vendredi 27 janvier 2012

Pourquoi je n’aime pas définir d'objectifs…

Je sais bien que c’est la période de définition de ses objectifs de l’année

Et je le sais que trop bien après avoir passé des heures au boulot à essayer de définir des objectifs SMART comme on dit (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste, Temporellement défini…) ! Avec en plus différent niveaux pondérés selon le timing, la manière de faire….objectif 100%, objectif atteint partiellement ou objectif dépassé …

Sachant qu’à chaque fin d’année, on constate que la moitié de ces objectifs sont vite devenus obsolètes et que l’on a fait autre chose…

Donc je ne vais quand même pas me fixer des objectifs pour mes projets personnels alors que c’est peut-être l’exercice imposé de ma vie professionnelle qui m’ennuie le plus !

Et surtout je sais que sur moi, ça ne sert à rien ! J’ai beau les écrire, les mettre en forme, Powerpoint, tableau Excel ou autre, je n’arrive pas m’y tenir tellement je trouve ça artificiel.

Dans ma vie professionnelle, ce qui me parait critique est la capacité d’adaptation et la réactivité, suivre un plan bien défini me parait très secondaire.

Je pense même que définir des objectifs personnels précis pour chaque employé bloque le système. On perd en flexibilité, en capacité à changer d’avis rapidement : chacun pense avant tout à SES objectifs perso (sur lesquels il sera jugé en fin d’année, sa future rémunération au mérite en dépendra…) avant de penser à la bonne marche de l’équipe et plus globalement de la société.

Avoir des objectifs, écrits, chiffrés, avec des deadlines, emprisonne tout le monde dans un cadre, on perd en liberté d’agir selon notre meilleur jugement.


Bien sûr, il faut tout de même relativiser un peu, pour certaines personnes, c’est utile et efficace, mais l’imposer de manière globale me parait souvent contre productif.


Donc ce dont j’ai besoin, dans le boulot, mais surtout aussi pour mes projets personnels, c’est :

  • une cible
  • une vision globale des possibilités qui s’offrent à moi
  • une liberté d’agir
  • et des moyens de suivre ma progression.

Et je ne vois pas d’intérêt supplémentaire à me fixer des objectifs précis. Ce qui compte c’est que je sache clairement où je veux aller, que je connaisse les voies pour y arriver (ou que j’apprenne à les connaître), qu’on me laisse les choisir et que j’arrive à suivre que ça progresse dans le bon sens.


Pour l’exécution, l’essentiel pour moi reste donc de savoir d’adapter, tous les jours.


Par exemple, je sais que l’une des voies pour générer un revenu passif est l’investissement en bourse, selon mon approche « rendement », mais je ne vois aucun intérêt à me fixer des objectifs chiffrés pour 2012 ; par contre, je sais que je veux renforcer mon PEA, et qu’il faudra être le plus opportuniste possible, comme l’été dernier.


Ma cible ?

Toujours la même qu’il y a un an et la même que l’année prochaine : Dépendre de moins en moins de mon employeur (le plus possible avant le prochain plan social…) et à plus long terme ne pas dépendre du tout de la capacité de l’Etat à me verser une retraite.

(Je précise, employeur que j’aime beaucoup par ailleurs…au point que je pourrais surement accepter d’y travailler gracieusement si un jour je n’avais plus besoin de mon salaire ! Ne travailler que pour le plaisir…)


Les grandes directions que je veux suivre ?

Développer et savoir comment développer des sources de revenus annexes fiables, multiples, durables.

Conserver mon endettement sous contrôle : s’endetter si besoin pour investir mais avec la vision de quand et comment ces dépenses supplémentaires cesseront.

Globalement, poursuivre sur la lancée de mes actions de 2011, dont le bilan était plutôt satisfaisant.

Et bien sûr, au delà de ce que j’ai déjà initié, j’ai quelques idées supplémentaires plus précises sur ce que je voudrais faire, mais ce sera surement amené à évoluer. On n’est pas l’abri d’avoir une idée brillante un jour ! Ce serait dommage de la laisser de coté par ce qu’elle n’était pas prévue dans nos objectifs de début d’année !

Donc entre autres, j’ai déjà 2 pistes, développer une nouvelle de revenu supplémentaire et m’intéresser aux moyens de générer du capital, indispensable pour espérer à terme percevoir un revenu passif digne de ce nom.


Et ce qui est formidable lorsque l’on travaille sur ses propres projets, c’est que l’on est totalement libre d’agir comme on le souhaite ! Et notamment, je ne suis pas obligé d’envoyer mes objectifs à mon chef avant la fin du mois…


Mes moyens de suivi ?

J’ai besoin de solutions visuelles pour suivre ma progression vers ma cible.

Ma feuille de calcul sur l’indépendance financière en fait parti, mais elle est insuffisante à elle seule.

J’ai besoin d’un moyen de suivre comment progresse la courbe des revenus annexes, celle sur laquelle je focalise mes efforts. J’en ai déjà parlé, j’y travaille, ça me parait essentiel à présent.

Et c'est de ça dont j’ai besoin pour me motiver, beaucoup plus que d’objectifs ; voir les évolutions, avoir toujours envi de faire croitre cette courbe, trouver des sources d’amélioration, d’optimisation… faire de mieux en mieux, année après année.




Et pour en finir sur les objectifs, on sait bien que personne ne les tient, que ce soit dans la vie de tous les jours ou la vie professionnelle...Sauf peut-être ceux qui s’astreignent à une revue très fréquente de leur petit carnet, mais je n’ai pas cette rigueur…

Est-ce vous pensez que se définir des objectifs précis soit si utile que ça dans vos projets ?

N’avez-vous pas l’impression que ça peut aussi vous brider ou vous empêcher de voir ce qu’il y a juste à coté et ainsi de rater des opportunités ?



Sur le même thème:

8 commentaires:

BiBiboup a dit…

Personellement, je me mets également des objectifs pour mes grandes actions à effectuer.
Mais cette liste d'objectifs ressemble davantage à une todo liste planifié sur une longue période.

Julien Arcin a dit…

Fixer des objectifs et des moyens pour y parvenir, c'est ultra limitatif. Impossible de prendre en compte les nouveaux paramètres et de réajuster sa ligne de tir.

Bien sûr, les moyens pour y parvenir doivent être flexibles, mais je pense que les objectifs doivent l'être aussi. Le monde change trop vite aujourd'hui pour rester rigide.

Par contre, moi je m'astreins à une certaine productivité. Ce qui est essentiel.

Pierre-Antoine de Jeune et Actif a dit…

Personnellement je me fixe des objectifs mais je me laisse une liberté pour les réajuster sans pour autant les revoir à la baisse.

Avoir des objectifs et ne pas pouvoir en changer c'est suivre une ligne toute tracée et cela limite les possibilités.

Des retours positifs réguliers sont un plus pour rester motivé, comme tu le montres avec ta courbe de revenus annexes ;)

Anonyme a dit…

La définition des objectifs est délicat ! L'idéal est de faire un compromis.
Personnellement, j'ai toujours adoré le 31 décembre (non pas pour faire la fête!) mais parce que j'adore ce moment où je formule mes objectifs pour la nouvelle année. Et pour moi, cette démarche est assimilée à une formulation de voeux que je fais à moi-même. C'est très excitant si je puis dire. J'ai souvent atteint mes objectifs et pourtant, j'en fixe 10 pour chaque année soit presqu'un objectif à réaliser par mois. Mon secret en ce qui me concerne ce sont les chiffres. Si certains s'imposent un quota, moi je définis mon objectif en qualité et non pas en quantité.
Et pour le moment, ça marche et j'ai pas l'impression d'être passée d'opportunité (exceptée quelques unes mais il fallait faire des choix).
Bon courage Olivier pour cette année nouvelle !

Arnaud d'Avenir-pplus-riche a dit…

Je me fixe depuis deux ans des objectifs écrits.
A mes yeux c'est très important.
De les avoir sous mes yeux me permet de me garder motivé.

Quand je n'ai plus l'envie, je repense à ce que j'ai écrit, aux choses que je souhaite vraiment, et là je me dis courage et continue. Cela me réussit plutôt bien.

Dans le domaine professionnel, j'accepte également plus facilement les objectifs que je me suis donné, plutôt que ceux imposés.

Guillaume de komment devenir riche a dit…

Se fixer un (ou des objectifs) n'est pas une fin en soi, c'est plutôt un catalyseur au quotidien pour aller encore plus vite là où on veut aller.

C'est en fait une direction à suivre et rien n'empêche au milieu du parcours de prendre une autre direction.

Mais sans direction au départ on ne va nulle part.

C'est ma façon de voir les choses.

Steve de Jeune Investisseur Immobilier a dit…

Je me suis fixé des objectifs écrits en début janvier. À court, moyen et long terme. À court terme, je disais que je n'achèterais pas d'autre immeuble avant 2 ans. Et bien... je suis présentement en offre d'achat sur une résidence secondaire, moins d'un mois après avoir écrit que je ne le ferais pas!!! Mes objectifs me permettent de réfléchir à la direction dans laquelle je veux aller, mais je ne suis pas rigide quand au respect de ces objectifs.

Philippe - Coaching PNL a dit…

Je vais prendre le contrepieds de la plupart des commentaires...
Si fixer des objectifs nous ennuie, c'est que ce ne sont pas les bons objectifs.

Un bon objectif doit être conforme à nos valeurs et je rappelle que nos valeurs sont ce qui nous motive le plus dans la vie.

On atteint là les limites de la méthode SMART qui est excellente pour bien formuler un objectif, mais pas pour le choisir.

Quand je lit votre article, je vois 2 choses :
- vous fixer des objectifs au boulot vous ennuie
- vous avez besoin d'une cible...

"Dépendre de moins en moins de mon employeur" est bien votre objectif (que vous appelez cible) parce que celui-ci vous motive, cela se voit.

Concernant la nécessité de s'adapter à un environnement changeant, on est d'accord que la capacité d'adaptation est une qualité.

En revanche, elle ne remplace pas la définition d'objectifs. Elle joue sur le plan ou ce que vous appelez votre vision synthétique et les moyens d'action.

C'est comme le capitaine d'un navire qui affronte une tempête imprévue. Il va peut-être devoir modifier son cap pour y faire face mais s'il avait très envie d'aller à Hawaï, ce n'est pas la tempête qui doit décider de l'emmener à Cuba.
Même si les 2 destinations ont leur charme...

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...