mardi 10 septembre 2013

Mes revenus passifs en bourse, 25% de mon objectif atteint !

Il y a 2 ans et demi, en mars 2011, j’achetais mes premières actions dans un but très précis, celui de me créer une nouvelle source de revenus supplémentaires, des revenus passifs, en percevant chaque année les dividendes.

Et la beauté de l’histoire c’est que cet investissement, je l’ai commencé (et poursuivi depuis !) grâce à mes autres revenus annexes qui fructifient donc en étant réinvestis !

A l’issue d’une première année d’achats réguliers, de constitution des premières lignes de mon PEA, et après avoir perçu mes premiers dividendes,  j’ai pu me fixer un tableau de marche chiffré  (plus détaillé dans cetarticle) :

Etre capable d’obtenir de cet investissement 6000€ de revenus bruts annuels. (Pour 5000€ net en gros…en prenant en compte la fiscalité).

Et pour cela je me suis donné 10 ans.

Aujourd’hui un quart du temps est passé, et pour le moment, étonnamment, ça colle plutôt bien !
  • 25% du temps écoulé 
  • 25% du capital nécessaire cumulé
  • Pour 25% des revenus passifs espérés désormais acquis !

Ce qui est illustré dans sur l’image ci-dessous :  (visible en .pdf ici également).

 



Pour le détail de mon portefeuille actuel, tout est sur cette page.

Rien de si étonnant finalement, c’est mathématique : j’ai le niveau de revenu passif visé pour le capital investi parce que pour le moment, j’ai réussi à acheter des actions dont le rendement global moyen est de 6%.
Le 6% qui me faisait dire que si je veux 6000€ de revenus annuels, il me fallait 100000€ de capital…

Mais si je tiens ce 6% depuis 2 ans et demi, je le dois beaucoup au contexte boursier de de la première année et demi.
Notamment à la crise boursière de 2011 pendant laquelle j’avais fait de très bon achats…


l'évolution du CAC 40 depuis l’ouverture de mon PEA (le point rouge)


Depuis fin 2012, la tendance boursière est à la hausse, les cours remontent et automatiquement pour un dividende donné, le rendement des actions baisse.

De plus j’ai appris à me méfier des actions à très haut rendement, proche des 10%. J’en ai profité un peu, avant que certains dividendes ne soient revus à la baisse, Vivendi en premier, puis France Telecom (Orange) ou encore ABC Arbitrage.

J’espérais une rechute cette été qui n’est pas venue. Je me suis positionné sur Eutelsat, un rendement proche de 5% que j’espère croissant dans les années à venir. Mais au jour J, ce 5% est inférieur à ma cible de 6%...

Pour ne pas décrocher de mon tableau de marche dans les années à venir, mon salut viendra de :

_ évidemment une bonne rechute de la bourse, en ayant suffisamment de liquidités disponibles pour engranger un maximum de nouvelles  actions (plus rentables) sur cette période.

_ compter sur la croissance de mes dividendes (ce qui ce serait plutôt logique si la bourse continuait à croitre et si les perspectives économiques  s’amélioraient…). En particulier, j’ai plusieurs titres dont le rendement est actuellement inférieurs à 6% mais qui pourraient (devraient...) croitre : Sanofi, Axa, Eutelsat, Edenred, Vinci. 
 
Mais bien sûr, il faut aussi espérer que d’autres dividendes aujourd'hui plus élevés ne fassent pas le contraire, je pense en particulier à GDF Suez dont le maintien du rendement pose question. 







10 commentaires:

Quentin a dit…

Belle performance !
Personnellement je n'en suis qu'à 500 € de revenus par les dividendes, mais les congés parentaux m'empêchent actuellement d'avoir des liquidité supplémentaires à réinvestir.
Je suis par contre, sur la même stratégie.

Arnaud a dit…

Beau parcours Olivier, j'ai commencé à investir en janvier 2012 dans une stratégie identique.

Mes lectures et mon expérience me dirigent actuellement vers une autre voie.
Les dividendes sont toujours au cœur de cette "nouvelle" stratégie, mais cette fois, avec dans l'idée d'investir dans la valeur. (investissement value).

Il faut traduire, un investissement dans de grandes valeurs à un prix correct avec un dividende croissant (et non pas important) sur plusieurs années. (Total, sanofi, michelin, danone...). Un dividende avec un rendement de 2 % aujourd'hui en fera un de 6, 7 ou 8% dans 10 ans et dans 20, se sera peut-être (surement) encore plus.

Avec une telle stratégie les revenus passifs en arrêtant dans 10 ans tout investissements, ne pourront que croître à moins que nous connaissions la fin du monde.

J'ai sorti GDF SUEZ de mon portefeuille, le dividende ne pourra pas tenir éternellement, même si l'état est derrière. Le taux de distribution est de 106 %, ce n'est pas tenable et c'est au détriment des investissements. Sur le court terme c'est peut-être viable, mais pas sur le long terme.

Ludovic Baratier a dit…

Bonjour

Beaux résultats , la bourse s'est bien reprise cette année .

ludovic

Boris a dit…

Bonjour,
Bravo, objectif intéressant, un 5% via le PEA!
Je suis actuellement un chasseur de primes, adepte des sauts de livrets boostés et profitant des offres de parrainage en tout genre. Une fois que je n'aurais plus de cartouches j'adopterai une stratégie assez proche de la votre, je continu de vous suivre et d'apprendre en même temps, continuez! merci

Romain a dit…

Bonjour,

Félicitations pour ces résultats déjà obtenus.
Toutefois j'ai deux remarques.

1) Quand vous dites 25% de revenus déjà acquis par rapport à votre objectif cible ce n'est pas tout à fait exact. En effet, les niveaux de dividendes actuellement reçus ne sont pas garantis pour les 7,5 ans restants dans votre plan. Ils pourront au mieux augmenter (c'est d'ailleurs un des piliers de votre stratégie de rendement) ou au pire être réduits si les résultats des sociétés ne sont pas en phase (ex : France Telecom sur lequel j'ai des doutes pour le maintien du dividende à 0,8 €/action). De fait, à l'instant T vous êtes dans les clous de votre objectif avec 25% de revenus passifs pour 25% du temps écoulés. Mais ce ratio sera loin d'être linéaire avec le temps.

2) Pour l'année à venir votre salut passera soit :
- par la baisse de la bourse pour acheter au meilleur prix et donc avoir de bons rendements,
-soit par la croissance des dividendes qui devrait aller de pair avec celle de la bourse.

Ces deux objectifs ne sont-ils pas antinomiques ? C'est un peu face je gagne et pile tu perds.

Romain

seb a dit…

Pas de regret d'avoir gardé sanofi après la forte baisse de ces dernières semaines?

Olivier a dit…

@Romain, je suis d’accord avec toi, je dis la même chose d’ailleurs dans l’article. Par rapport à ton 1er point, l’assurance de conserver au moins un montant constant de dividendes vient aussi du fait que j’essaie de diversifier et d’augmenter mon nombre de lignes, éviter de dépendre que de 2 ou 3 sociétés. Par exemple, les dividendes Orange ne représente que 11% de mon total cette année. Pour la suite, je pense que ce sera un mix des 2, des dividendes globalement croissant, et aussi des investissements dans les prochains creux de la bourse, il y en aura forcément !
Mais de façon générale, tes interrogations sont bonnes, j’ai les mêmes ! et c’est ça que je trouve assez existant, continuer à suivre mon tableau de marche dans un contexte actuel plus difficile...A bientôt !
@Seb, non pas de regrets parce qu’en pratique, ça aurait donné quoi ? par rapport à aujourd’hui j’ai « perdu » en gros 300€ de plus-value, soit la possibilité de racheter 4 actions Sanofi, soit encore en gros 10€ de dividendes… (et je fais abstraction es 5€ de frais de courtage pour cet aller-retour…). Bref, le risque (ne sachant pas ce qui allait se passer) était grand par rapport au gain effectif à ce jour…je n’aime pas spéculer sur les cours, ça ne me parait pas sain et au final, je pense que je perdrais bien plus souvent que je ne gagnerais ! Bonne journée

Sylvain a dit…

Bonjour Olivier et bravo pour tes résultats.

Je compte ouvrir un PEA en octobre sur une stratégie du même type qui reste à préciser.

J'apporte une petite correction à ce que tu dis.
25% du temps est passé et tu as recu 25% de ton objectif en dividendes, pour ca je suis d'accord.
Par contre tu est en avance sur ton objectif. Si tu investis au même rythme tu atteindra ton objectif dans 7,5 ans (en supposant que tu maintienne le rendement bien sur). Mais c'est sans prendre en compte les intérêts composés.
Ton rythme d'épargne va mécaniquement augmenté puisque tu réinvestis les dividendes de 2013.
La mécanique va s'accélérer et tu atteindra ton objectif plus rapidement que prévu.

Encore bravo, j'espère avoir au moins autant de résultats dans 2 ans.

Anonyme a dit…

Ne pas oublier l'inflation :
Je propose de prendre pour exemple, une ouverture de PEA en 2003 avec une cible de 6000€ de 2003 pour 2013.
En regardant en arrière, ces 6000€ de 2003 équivalent aujourd'hui à 7068€ de 2013.
Par rapport à ta cible de 6000€ fixée en 2011, ta cible est aujourd'hui de 6216€ d'aujourd'hui. Avec 6% de rendement, ça fait un capital à investir de 103600€ d'ici 2021.
http://www.lexisnexis.fr/services_gratuits/indices_taux/coeff_erosion_monetaire.html

Seb @ mon-blog-ma-liberte.com a dit…

Stratégie claire et précise, j'aime :)
Cet article a plus de 2 ans, qu'en est-il aujourd'hui?

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...