mercredi 26 juin 2013

Elargissement raté de mon PEA : un titre non éligible...

La valeur de mon capital boursier augmentant, il semble logique de continuer à augmenter le nombre de titres différents que je détiens, et ainsi diminuer les risques en cas de baisse brutale du dividende de l’une des sociétés.

Je possède aujourd’hui sur mon PEA des actions de 10 sociétés différentes, avec une répartition allant de 1% (ABC Arbitrage) à plus de 20% (Total), et ce pour un capital total de l’ordre de 22 000€, qui me rapportera au moins 1330€ de dividendes cette année.

Je recherche donc régulièrement d’autres sociétés susceptibles de m’intéresser, souvent en utilisant le screener « dividendes » de Boursorama.

En ligne avec mon approche d’investissement « rendement », je recherche un dividende assez élevé (3 à 4% mini) et si possible croissant.

Et au travers de mes dernières recherches sur l’immobilier neuf, je suis tombé sur ICADE. Davantage spécialisé en immobilier de bureau à vrai dire.

Avec la baisse récente de l’action (de façon corrélée à la baisse générale du CAC40 ces derniers jours), le rendement d’ICADE tourne autour de 6%, avec un dividende de 3,64€.

Et surtout ce dividende semble être anticipé en croissance au moins dans les 2 années à venir.

Pour tout dire, je m’apprêtais à écrire un petit article sur cette société pour recueillir vos avis éclairées, lorsque je me suis rendu compte qu’il m’était impossible pour moi d’investir sur cette société !

Et oui, ICADE n’est pas éligible au PEA ! J’ai pourtant essayé de passer un ordre sur mon compte Binck, mais j’ai obtenu ce message d’erreur : "La prise de positions dans ce titre n'est pas autorisée dans le cadre de l'enveloppe fiscale PEA!"

En cherchant un peu, j’ai découvert qu’un amendement à la loi de finances 2012 a modifié le régime fiscal des SIIC (Sociétés d'Investissement Immobilier Cotées) et qu’il n'est désormais plus possible de loger des SIIC dans son PEA.

Donc ICADE ne sera pas le 11ème titre de mon PEA.

Pour ce type d’actions, il faut donc passer par un compte-titre…



Les 15,5% ponctionnés à la source sur un compte titres

Ouvrir un compte titre est quelque chose auquel je pense depuis un certain temps, avant tout pour pouvoir investir sur des actions étrangères, américaines en particulier, celles offrants des dividendes croissants depuis des années, voir des dizaines d’années…les dividends Aristocrats.

Cet outil d’investissement offre donc également la possibilité d’investir sur des actions françaises non éligibles sur un PEA.

Et là on se heurte à l’un des inconvénients majeurs du compte titres pour ceux qui comme moi cherchent principalement à toucher des dividendes et à les réinvestir pour faire croitre la boule de neige : le prélèvement à la source des prélèvements sociaux ! soit 15,5% actuellement…

Je vais même faire l’impasse sur l’acompte obligatoire de 21% supplémentaire, dont on peut demander à être dispensé selon son revenu fiscal…y a une histoire d’abattement jusqu'à un certain niveau de dividende, non imposable…

Mais au final, même pour celui qui a tout compris à l’imposition des dividendes sur un compte-titres…il perd tout de même au minimum 15,5% de ses dividendes, qui ne peuvent donc pas être réinvestis.

Je trouve ça rédhibitoire.


Réinvestir ses dividendes ABC Arbitrages en actions, à 5,5€ l’action…

Et à ce sujet, j’ai justement compris quelquechose ces derniers jours…

Pourquoi ABC Arbitrage a proposé de percevoir ses dividendes en actions plutôt qu’en numéraire, à un prix de réinvestissement en nouvelles actions à 5,5€ l’action ! pour un cours actuel de l’ordre 4,5€…

Dans la plupart des cas de figure bien sûr c’est l’inverse, on incite les actionnaires à réinvestir en actions en leur proposant un prix inférieur au cours actuel !

C’est ce que j’ai fait le mois dernier avec mes dividendes Vinci par exemple, avec un prix de réinvestissement en actions 13% inférieur au cours du moment.

Pour ABC Arbitrage, je n’ai plus beaucoup d’actions, on parlait de 13,5€ de dividendes à toucher, j’ai donc choisi le numéraire, mais cette offre m’intriguait.

Evidemment, au premier coup d’œil, il est probable que très peu de personnes vont choisir de toucher ces dividendes en actions.

Maintenant, si on repense à ces 15,5% de prélèvements sociaux à la source lorsque l’on prend les dividendes en cash, et ce pour les possesseurs de compte titres, on comprend mieux comment le 5,5€ par action a été fixé…ça revient à peu près au même.

Ces considérations sur l’action ABC Arbitrage et son récent dividende, je l’ai trouvé sur le blog mon chemin vers la liberté, dans cet article écrit par un gros possesseur d’actions ABC Arbitrage. Et lui a choisi de tout réinvestir en nouvelles actions…


Toujours fidèle à mon PEA

Au final c'est la 1ère fois que je me heurte à une limitation liée à mon choix d’investir en bourse au moyen d’un PEA, avec l’impossibilité d’investir sur ICADE.

Mais percevoir en totalité les dividendes, et n’être imposé qu’une fois que l’on décidera de sortir de l’argent de son PEA est un véritable atout. Il serait d'ailleurs intéressant d’estimer sur quelques années les gains cumulés réalisés…



Sur le même thème:

16 commentaires:

Anonyme a dit…

On peut investir sur des actions à l'étranger dans un PEA via les trackers ! Moyennant des frais de gestion de plus en plus faibles pour ce genre de produits (moins de 1%) : bien moins coûteux que les FCP et autres SICAV qui nécessitent du travail de la part des gestionnaires.

Je vous conseille vivement un tracker sur le MSCI World : l'indice le plus diversifié, et qui distribue aussi un dividende (parfois réinvesti ou détaché).

Au moins, avec un tracker, plus aucune prise de tête pour la gestion : on investit dans le marché global, sur le long terme, on a des rendements >8% annualisés (dividendes compris). Après, suffit de renforcer lorsque tout le monde crie à la fin du monde, et de vendre lorsque tout le monde est heureux et euphorique.

Essayer de faire mieux que le MSCI world dividende réinvesti est très difficile... même pour les professionnels. Alors pourquoi s'embêter ?

Amundi, Lyxor, EasyETF délivre de très bons trackers à frais de gestion très réduits.

Alex de la bourse à LT a dit…

Bonjour,

En espérant que ce support d'investissement(PEA) soit toujours aussi avantageux sur la fiscalité dans les prochaines années.

De plus, la taxation sur les plus-values dans un compte titres est énorme : 36,50%

Alex

Anonyme a dit…

Bonjour

Concernant le CTO, vous pouvez aussi y loger certaines actions qui ne verse pas de dividendes. Je sais c'est a l'encontre de votre stratégie, mais si je vous dit que cette société gère sans doute mieux ces dividendes que la plupart des boursicoteurs..
Votre stratégie etant aussi LT, vous ne payerez les impots et CS que lors de la vente ( si c'est lors de votre retraite, vos revenus auront surement chuté..
SI en plus cette action vous permet de vous diversifier...allez BRK.B

RicheIdée a dit…

Oui les SIIC ne sont plus aussi intéressantes qu'au début. Perso, ma SIIC préféré sur le marché français est Argan mais j'ai vendu car ma ligne était trop petite et je ne pouvais pas la renforcer dans le PEA.

RicheIdée a dit…

As-tu regarder du coté de la valeur Rubis car elle correspond parfaitement à ta stratégie.

Ben de Bourse Ensemble a dit…

15% de rogner sur un investissement, c'est beaucoup. Mais si l'investissement est vraiment bon alors ce critère devrait être secondaire. Il vaut mieux perdre 15% d’impôts sur un bon investissement que tout garder d'un investissement médiocre.

Ben

Ludovic Baratier a dit…

Bonjour

Malheureusement, ICADE pas éligible au PEA.

Personne ne croit en Renault ? Je crois quel l'action peut atteindre facilement les 60 € dans les prochaine semaines.

J'en parle dans mon blog.

Qui croit dans un potentiel moyen terme (trimestre) pour Renault ?

Ludovic

Olivier a dit…

@Anonyme, ca fait plusieurs personnes qui me parlent de ce type de tracker… je vais regarder, ce qui me parait étonnant est qu’un tracker « World » soit éligible dans un PEA…Merci !

@Alex, oui, espérons…il ne reste plus beaucoup de niches à raboter, le PEA, l’assurance vie… on peut penser que le PEA y passera avant l’assurance vie.

@Ben, oui sur le principe entièrement d’accord. En pratique, avoir l’assurance qu’un investissement sera bon, voir très bon…c’est plus incertain. Tu avais un avis sur ICADE ? A bientôt !

@Ludovic, Renault a déjà coupé totalement son dividende durant quelques années, donc à éviter selon moi, pour une approche rendement long terme.

Anonyme a dit…

Les trackers "World" ou sur des indices étrangers (DAX, Brésil, Pays Emergents ou autres) sont elligibles PEA grâce au montage suivant :
- 75% du tracker est composé d'actions françaises elligible PEA.
- les 25% restants (grosso modo) sont composés de produits dérivés de type Swap qui permettent d'échanger la performance du panier d'actions françaises contre la performance d'un autre panier d'actions.

C'est une petite pirouette financière qui permet de garder l'elligibilité PEA... et de très largement diversifié !

L'avantage d'un tracker par rapport à un FCP ou SICAV : pas de gestion car le tracker suit un indice ! On ne cherche pas à dénicher des boites qui devraient surperformer (et bien souvent qui sous-performent lol) etc.

Donc frais de gestion très faibles !

Anonyme a dit…

Pour le CTO, en plus des 15.5% faut pas oublier l'IR (même s'il est pris l'année d'après)...
Sur les dividendes c'est TMI après 40% d'abattement .
Pour une TMI a 14% ça fait quand même presque 24% en tout, et pour une TMI de 30% ça donne 33%.
Donc c'est pas juste une partie de l'effet boule de neige du PEA (à cause des PS) qu'on perd.

Et pour les plus-values, C'est PS+TMI (avec abattement en fonction de la durée de détention : 40% pour 6 années de détention).

On est bien loin de l'eldorado du PEA.

Ludovic Baratier a dit…

Merci pour ta réponse, que penses tu d'intégrer des actions comme FT ou EDF qui proposent des rendements alléchants en terme de dividendes et qui sont très peu valorisées (je pense à FT dont la valeur est estimée à 19 € selon Morningstar) ?

Ludovic

David a dit…

Merci pour l'article qui est très intéressant. la solution est le tracker comme ca tu rend les PEA éligibles sans problèmes. Attention à la taxe de la plus value elle fait mal à la valeur ajouté.

viager a dit…

A voir le rythme et l'évolution à grand pas du secteur immobilier. Je pense que ces avantages que l'on peut tirer du PEA vont également changer. Reste à savoir si ça va évoluer ou au contraire se rétrograder.

Ludovic Baratier a dit…

Bonjour

La remarque de David sur les trackers est pertinente. David, connais tu certains trackers qui pourraient être performants ?

Ludovic

Anonyme a dit…

Bonjour,
Il existe pourtant un moyen très simple de beneficier de l'effet boule de neige dans un compte titres, les titres ne versant pas de dividendes!
Investir dans des holdings diversifiés capitalisants permet d'eviter toute imposition pendant la phase d'accumulation, contrairement aux ETFs eligibles PEA, qui ont en fait une fiscalité "cachée"des dividendes...

coralie Lloris a dit…

Témoignage de prêt reçu chez Email: angelemaurin16@gmail.com

Bonjour Mme/Mr,
Permettez moi de faire ce témoignage de prêt fiable entre particulier sérieux et honnête.
Je n'y crois toujours pas! Je viens d'avoir mon prêt de 40.000€ chez une Dame très aimable et digne de confiance, ce prêt que je cherchais depuis 6 mois, je l'ai enfin eu aujourd'hui sur mon compte, c'est pour cette raison je viens témoigner de cette grâce que Mme ANGELE MAURIN m'a accordé. Je suis très contente ce matin d'avoir reçu mon prêt. Contactez la sur son mail vous qui êtes dans le besoin comme moi et je vous garantie que vous serez satisfaire. Son adresse mail est :

Voici son e-mail: angelemaurin16@gmail.com

Voici son e-mail: angelemaurin@outlook.com



Bonne Continuation. Et n'oubliez pas de partager pour aider vos proches qui sont en besoin

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...