dimanche 19 juillet 2020

Finances personnelles : résister au coronavirus !

La crise du COVID-19 a le mérite de nous rappeler que rien n’est jamais acquis, que même que lorsque tous les signaux sont au vert, tout peut changer très vite.

Même si de pour de nombreux scientifiques, une pandémie telle que celle que l’on vit avec le coronavirus était inévitable, la probabilité reste faible à l’échelle d’une vie humaine et forcément ce n’est pas le risque contre lequel on se prépare le plus.

Mais l’improbable est arrivé et de nombreuses personnes dans le monde sont et seront touchées. L’épidémie n’est pas terminée, et les mois seront encore très longs avant de pouvoir revivre normalement, en toute sécurité, et pouvoir commencer à sortir de la crise économique et sociale qui nous attend.

Tout le monde s’est probablement réjoui un peu vite de la fin du confinement, Il faut malheureusement craindre à présent une seconde vague. Et même si par miracle la France était épargnée, nous continuerons à être impactés, dès lors que le virus continue à circuler dans d’autres pays. Impossible d’imaginer relancer notre économie et limiter les licenciements si le monde entier ne sort pas de la crise. L’économie est trop mondialisée et ça ne changera pas, ou pas assez, soyons réaliste.

Toute l’économie est liée. Bien sûr certains vont subir la crise du COVID-19 encore plus fortement que d’autres : le tourisme, l’événementiel, l’aéronautique…

Mais en période de forte incertitude, personne n’est capable de planifier à 6 mois ou à 1 an, la stratégie de plupart des entreprises est la même, limiter les dépenses et préserver du cash pour survivre. Tous les investissements non indispensables sont gelés. Ce qui veut dire, des commandes réduites pour tous les fournisseurs. Bien sûr, la pression est mise sur les commerciaux pour récupérer un maximum de commandes…mais les clients sont dans la même situation, pas de budget à court terme…on attend de voir ce qu’il va se passer.

Dans ma société, pour le moment, peu de licenciements (uniquement dans les pays où on peut se passer de longs et couteux plans sociaux), mais pas mal de chômage partiel et une baisse de salaire temporaire (6 mois) « proposée » aux cadres sur la base du volontariat. Evidemment, il est bien vu d’être volontaire, pour montrer sa solidarité avec l’entreprise.

Tout ça alors qu’il y a quelques mois, tous les secteurs d’activité battaient des records. Impressionnant de voir à quelle vitesse, la situation peut entièrement se retourner.

Côté investissements personnel, c’est la même chose. Depuis plus de 3 ans, je profitais d’une vraie tendance de fond, le tourisme international en constante croissance, pour exploiter de manière très bénéficiaire ma location saisonnière via Airbnb.

Du jour au lendemain, tout s’est arrêté. Le coronavirus a obligé le monde entier à se confiner, fini les petits week ends, les voyages à l’étranger et même les déplacements professionnels.
Comme pour beaucoup d’entreprises, les charges sont restées, mais les recettes sont tombées instantanément à zéro.

Je n’avais pas du tout anticipé cette possibilité. Plus de 3 ans d’historique, répétable, stable, un calendrier déjà très bien rempli pour l’année 2020, je partais donc sur une 4ème année consécutive identique aux premières en termes de revenus, dans les 17000€. A ce jour, je suis dans les 9000€ sur l’année, et je commence à redouter une fin d’année difficile. (J’ai notamment une réservation de 700€ d’un groupe d’Afrique du Sud pour début Octobre qui sera probablement annulée étant donné la situation de l’épidémie dans ce pays…). Nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle fermeture des frontières.

Et pourtant je me disais que cet investissement était forcément pérenne, durable. En effet, les trois quart des voyageurs réservent mon Airbnb pour un objectif précis, venir faire de l’escalade dans la Forêt de Fontainebleau dont les rochers ne sont pas prêt de bouger !

Donc rien n’est acquis, il faut être prêt à amortir ce type de choc.

L’épargne de précaution
C’est dans ce type de situation que l’on découvre tout l’intérêt d’avoir une épargne de précaution suffisante.

C’est vrai pour toutes les entreprises, le cash disponible est le nerf de la guerre. C’est ce qui permet de continuer à payer ses charges (et notamment les salaires de ses employés !) et éviter la faillite, lorsque les recettes ne rentrent plus.

Mais c’est vrai également chaque individu, chaque famille. Beaucoup de personnes ont dû déjà subir une baisse de revenus importante avec la crise du COVID-19. Chômage  partiel, chômage tout court, accord d’entreprises de réduction de salaire, baisse de revenus d’investissement…

On parle de plusieurs mois, voir plusieurs années avant de peut-être pouvoir revenir à une situation plus confortable, il faut donc pouvoir compenser les pertes subies.

Sans épargne de précaution, on s’expose très vite à gros problème : difficulté à payer son loyer, son emprunt immobilier, surendettement…C’est vite la spirale qui peut vous faire tomber très bas, quelque soit son niveau de vie initial.

J’espère que beaucoup de monde a profité de la période de confinement pour limiter ses dépenses, et gonfler un peu son épargne. Mais ça ne pourrait pas suffire si l’effort n’a pas été commencé bien avant.
Mais puiser dans ses réserves à ses limites, il faut le limiter le plus possible ou en tout cas s’assurer que son épargne dure le plus longtemps possible, le temps que la pandémie et la crise associées soit passée.

Utiliser donc tous les leviers possibles pour réduire ses charges et ses dépenses. Par exemple, le prêt immobilier de mon gîte me permet de repousser jusqu’à 12 échéances sur toute la durée du prêt. J’en ai repoussé 6 cette année soit plus de 4000€ que je n’aurai pas à débourser cette année. Le prêt immobilier de ma résidence principale offre la même option. Pour le moment, je ne l’ai pas utilisé. C’est typiquement une solution à utiliser en cas de perte de revenu majeur, type licenciement. 

Bien sûr il y a des charges fixes difficiles à repousser, l’électricité, le gaz, l’eau…mais le confinement nous a appris à tous que l’on pouvait économiser assez facilement. Ca ne fait l’affaire des commerces, mais on peut très bien vivre sans acheter de nouvelles fringues toutes les mois ou sans aller au restaurant.

En période de crise, il faut adopter le même principe de base que toute entreprise qui veut éviter la faillite, limiter les dépenses et préserver du cash !

Et si finalement la reprise arrive sans avoir besoin d’entamer ses réserves, ne dépensez pas cet argent ! Investissez-le ! (bourse, formations…)



3 commentaires:

Unknown a dit…

Bonjour et merci pour ce super blog sur le trading !
Je suis un lecteur régulier depuis de nombreuses semaines et j'apprécie la qualité des articles.
pour moi, ce qui a bien fonctionné c'est cette méthode : https://bit.ly/tradingautomatque
Je me permet de la poster ici car elle aide des milliers de personne au quotidien et ma permis de travailler quand je veux ou je veux et avoirs plus de temps avec ma famille et mes ami(e)s que je n'avais pas en travaillant en restauration! avec un revenu beaucoup plus avantageux !!
Merci et à bientôt sur d'autres articles!
Flo :)

campagne-financement a dit…

Campagne financière a tout personnes qui sont en besoin d'urgence
Vous avez besoin d'un crédit, vous êtes rejetés par des banques ou vous
êtes fait avoir plusieurs foies par des faux prêteurs et vous désirez
toujours avoir un prêt pour subvenir a vos besoins quelconques pas de problème.
Quelle que soit votre situation financière.
Je vous offre les prêts hypothécaires, prêts commerciaux, les prêts
internationaux, les prêts personnels et des prêts exclusifs Prêts éducatifs.
J'offre des prêts à la disposition des sociétés de personnes et des
entreprises, d'autres publics et privés, et de nombreux autres.
Nous mettons à votre disposition un prêt à partir de 5 000€ à 200.000.000€ à
des conditions très simple sur un taux d'intérêt de 0,80 % .
Vous pouvez rembourser sur 3 à 45 ans maximum a selon la somme prêtée.
Contacter moi pour plus d'information ; chantal.norin@hotmail.com / chantalnorin02@gmail.com

campagne-financement a dit…

OFFRE DE PRÊT ENTRE PARTICULIER SÉRIEUX EN 72H A 0,80% EN SUISSE, SUISSE.CH, EN 3J/72H EN EUROPE SUISSE Nathalie.dihars@outlook.com



-info : Nathalie.dihars@outlook.com /// whatssap: +33756901515

Bonjour,

Je suis MmeNATHALIE DIHARS , Femme d’affaire d’origine Française et résidant en France.

Dans le but de lutter contre la pauvreté et l’exclusion bancaire, je vous propose en ligne :

-Des Prêts commerciaux
-Des Prêts personnels
-Des Prêts de financement
-Des Prêts immobilier

Et tout allant de 5 000 euros à 50. 000 000 euros.

Le taux d’intérêt des crédits est de 0,80% sur l’ensemble du prêt et les conditions d’offre de prêt sont très simples. Les prêts demandés sont obtenus dans un délai de 72 heures après le dé
pôt des dossiers.

Mon offre est sérieuse, vous pourrez vous en rendre compte à travers la procédure qui est la procédure légale d’octroi de prêt entre particulier.

Contactez-moi dès aujourd’hui et faites-moi connaître le montant d’argent que vous voulez emprunter.

Mon adresse e-mail est la suivante: Nathalie.dihars@outlook.com

NATHALIE DIHARS

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...