jeudi 2 juillet 2015

Comment Clash of Clans peut vous aider à devenir indépendant financièrement ?


Tous les entrepreneurs et tous ceux qui ont dans un coin de leur tête la volonté de gagner en indépendance financière, rêvent de mettre en place un business durable, et bien sûr si possible qui tourne quasiment tout seul à terme…

Je voulais vous parler d’une startup finlandaise du nom de Supercell qui a réussi à mettre en place un tel « sustainable buisness », dans le domaine du jeu vidéo.

Comme tout le monde, ou presque, j’ai un smartphone et une tablette… qui sont la plupart du temps utilisés par mes enfants !

Mon fils de 9 ans joue régulièrement à un jeu, Clash of Clans, un jeu de stratégie en temps réel, multi-joueurs…

Jusqu’il y a quelques mois, je n’avais pas prêté une grande attention au jeu, il me montrait de temps en temps ses plus belles attaques (que l’on peut revisionner et poster sur le couche sociale du jeu…), mais ça s’arrêtait là.

Il est vrai quand même que le temps passé sur la tablette devenait de plus en plus important, ça venait (et d’ailleurs ça devient toujours) difficile de déconnecter !

Et un jour mon fils est venu me voir avec un billet de 5€ de sa tirelire en me demandant : « Papa, tu pourrais m’acheter des gemmes, je te rembourse… »

Ma première réaction a été : « Mais de quoi tu me parles ? »

De Clash of Clans bien sûr ! Pour moi il s’agissait d’un jeu gratuit, c’est bien ce que l’on dit dans la publicité télé d’ailleurs ? « Téléchargez gratuitement Clash of Clans ! »

Totalement gratuit au moment du téléchargement en effet, mais c’est pourtant derrière un business énorme ! Extrêmement bien pensé.


Un concept de jeu qui rend les utilisateurs addictifs


Au départ, il y a un concept de jeu excellent, très complet. Chaque joueur bâtit son village, produit des ressources, installe des défenses et développe son armée. Tout ça en temps réel : vous pouvez attaquer n’importe quel autre joueur dans le monde entier à n’importe quelle heure de la journée (ou de la nuit…) et réciproquement, votre village peut se faire piller à tout moment (et surtout quand vous êtes en pleine réunion…oui, depuis je m’y suis mis un peu…)


Et évidemment, tout le monde cherche à se développer, à progresser. Pour cela il faut des ressources (de l’or, de l’elixir, etc…) et de la patience, car chaque amélioration prends du temps (plusieurs jours bien souvent).

Et comme en général on n’a pas assez de ressources cumulées pour obtenir une toute nouvelle unité de combat géniale et qu’il est très difficile en plus de se dire qu’il va falloir attendre 6 jours pour l’avoir, on peut accélérer tout ça en payant dans le jeu avec des gemmes…

Pour tout avoir de suite !

Et pour avoir des gemmes, il faut des euros ! des vrais euros !

Tout le principe revient donc à rendre les utilisateurs suffisamment addictifs au jeu pour les inciter à payer pour aller plus haut, plus vite…

Et le prix de base pour 500 gemmes est « abordable », 4,99€…(d’où le billet de 5€ de mon fils !). Mais 500 gemmes, ça part très vite, et le lendemain, on recommence… ou bien on passe à 1200 gemmes pour 9,99€, etc… 


Ce qui est marrant, c’est que mon fils et ses copains donnent un nom à ceux qui de façon évidente ont utiliser beaucoup de gemmes pour se développer plus vite que la normale, des « gemmeurs »… qu’ils prononcent avec dédain !

Ceci dit, il aimerait bien en faire partie !



1,5 milliard de dollar de chiffre d’affaire avec 3 jeux…

Vu de loin, on peut penser que peu de gens payent, que ça ne doit pas rapporter très gros à la société éditrice du jeu, Supercell en l’occurrence.

C’est ce que je croyais, et je me trompais.

Ce jeu est viral, tout le monde y joue ! tout le monde au sens propre, dans le monde entier, soit des millions d’utilisateurs journaliers.

Et même si seulement quelques pourcent des joueurs payent, au bout du compte, on parle de plus de 2 millions de dollars de revenus par jour pour Supercell !

En 2014, avec seulement 3 jeux, les 2 autres étant Boom Beach et Hay Day qui reprennent le même concept, Supercell a généré un chiffre d’affaire de 1,5 milliard de dollars…

Pas mal pour une société qui n’emploie pas plus de 150 personnes…

Toute la différence avec des sociétés de jeux video classique est cette rente régulière : on n’achète pas le jeu 50€, mais finalement beaucoup de joueurs dépensent nettement plus…

L'écran géant qui permet aux employés de Supercell de suivre en temps réel les connections des utilisateurs de leur jeu dans le monde entier


Alors évidemment, il y a un gros boulot initial probablement, des idées originales qui font toute la différences, notamment la couche sociale qui permet de regrouper des amis (ou non..) dans des clans, de communiquer en temps réel avec eux et d’attaquer ensemble dans des guerres de clans.

La société reste également très proche des utilisateurs finaux, et écoute leurs feedbacks. Des mises à jour régulières apportent de la nouveauté, et bien souvent il s’agit d’idées provenant des joueurs. Et des idées il y en a à la pelle ! il suffit de voir les innombrables video sur youtube parlant de Clash of Clans, imaginant de possibles évolutions du jeu…des videos que mon fils adore regarder, même si c’est souvent en anglais !


Les bonnes idées à retenir…

Même avec quelques ordres de grandeur en dessous, on révérait tous de pouvoir lancer un business similaire :

1 produit plus ou moins unique, entretenu par des évolutions régulières, qui génère un revenu régulier, voir croissant du fait de la notoriété du produit

Je retiendrais de l’exemple Clash of Clans quelques idées :

_ le produit doit être vraiment bon. Il y a pas mal de copies de Clash of Clans, mais n’aucun n’a vraiment émergé.

_ le gain ne vient pas nécessairement de la distribution initiale du produit. C’est un peu la même idée que les imprimantes et les cartouches d’encre, le matériel ne coûte quasiment plus rien, mais tout le bénéfice vient du consommable…

_ Commencer d'abord par donner (la meilleure façon d'obtenir un utilisateur !) avant d'en tirer les fruits par la suite, en offrant au client la possibilité d’accéder à une offre, un service, ou une fonctionnalité bien spécifique cette fois-ci en payant, pas forcément beaucoup, mais de manière récurrente, sur de longues périodes…

_ le produit doit vivre, être amélioré dans le temps, en utilisant avant tout les retours des clients. La voix du client est essentielle.

_ et une bonne couche de réseau social sur tout ça, pour que les gens parlent de vous, mais avant tout, il faut que 1er point soit assurée : proposer un excellent produit !


Je suis certains que beaucoup d’entre vous jouent à Clash of Clans… avez-vous déjà payé ;-)


Sur le même thème :


11 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est marrant, j'ai l'impression que tu as copier mon article !

http://investissementpetitprix.fr/clash-of-clans-jeu-entrainner-immobilier/

xa a dit…

ca n'est pas une grosse nouveauté ... Les jeux avec micro transactions existaient avant clash of clans.

Candy crush, Valor, game of War, Ice Age, Angry bird, ...

Des tas de jeux "free to play" + micro transactions sont apparus dès l'apparition de l'Ipad, et le modèle s'est imposé de fait : on appate le joueur avec un jeu gratuit, mais dont la difficulté progressive pousse à acheter les bonus "nécessaires" pour évoluer ou gagner. On parle alors de "pay to win".

Et le plus drole de l'histoire reste que non seulement le concepteur du jeu dispose alors d'une sorte de rente tant que le jeu est populaire, mais que les plateformes prennent leur part sur ces transactions.

Didier-Fabrice a dit…

@Jérôme d'Investissement Petit Prix

C'est ce que j'ai d'abord pensé en lisant le titre de l'article : «Purée les blogueurs sont vraiment en manque d'inspiration avec la canicule»
Mais non l'angle est totalement différent il s'agit ici du business-plan de ce type de jeu.
A une époque il y avait foison de ce genre de jeux gratuits où on gagnait des points échangeables contre des cadeaux. Chaque jour on avait droit à un certain nombre de parties gratuites avec la possibilité d'avoir des parties supplémentaires généralement contre un coup de téléphone non pas à un ami mais à un numéro surtaxé. Il me semble qu'il n'y en a plus beaucoup qui existent ou c'est moi qui suis devenu trop vieux et qui n'est plus trop au jus...

Je ne sais pas si c'est le même principe car je dois avouer que je ne sais même pas me servir d'un smartphone (je suis devenu bien vieux vous dis-je !) mais j'entends beaucoup parler des applications gratuites (voire même payantes quelques dollars) avec la caractéristique «achats intégrés». Je suppose que c'est le même principe on utilise gratuitement puis il faut upgrader pour avoir des fonctionnalités ou des niveaux supplémentaires.
A mon époque on appelait cela le shareware (mais c'était surtout du one shot pas du revenu récurrent) on a fait du progrès pour piquer l'argent des gens ;)

Anonyme a dit…

Rien qu'en voyant justement le matraque publicitaire, on se doute bien que rien n'est gratuit au final !
et si on télécharge ne serait-ce que Candy Crush et que dans les avertissements avant téléchargement il y a la mention "achat via l'application" vous savez d'entrée de jeu (c'est le cas de le dire) à quoi vous risquez de vous engager !
Et comme le dit Didier-Fabrice, ce sont les petits-enfants de nos vieux shareware, version paiement instantané en ligne! C'est rapide, satisfaisant, pratiquement indolore et ça peut rapporter gros ! aux développeurs n'est-ce pas vous l'aurez compris !
... De là à virer parano et à imaginer que le système vous bloque pour vous rendre accro, vous faire craquer et finalement vous faire dépenser vos euros, il n'y a qu'un pas ! Donc pour répondre à ta question : je n'ai jamais payé pour un jeu en ligne !
Dans le temps, on payait pour assister aux combats des gladiateurs (ou autre match de foot actuellement) maintenant il y a Clash of Clans et votre CB !

Rien n'a changé, alors pourquoi s'en étonner ?

Merci pour le blog ! et bonne continuation !
à quand de nouveaux projets ?? une start up ? Clash of Immo ?? je rigole bien sûr ! ;)

Sébastien a dit…

Bonjour,

En lisant tout ça en se dit qu'il vaut mieux jouer aux anciens jeux sur PC ou consoles, ça coûte moins cher.

De même dans la posture du programmeur pas la peine de rentrer dans un truc qui est devenu trop concurrentielle autant chercher un autre domaine.

Une chose à apprendre aux enfants.

— Sébastien

Romaric de sortir-du-rsa.fr a dit…

Bonjour Olivier,

Je ne joues pas à Clash of clans mais je joues à Hay day.

Pour hayday, il n'y a pas réellement besoin de payer car il donne régulièrement des diamants mais ce qui fait que Supercell gagne beaucoup d'argent c'est que leurs jeux réunissent plusieurs dizaines de millions de joueurs donc forcément il y en a certains qui payent, ce qui fait que les chiffres sont vite impressionnant.

A Bientôt

Romaric

http://www.sortir-du-rsa.fr

David Sertillange a dit…

Olivier, c'est une approche assez innovante que tu utilises là !
En effet, le segment du freemium semble être le nouvel eldorado : on leure l'utilisateur en lui faisant croire que c'est gratuit, puis une fois qu'il est pris dans l'univers on le contraint de payer pour pouvoir continuer à avancer dans le jeu.

C'est super rentable : 1,5 milliards de CA pour 150 employés ça fait un sacré CA / employé !

Michel de Trading-Attitude.com a dit…

Bonjour !

De bonnes idées, mais par contre, j'espère que vous offrez un meilleur service que ce jeu, car sinon on se lasse vite. Le concept est là pour vous faire payer. Le consommateur n'est pas une vache à lait. Enfin, si, mais il ne faut pas lui faire sentir :-)

Anonyme a dit…

Si c'est gratuit, alors le produit, c'est toi.

2mo31 a dit…

J'y joue depuis un bon moment et il n'est absolument pas nécessaire d'acheter des gemmes je n'ai jamais investi un copec et je joue à clash boom beach et maintenant clash royale, supercell et pour moi le meilleur développeur de jeu gratuit sur mobile après la patience est une vertu qui vos de l'or.

Cedric Autexier a dit…

Lol j'avais téléchargé ce jeu à un moment pour voir...derrière les jeux soi-disants "gratuits" il y'a comme tu dis, toujours un vrai buisness ! Mais bon, je ne vois pas en quoi le jeu peut nous aider dans notre business en ligne...

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...