lundi 15 août 2011

Ce que j’ai fait lors de la dernière semaine de crack boursier

Dans une démarche d’indépendance financière, il faut savoir profiter des meilleures opportunités capables de générer le maximum de revenu passif en investissant un minimum d’argent.

Et l’opportunité était réellement présente en bourse ces dernières semaines.

Un petit exemple avec l’action GDF Suez : 

Début juillet, avec 1000€, on pouvait acheter 39 actions. Le 11 Aout, on pouvait en acheter 51 avec ces mêmes 1000€, soit 12 actions de plus. 

Sachant que pour chaque action, GDF Suez rémunère cette année un dividende de 1,5€, acheter à l'occasion de la chute du cours de l’action permet donc de gagner 18€ de plus, 12 fois 1,5€.
18€ de revenu passifs de plus, pas seulement l’année suivante, mais aussi toutes les années durant lesquels les titres seront conservés, à vie idéalement si la société poursuit sa politique de distribution de hauts dividendes.

Comme évoqué dans cet article, j’ai donc  déjà effectivement investi 1000€ de plus la semaine dernière sur mon PEA, alors que le CAC40 touchait le fond à moins de 3000 points.

1000€ pour renforcer 3 lignes de mon PEA orienté actions à haut rendement, Sanofi, Total et France Telecom.

Mais je me suis senti un peu frustré de ne pas avoir plus de cash disponible à ce moment là.
J’ai donc décidé de puiser 1000€ de plus dans le peu de liquidités restantes sur mon Livret A, (j’utilise le fond en euros de mon assurance vie Fortuneo comme épargne de précaution), virés sur mon PEA Binck.


1000€ de plus que j’investirai probablement cette semaine, (j’espère une nouvelle baisse suite au rebond de fin de semaine dernière),  pour renforcer à bon compte cette fois-ci Vinci, Vivendi et GDF Suez.

Soit au final 2000€ investis à des cours très bas, rémunérés à presque 7,5%, soit 150€ de dividendes à venir. (Sauf évidemment si ces sociétés décidaient de ralentir leur distribution de dividendes, mais ça n’a pas été le cas lors de la crise de 2008, la probabilité est donc très faible de mon point de vue).


Et si la crise ne faisait que commencer ?

Premièrement, on sait tous à quel point, il est difficile de prédire le point d’entrée optimum, le point bas. Je l’ai testé à mes dépends en 2008 avec les fonds de mon assurance vie, j’ai vendu en espérant racheter plus bas, et bien sûr je me suis planté, je me suis réveillé trop tard… Le schéma ci-dessous de la psychologie de l’investisseur est très parlant :

On n’était pas si loin que cela du point bas de 2008 la semaine dernière, pour moi, c’était un bon point d’entrée.

Mais surtout, aujourd’hui, je n’ai pas peur de perdre encore 20% ou plus de mes derniers 2000€ investis.
L’évolution du capital placé m’importe peu, dans l’optique de développer mes revenus passifs, ce qui compte, ce sont ces 150€ de dividendes qui rentreront chaque année, une belle rente à vie si je ne vends pas mes actions.



Pourquoi je n’avais aucun intérêt à garder ces 2000€ sur mon Livret A ?

Solution 1 : 2000€ sur mon Livret A :
  • Capital : garanti à 2000€, mais sans évolution 
  • Revenu passif annuel : les intérêts, sur la base d’un 2,25% actuel, ça représente 45€

Solution 2 : 2000€ sur mon PEA Binck :
  • Capital : sans garanti, je peux subir encore aussi bien un -50% qu’un + 100%... 2000€ qui pourraient fluctuer entre 1000€ et 4000€ ? 
  • Revenu passif annuel : les dividendes, soit 150€ d’après les achats réalisés et à venir, à près de 7,5%.

(Bien sûr, il y aura à terme un peu d’imposition, les prélèvements sociaux après 5 ans)

Le choix est donc vite vu pour moi, d’autant plus que même si j’achète des actions dans l’optique de les conserver peut-être à vie, je suis convaincu que je valoriserai aussi un jour mon capital, même si c’est dans 10 ou 20 ans.


L’état actuel de mon PEA (au 13/08):

  • Somme investie : 8500€ + 173€ de dividendes déjà perçus = 8673 €
  • Valeur actuelle du capital (au 13/08): 7743€   (soit – 930€)
  • Montant des dividendes estimés pour 2012 (sur la base des dividendes 2011 et une fois les 1000€ de liquidités investis) : environ 600€
  • Titres en portefeuille : France Telecom, GDF Suez, Total, Vivendi, Sanofi, Vinci, ABC Arbitrage 
  • Répartition :

Comment je prépare la suite:

Finalement quelle que soit la suite, crise plus profonde ou reprise, mon approche sera la même: investir régulièrement dès que j'ai un peu de liquidités disponibles.

Je vais tout de même essayer dans les semaines à venir d'économiser et rassembler le maximum de cash possible (en me faisant notamment payer le plus rapidement possible tous les encours de mes activités internet...).
On a assisté à un petit rebond, tout le monde a repris son souffle mais on n’avait peut-être pas atteint le point bas. Ce serait dommage de ne pas pouvoir encore en profiter davantage si on plongeait un peu plus bas…

Je vais peut-être également élargir un peu mes horizons, les investissements sur CFD semblent plébiscités par certains experts financiers, ça mérite de se documenter sur le sujet, notamment sur cette page http://www.etxcapital.fr/.

 
Sur le même thème:

14 commentaires:

Karedas a dit…

C'est ce que la bourse aurait toujours du être.

On investit dans une société pour en toucher une partie des bénéfices, on investit pour le rendement.
La spéculation n'est qu'un cancer venu plomber le truc.

Mais c'est sur que quand la première capitalisation au monde ne distribue pas de dividendes depuis 15 ans malgré 75 millards de dollars bien au chaud, c'est pas l'image que ça donne.

Maitrise Herytargent a dit…

Merci de ces rappels de ton point de vue, bien argumenté.

Maitrise Herytargent a dit…

Pour échanger plus. Par rapport au très intéressant schéma "la psychologie de l’investisseur", je pense que nous sommes au point 13. J'attends le point 14 (cac 3000-2800) pour réinvestir nettement plus (60% liquide à moins 40%). C'est un point de vue car je ne prétends pas connaître le futur.
Sinon, investir que dans les actions de rendement me semblent "mettre les oeufs dans le même panier". Par expérience (ex: M6), avoir un rendement de 12% n'est pas rentable si l'action baisse de 15%.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Une petite question sur ces valeurs de rendement : lorsque l'on calcul un rendement tel que présenté dans les historiques de nombreux sites spécialisés (dividende/prix de l'action), quelle est la date retenue pour déterminer le cours de l'action ?
Merci et bonne continuation à ce blog très intéressant.

Olivier a dit…

@Karedas, tout à fait d’accord ! la première capitalisation, c’est Apple ? intéressant, je ne savais pas qu’ils ne distribuaient pas de dividende…

@Maitrise Herytargent, j’espère aussi que l’on est bien au point 13 ;-)
Bien sûr, il ne faut pas regarder que le rendement, j’ai notamment revendu Pages Jaunes, un bon rendement, mais des fondamentaux inquiétants ? L’action a justement fortement baissé ensuite.
Mais pour rebondir sur ton raisonnement, je ne suis pas tout à fait d’accord. Si je mets 1000€ sur un titre qui a un rendement de 10%, je gagnerai 100€ de dividendes. En même temps, si l’action baisse de 10%, mon capital diminue de 100€. Pour cette année là, je suis d’accord, je n’ai rien gagné. Mais l’année suivante, j’ai toujours autant d’actions, et même si leur valeur a baissé, il est fort possible que le dividende reste identique, soit à nouveau 100€ de gain, même si le capital est resté à 900€. Et ainsi de suite chaque année. C’est pour cela que je me focalise sur ce qui rentrera chaque année, le capital sera forcément fluctuants, mais les dividendes peuvent rester tout aussi bons. Bien sûr si le cours de l’action continue de chuter durablement année après année, 10% par an…,c’est un problème, il y aussi fort à parier que les dividendes baisseront aussi, car la société doit fondamentalement avoir un souci. Bonne soirée

@Anonyme, je suppose que la plupart des sites avec screener pour actions à haut dividendes doivent régulièrement mettre à jour en fonction de l’évolution du cours, idéalement tous les jours. J’utilise ces sites pour identifier certaines sociétés intéressantes, puis je fais mon propre suivi sur Excel, je connais le dividende de l’année en cours, et il suffit alors de rentrer le cours du jour pour avoir le rendement actuel. Merci beaucoup, à bientôt !

Investisseur(très)particulier a dit…

Bonjour. Je suis tombé sur ce blog par hasard et j'y ai trouvé quelques réflexions intéressantes.
Je me suis longtemps posé la question sur l'intérêt de me constituer un porte-feuille de rendement. Il y a de nombreux arguments qui plaident en sa faveur, MAIS, et oui il y a un grand MAIS. Le raisonnement des dividendes sur du long terme n'est pas valable dans deux cas:
- scénario à la japonaise (bourse qui baisse pendant 20 ans) où les dividendes ne font à peine qu'amortir la baisse des actions
- dévaluation de la monnaie (à moins bien sûr de faire des stratégies de couverture contre des variations de devise, et/ou de diversifier au niveau mondial son porte-feuille)

Olivier a dit…

@investisseur(très)particulier, merci de ce commentaire très juste. Ceci dit, je pense que pour le moment on n'est pas encore là...mais à garder en mémoire. Bonne journée

Grégory a dit…

Très intéressant ... Cela m'incite d'autant plus à (enfin) me lancer ...

Une question, qui n'a pas forcément à voir avec le sujet immédiat : vaut-il mieux passer par un PEA ou par une assurance-vie ?...

Si tu as une réponse ou une ressource à me donner, je suis preneur !

Merci.

Etienne a dit…

@ Karedas : les sociétés de croissance comme Apple ont des besoins importants d'investissement dans le domaine de la R&D, du marketing. Au vue de l'historique d'Apple je préférerait en tant qu'investisseur, que la société continuer d'allouer le capital avec justesse ( ROIC = 31%, ROE = 35%)et continue de croître à la même vitesse dans les 15 prochaines années (+6481%!!)

@ Grégory : il n'y a que très peu de contrats d'assurance-vie qui permettent d'investir en direct dans les actions.
SI tu veux investir par le biais d'une AV, il te faudra la plupart du temps choisir un OPCVM type rendement ou bien un tracker approprié.
Dans un PEA, tu peux faire les deux OPCVM et titres.

Etienne a dit…

Une autre point est à prendre en considération me semble-t-il est que le dividende est un excellent amortisseur à la baisse.
De nombreuse études académiques ont démontré cela sans aucune discussion possible.

De plus, sur des périodes relativement longues (en moyenne, ne pas prendre Apple comme exemple) le sociétés affichant une politique de distribution bien gérée (pay out modéré, augmentation modérée mais pérenne et constante du dividende)réalisent de meilleures performances.
Les meilleurs exemples sont bien sûrs les aristocrates du dividende US

Retaill and Co. a dit…

Un peu fou mais il faut oser, c'est bien ça la bourse!

Ayant eu quelques déboires et quelques très belles performances, j’investi en bourse qu’une petite partie de mon capital. Par contre sur les rendements attendus il faut bien faire attention car acheter des rendements exceptionnels qui baissent de 10%... ça limite l’intérêt dans le sens où les dividendes sont des projections futures, mais que la baisse du titre elle ; elle est bien réelle. J’ai connu ça avec la SG ou le dividende est passé de 4.00 à 1.20euro.. Si les rendements sont s’y optionnelles c’est bien qu’il y a une raison.. Les pertes dus aux dettes souveraines vont être à déprécier dans les bilans des banques, et bale III va faire diminuer l’effet de levier des fonds propres des banques (et donc baisser leur résultat et donc dividende).

Je préfère aller sur les placements qui dépendent de moi et des actions que j’entreprends (immobilier, entreprise).

Bonne chance alors ;-)

J'aime beaucoup le graphique sur la psychologie des investisseurs, je l'avais mis sur mon blog lors de la crise des subprime ;-)

Olivier a dit…

Pour info, j’ai placé des ordres d’achat hier en fin de jeudi noir…sur Vinci qui était à -7% et GDF Suez qui était à -6%...il me reste encore un tout petit peu de liquidités pour renforcer une dernière ligne, j’attends encore un peu...

Christophe CLxD a dit…

Bonjour,

Très intéressant cet article et le schéma, je le connaissais déjà. je l'avais vu quand je m'intéressai au forex.
Depuis quelques semaines, je me m'essaye à la bourse avec un petit compte titres.
Ce n'est pas une chose vraiment facile, quand et comment investir ? quel titre ? quel moment ?
Et puis on regarde, on compare et on se lance... qui ne tente rien n'a rien.
J'écoute souvent BFM radio, les analyses etc je trouve ça d'un grand intérêt.

Je pense que les risques sont limités étant donné que les marchés sont très bas actuellement. Mais combien de temps nous faudra t-il pour ré-atteindre les niveaux de valorisation de 2007 ?

Et vous, où trouver vos infos sur les titres ?

Olivier a dit…

@Christophe, étant donné ma stratégie orientée actions à haut rendement, j’utilise d’abord des screener du type de celui de Boursorama, http://www.boursorama.com/palmares/palmares_dividendes.phtml, dans le but d’identifier les rendements les plus élevés. Ca me donne une liste de titres intéressants. Ensuite je regarde leur historique en terme de dividende (sur leur site officiel bien souvent), l’évolution du cours de l’action ces derniers mois ou années. Et puis je lis sur différents sites d’info économiques ou de blogs ce qui peut concerner les sociétés qui m’intéressent. Pour le moment, je me suis surtout focalisé sur le CAC40, alors c’est encore assez simple de trouver de l’info. Merci ! à bientôt !

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...