais si vous avez un plan à 4% garanti contractuellement sur 10 ans (la durée du prêt restant) net d'impot et de CS, je suis preneur.

christophe a dit…

Avec zéro risque non, mais on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. En phase de construction du patrimoine, je considère qu'il faut accepter la prise de risque et faire des efforts. Par exemple un studio en province dans une ville étudiante, ça rapporte du 10%.

Si on accepte zéro risque, je ne vois pas comment construire un patrimoine et devenir rentier.

Anonyme a dit…

Les intérêts d'emprunt équivalents à un placement de 4% net d'impôt ne sont valables que pour le crédit remboursant l'habitation principale.

En effet pour l'emprunt correspondant à un investissement locatif et à condition d'avoir choisi le régime réel d'imposition, on déduit les intêrets payés pour la détermination des revenus fonciers. Cela évite donc de payer la CSG et les autres prélèvements sociaux sur ces 4% d'intérêt ainsi que l'impôt sur le revenu correspondant.

Avec des prélèvements sociaux à 13.5% (qui devrait augmenter à 15.5% prochainement) ,dont 5.8% déductibles, et un taux marginal d'imposition de 30% on obtient un coût réel du financement de 2.33%. [4*13.5%=0.54; 4*5.8%=0.232; (4-0.232)*30%=1.1304; 4-0.54-1.1304=2.3296%]. Avec un TMI de 41%, on obtient 1.915%...

Il vaut donc mieux financer ses investissements par emprunt à 100 ou 110% et garder son argent sur des assurances vie en euros qui rapportent actuellement entre 3 et 3.5% net pour les contrats sur Internet (boursorama, fortuneo, ing direct,...). De plus, cela offre plus de liberté en cas de problème puisqu'on a assez d'argent immédiatement disponible et cela rassure les banques.

Anonyme a dit…

J'ai la liberté financière depuis que j'ai monté mon réseau de conseillères beauté à domicile pour la marque Française VALCENA-Direct. Depuis 1 an je manage une équipe régionale de 20 vendeuses à domicile et cela suffit déjà à mon bonheur.

Isa

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...