lundi 18 février 2013

Des dividendes croissants dans mon PEA

Je vous ai parlé l’année dernière d’Edenred, l’un des derniers titres ajoutés à mon portefeuille d’actions. Une société au potentiel de croissance important, en se développant dans de nombreux nouveaux pays, principalement dans les pays émergents, et qui, j’espérais, pouvait être un bon candidat pour entrer dans mon PEA composé d’actions à haut rendement.

A haut rendement actuel…ou à venir !

Et c’est dans cette 2ème catégorie « d’actions à dividende croissant » que se situe Edenred : un dividende de 0.7€ par action lors de mes achats d’actions en juillet 2012, soit un rendement modeste (mais pas ridicule….) de 3,30%.

Mais pour une société dont la politique semblait être accès sur une redistribution importante des bénéfices aux actionnaires et donc sur une croissance du dividende comme on peut le lire sur le site officiel d’Edenred :

« Le groupe vise à augmenter de manière récurrente le dividende dans les années à venir »


Un dividende en nette hausse

Et bien la publication des résultats 2012 confirme l’espoir que j’ai placé dans Edenred pour le moment :

Une progression des résultats conforme aux attentes, et surtout un dividende proposé en nette hausse : +17%, à 0,82€ par action.

Ce qui signifie pour moi, une hausse du rendement de ma ligne , qui passe de 3,30% à 3,81% ! automatiquement, sans rien faire.


Evidemment, on peut se poser quelques questions quand on voit que 89% du résultat 2012 sera redistribué aux actionnaires, contre 78% l’année dernière.

Ca semble beaucoup pour envisager une longue période de dividende croissant, surtout à ce rythme de plus de 10% par an.

Ceci dit, les comptes sont sains, et à priori les bénéfices restants semblent suffisant pour permettre de supporter le plan de développement prévu au travers d’acquisitions : l’année dernière au Brésil, en Colombie (toute l’Amérique Latine étant désormais couverte), et au Japon. Et l’objectif de couvrir 3 à 5 nouveaux pays d’ici 2016 est confirmé, en Europe de l’est et Asie.

Peut-être également que la dématérialisation des tickets émis, en passant au format numérique, aide à la réduction des coûts…

A noter également, qu’indépendamment du rendement, la valeur du titre a également bien grimpé depuis mon achat, +18% à ce jour. Ce qui freine un peu mes ardeurs actuelles pour renforcer cette ligne…


Un autre exemple de dividende croissant : Sanofi

Plus connu qu’Edenred, Sanofi est l’une des sociétés les plus fidèles à cette polique de dividende croissant. En portefeuille depuis le début, j’attaque ma 3ème année de versement de dividende.

Et en 3 ans, le rendement de ma ligne sera passé de 5,22% à 5,78%, après 2 hausses successives de 2,5€ par action à 2,65€ puis 2,77€ pour le dividende versé en 2013.



Bien sûr je n’ai pas la chance de ne connaître que des expériences positives de ce type, d’autres actions de mon PEA ont aussi vu leur dividende baisser, et souvent plus significativement.

C’est le cas de France Telecom de 1,40€ à 0,80€ par action, ou encore ABC Arbitrage, de 0,57€ à, à priori, 0,42€ par action pour 2013.

Et évidemment, sans surprise, il s’agit des sociétés qui offraient le rendement le plus élevé, proche voir supérieur à 10% !

C’est bien sûr très tentant de se positionner sur ces titres, mais souvent on ne bénéficie de très haut rendement que durant quelques années au mieux…

Ceci dit malgré les baisses, les rendements restent bons : 6,51% pour ma ligne France Telecom et 6,18% pour ma ligne ABC Arbitrage.

Bons certes, mais des rendements qui pourraient très vite se faire dépasser par ceux des actions à dividendes croissants, qui étaient parti de bien plus bas.


Pour en savoir plus sur le détail de mon PEA, rendez-vous sur cette nouvelle page de suivi qui sera mise à jour réguilièrement !


Sur le même thème :



8 commentaires:

Anonyme a dit…

Bon article avec des remarques constructives mais ...

Il faut savoir que l'augmentation des versements des dividendes se fait sur la masse salariale.

Une augmentation régulière des dividendes n'est pas une bonne gestion à long terme car cela se fait au détriment de l'investissement.
Philippe

Marc a dit…

Olivier,

Très bon article, qui montre que les dividendes comme toute chose montent et descendent durant la vie d'une entreprise.

Je partage ton avis sur Edenred qui marche vraiment bien sur son secteur.
Pour toi, à quel seuil te renforcerais tu dessus ?

A bientôt,
Marc.

Ludovic Baratier a dit…

Bonjour

Effectivement, ce n'est pas négligeable comme rendement.

Je te conseille en ce moment de suivre Maurel et Prom avec les rumeurs d'OPA dont je parle dans mon blog.

Ludovic

Etienne a dit…

A anonyme, auriez-vous des arguments convaincants sur ce ce que vous avancez ?

Je peux mettre en avant exactement le contraire.
Les aristocrates du dividende, c'est ainsi qu'on appelle ce genre d'entreprises outre-atlantique, sont des excellents investisseurs et d'excellents payeurs. L'augmentation du dividende est régulière depuis plus de 25 ans, et bien plus dans certains cas.
C'est justement parce que le dividende est pérenne et croissant que ces entreprises sont très disciplinées et sont les chouchous des investisseurs individuels : Coca-Cola, 3M, Procter&Gamble, Exxon, wall-mart,Pepsi, Johnson&Johnson, McDo, etc...j'en passe et des meilleurs, la liste est conséquente.

D'autre part, si les bénéfices augmentent régulièrement, ce qui est le cas pour ces entreprises, l'augmentation du dividende n'est absolument pas assise sur la masse salariale mais bel et bien sur le profit.

Je ne suis pas fan des dividendes et je préfère trouver des entreprises capables de réinvestir leurs bénéfices à un taux supérieur ou bien qui rachètent leurs actions quand le cours de bourse est bas mais je ne peux que constater l'évidence...
De plus, les entreprises ayant un dividende croissant performent mieux en bourse que celles que l'on appelle communément les valeurs de rendement en France (FTE, GDF, EDF,...).

Anonyme a dit…

Edenred est clairement une très belle valeur dans un fond de portefeuille. Rares sont les sociétés qui peuvent se permettre d'avoir des capitaux propres négatifs de départ négatifs. Son business model est hyper solide (capacité d'autofinancement négative et profite pleinement de l'inflation).

C'est ce genre de valeurs qu'il faut renforcer lors des petits moments de "creux" ! Et surtout pas "s'enfoncer" dans FTE par exemple : si le cours continue de diminuer, ce n'est pas sans raison ! Il n'y a qu'à voir ce que sont devenus les grandes "majors" Telecom aux US : ce ne sont plus du tout des valeurs de rendements !

FTE est structurellement sur une pente descendante : de plus en plus d'investissements à faire, pour de rendements de plus en plus faibles à cause d'une concurrence de plus en plus accrue. Et cela ne se retournera pas sur un horizon moyen même long terme !

D'autres boites "à forts rendements" sont à fuir aussi : TF1, MetropoleTV par exemple... Structurellement les chaînes vont souffrir avec l'arrivée de la TV connecté, de la WebTV, de l'informatique ubiquitaire etc. Et leur diversification ne leur apportera pas le rendement élevé qu'elles ont eu par le passé...

Patrick Garnier a dit…

Bonjour

Des dividendes croissants signifient généralement que la société est en bonne forme et qu'elle souhaite récompenser ses actionnaires.

Toujours intéressant à prendre ce genre d'actions sur le long terme.

hervé d'argentinvestir.com a dit…

Bonjour,

Le fait de distribuer des dividendes permet de :

1/ Mieux rémunérer l'épargne des français qui prennent le risque de soutenir leurs entreprises

2/ Fidélise l'actionnaire

3/ développe l'actionnariat national et, s'il y avait une réelle volonté,permettrai aux salariés de devenir actionnaires de leurs entreprises.

A mon avis c'est plutôt positif non ?

Ludovic Baratier a dit…

Bonjour

Que pensez vous d'investir sur Vivendi cette année pour les dividendes ?

Il paraît qu'un dividende exceptionnel sera versé.

Ludovic

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...