vendredi 1 octobre 2010

Choisissez votre propre assurance de prêt pour réduire le coût d'un crédit immobilier

A l’occasion de tout achat immobilier à crédit (résidence principale ou locatif) il est obligatoire de souscrire un contrat d’assurance emprunteur. Cette assurance couvre le remboursement des mensualités de prêt en cas d'incapacité de travail, de décès ou d'invalidité (ADI).

Je viens de découvrir qu’il était possible jusqu’à présent de ne pas choisir l’assurance proposée automatiquement par la banque, mais de faire appel à son propre assureur personnel, sous réserve que celui-ci propose un niveau de garanties acceptable pour la banque prêteuse…c’est assez peu connu, à priori seulement 25% des emprunteurs ont recours à une assurance indépendante. De plus les banques étaient bien sûr, jusqu’à présent, très peu ouvertes à ce type de démarche et pouvaient menacer de refuser le prêt.

La nouveauté est que suite à l’adoption récente de la Loi Lagarde portant sur la réforme du crédit à la consommation, les banques ne pourront plus imposer leur propre assurance de prêt. De plus, la banque aura l’obligation d’expliquer par écrit son refus d’accorder un crédit si le client décide de s’assurer ailleurs que chez elle. Il va donc y avoir moyen de faire jouer la concurrence. Et surtout cette loi a le mérite de faire parler de ce sujet qui représente un montant non négligeable des coûts associés à un crédit immobilier (par exemple dans le cas que mon crédit pour appartement locatif, presque 5% du coût total du crédit)

J’ai réalisé quelques simulations pour mon cas personnel sur les sites http://www.assurland.com/ et Hyperassur qui proposent de comparer les offres de nombreux assureurs.

Pour mon crédit d’appartement, l’investissement locatif, j’ai actuellement une assurance de prêt d’un montant de 12,08€ par mois, négociée au moment de la demande de crédit auprès de ma banque: résultat des comparateurs d’assurances, une fourchette allant seulement de 5 à 11 € / mois !

Idem, pour mon crédit de résidence principale, le montant de mon ADI est de 51€ par mois, il semblerait que j’aurais pu obtenir une assurance de prêt limitée à 29€ !

Et j’ai bien fait attention dans les 2 cas de comparer des offres identiques, avec le même niveau de couverture.

Il semble qu’il y ait donc un réel intérêt à faire jouer la concurrence sur ce poste d’assurance de prêt. On peut aussi penser que rien que d’évoquer à son banquier le fait que l’on va consulter les offres d’assureurs concurrents, devrait l’inciter à faire un petit effort sur quelquechose, peut-être le taux du crédit ou les frais bancaires…bref, au final, on devrait être forcément gagnant par rapport à la situation quasiment imposée qui existait jusqu’à présent.

Si je reviens sur mon placement locatif, j’aurais pu limiter mes frais de 7€ par mois. 7€ qui réduiraient un peu mon défaut mensuel d’autofinancement, de l’ordre de 100€ pour 2010…

Il est toujours possible de renégocier son assurance de prêt, il faut pour cela au moins présenter une alternative avec les même garanties. Ca engendre toutefois des frais et des démarches administratives un peu compliquées, même si certains courtiers en assurance proposent d’aider dans la procédure…A estimer si l’effort en vaut vraiment la peine.
Et pour justifier cet effort, c'est aussi l'occasion de penser à envisager plus globalement un rachat de crédit !  

Par contre, ce qui est désormais critique est de penser à identifier la meilleure option d’assurance de prêt pour chaque nouvelle demande de crédit immobilier !



Articles sur le même sujet:

Assurland.com


11 commentaires:

Cat06 a dit…

Bonjour.

Encore un article très intéressant.
Lors de l'achat de notre résidence principale en février 2010, nous avons fais une délégation d'assurance pour notre crédit immobilier. non pas pour payer moins mais pour être mieux garantis.

Car il faut bien lire les petites lignes du contrat d'assurance du crédit, notament pour la durée franchise.
En effet, notre banque nous proposait l'assurance maison, avec 90 jours de franchise et une autre banque 120 jours.

Notre banquier étant assez ouvert à la négociation, j'ai pu faire la délégation auprès de mon assureur avec des conditions bien plus avantageuses pour un prix équivalent : 15 jours de franchise et prise en charge de l'incapacité professionnelle pour moi (profession libérale) au lieu des 90 ou 120j et incapacité fonctionnelle des autres contrats.

Il ne faut pas hésiter à faire jouer la concurrence sur le prix et surtout sur la qualité de la couverture car en matière de crédit immo, les sommes engagées sont souvent conséquentes.

Bonne journée
Cordialement

Etienne a dit…

Pour ma part, c'est ce que nous avions fait quand nous avons acheté en 2007. C'était plus facile pour nous car nous sommes passés par un courtier.
Nous avons pur avoir une assurance individuelle chez Cardiff( groupe BNP).
De plus, la banque propose rarement de moduler les quotités d'assurance. On peut s'assurer entre 50 et 100% par tête, ce qui peut aussi limiter fortement le coût. Après c'est une question de choix par rapport au risque.
C'est très intéressant pour nous (ma femme et moi sommes jeunes, fonctionnaires et en bonne santé).
Nous économisons 8000€ sur la totalité du crédit.
Ce n'est pas rien quand même!

Nothan a dit…

Cat06, Etienne, merci pour vos retours d'expérience, c'est très intéressant, la négociation du crédit dans son ensemble est vraiment est vraiment une étape clef sur laquelle il y a beacoup à gagner, ou à perdre !

Mon crédit immobilier a dit…

En effet, voilà un poste trop souvent sous-estimé pour réduire le coût de son crédit. Quand on voit parfois les clients se battre pour négocier l'annulation des frais de dossier (1000€ d'économie) alors que dans le même temps ils ont signé pour une assurance banque qui va leur coûter 10 fois ce prix...

Pour un jeune en bonne santé une délégation d'assurance de prêt peut facilement faire économiser 50% des primes.

La "loi Lagarde" récente interdit d'ailleurs aux banques d'imposer leur solution packagée crédit+assurance mais il faut savoir qu'elles sont encore nombreuses à l'imposer par des moyens détournés.

Bref, il est important de n'oublier aucun poste de dépense. Calculer le coût global de son crédit, son TEG, et surtout comparer les offres !

preparerlavenir a dit…

Afin de réduire les coûts d'assurance, pensez-aussi à diminuer la part assurée.
Lors d'un achat à 2, 100% sur 2 têtes est souvent souscrit, mais pas forcément nécessaire.
En effet vous pouvez assurer au prorata des revenus de chaque emprunteur, à 60/40 par exemple.

Olivier a dit…

@preparerlavenir, oui en effet, c'est que j'ai fait pour l'achat de ma résidence principale, une ADI au prorata des revenu de chacun. Merci de te cette précision, à bientôt.

Grégoire a dit…

J'ai fait pour ma part, pour l'assurance de ma résidence secondaire, une délégation chez April, qui a été très bien acceptée par mon banquier. L'offre d'April avait un énorme avantage : elle prend en compte la dégressivité du capital restant dû, je paye donc relativement peu en moins les premières années avec l'assurance de la banque, mais l'écart après quelques années devient très important. Au final, à mêmes garanties, le coût varie du simple au double.
Autre point important, j'ai préféré dans ce cas faire un seul prélèvement de la cotisation annuelle, qu'un prélèvement mensuel... car chaque prélèvement avait un frais si je me souviens bien de 2€ (donc 2€ x 12 mois x 15 ans aboutissait aussi un un gain substantiel sur ce poste).
Dernier point à savoir, l'offre April comprenait en même temps que cette dégressivité une augmentation due à l'avancement en âge de l'emprunteur... Cela a peu d'incidence pour un emprunteur jeune (mon cas), mais beaucoup pour un plus âgé. L'un dans l'autre, l'offre de la banque est très mauvaise pour un jeune, certainement très bonne pour quelqu'un d'âgé.

Philippe a dit…

Il m'est arrivé exactement cette situation, le banquier voulait me refiler son assurance groupe à 0.24%, je suis allé voir mon assureur indépendant qui m'a proposé ... 0.07%, plus de 3 fois moins! Soit une économie d'environ 11€ par mois. Et en plus en vérifiant les conditions elles étaient plus avantageuses chez l'assureur indépendant...
Ensuite les banques font du forcing et peuvent comme tu dis "menacer de refuser le crédit", ce qui est au passage totalement illégal.
Il est aussi possible de changer d'assureur en cours de crédit mais apparemment dans les faits c'est compliqué car les banques facturent des frais de changement d'assurance. N’empêche que ça vaut le coup car 10 € par mois sur 20 ans ça fait 2 400 € (sans compter inflation et intérêts composés).

Anonyme a dit…

AsCourtage un site intéressant si vous avez des questions à poser sur le l'assurance de prêt immobilier ou le rachat de prêt. Il partage des informations congrues. Quel que soit votre métier, ce site en vaut la peine. Rendez-vous sur http://www.adppc.fr/risque/profession/pompier/, par exemple.

Anonyme a dit…

J’ai déjà entendu parler de cette possibilité. Je trouve que c’est une bonne chose ! On n’a pas le droit de nous imposer telle ou telle entreprise !

RaphazzZ a dit…

Salut,
Depuis 2 ans, la loi hamon facilite encore plus que la loi Lagarde la délégation d'assurance. Dans les 12 mois qui suivent la vente, possibilité de le faire sans pénalité. De bon retours (utilisé à titre perso + amis) de l'offre de la Macif https://macif.securimut.fr/ (pas besoin d'être clients).
Enfin, concernant les assurances obligatoire, en lieu et place des traditionnelles cautions ou hypothèque, la caution par l'organisme "crédit logement" permet de récupérer environ 75% de sa mise à l'issu du crédit ou en cas de remboursement anticipé.
A bon entendeur...

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...