dimanche 2 février 2014

Voyage en Chine : Shanghai et ses environs

J’ai eu la chance fin janvier, à quel jours du nouvel an chinois, de pouvoir aller passer une petite semaine en Chine. Mon premier voyage en Asie.

Ce n’était pas pour faire du tourisme, c’était pour le travail. Comme quoi travailler  pour une société offre parfois aussi de bonnes opportunités ! Je n’y serai probablement pas allé par moi-même, la Chine n’était pas en première ligne dans les pays que je souhaiterais visiter. 
Et pourtant, j’ai adoré ces quelques jours, immergé dans un pays très différent de ce que j’imaginais…

Mes relations de travail en Chine

J’y suis allé seul, sans autre français et ça c’est vraiment idéal pour rencontrer les Chinois et éviter de rester « entre nous ».

Pour le contexte, je n’y suis pas allé pour superviser la production d’un produit « made in China ».
Pour le coup, c’est totalement l’inverse ! Les clients sont les Chinois et le produit est « designed and made in France »…et ma société est américaine…c’est la mondialisation.

Nous avons une équipe sur place, des chinois, tous moins de 30 ans. Ma mission était d’aller les former au nouveau produit et en installer un premier chez un client.

J’avais déjà interagit par email ou phone call avec la plupart de mes collègues chinois, mais pour la plupart, je ne les avais jamais rencontré.

Et voir une personne en face à face, mettre une tête sur un nom, savoir exactement qui fait quoi, c’est critique pour le succès du business.

Déjà depuis, je sens un nette amélioration de la communication…

L’équipe chinoise est jeune, certains ont étudiés aux US, ils parlent tous plus ou moins anglais. Ils n’ont plus cette culture chinoise, de personnes un peu soumises, qui n’osent pas reconnaître leurs erreurs, ou leur manque de compréhension. Au contraire, ils sont très ouverts, ils posent beaucoup de questions et sont très volontaires…

Ils apprennent très vite…mais il faut bien le reconnaître, ils travaillent aussi beaucoup ! Avec 7 heures de décalage horaire, ils répondent encore à mes mails envoyés à 15h00 ou même 16h00 heure française, soit 22h00 ou 23h00 heure chinoise…et c’est autant valable pour le manager que pour l’assistante!

Quand je leur en parle, ils me répondent : « c’est normal de beaucoup travailler, nous sommes jeunes, nous avons beaucoup à apprendre, nous devons progresser… »


Dans nos discussions, il se positionnent totalement en tant novices, à attendre de nous des conseils d’ « experts ». D’où beaucoup de questions. C’est très bien, mais ce qui manque, c’est un retour d’expérience, un échange, de l’information sur ce qu’ils font chez leurs clients chinois, ce qui marche ou pas. Et ça cette communication à double sens, ils n’y sont pas encore familier…
D’où beaucoup de ratés à ce jour, et d’où l’une des raisons de mon « business trip ».

Mais avec un tel état d’esprit, une telle volonté d’apprendre et de faire des efforts, on comprend mieux comment la Chine a pu autant se développer ces dernières années…


Beaucoup de fausses idées…

Je n’avais pas passé beaucoup de temps à discuter avec mes collègues français qui étaient déjà allé en Chine, je ne savais donc pas trop à quoi m’attendre…

J’avais surtout eu un retour sur l’aspect professionnel : « le personnel est du consommable », « il ne connaissent aucune règle de sécurité », « ils ne sont pas organisés », etc…
Ce que j’ai vu cette semaine n’avait rien à voir avec ça ! comme quoi il faut faire attention à ne jamais généraliser. Le labo que j’ai visité aurait été un modèle pour nous : Tout était rangé, classé, étiqueté, un vrai labo 5S ! et je n’ai jamais vu une personne entrer sans chaussures ni lunettes de sécurité ! je dois bien reconnaître que j’ai dû suivre l’exemple, alors que je ne l’aurai pas fait dans mon labo en France…

D’autre part, on m’avait dit, habille toi bien tu vas avoir froid, y a pas de chauffage !

Oui, par endroit, mais c’est loin d’être le cas partout. Ceci dit, c’est vrai que le chauffage de base est le climatiseur, pas forcément un confort de chauffage idéal…

Je devrais peut-être préciser que je n’ai vu qu’une toute petite portion de la Chine, Shanghai et Hangzhou, à 2 heures de route ou 1h20 de TGV. 2 villes très développées, très riches…

Hanghzou, un pont décoré pour le nouvel an chinois
Je n’ai donc qu’une vision très partielle, il est évident que les campagnes éloignées restent encore très différentes, mais la petite zone que j’ai couvert regroupe déjà une population identique à la population française, 60 millions…

Je pensais tout de même voir quelques maisons un peu traditionnelles…évidemment non, il n’y en a plus dans cette région, tout a déjà été reconstruit plusieurs fois, en exploitant de plus en plus la hauteur !

Il y a bien sûr ces magnifiques building à l’américaine un peu partout, mais ce qui est plus surprenant, ce sont toutes ces tours d’habitation, ce qu’on évite de plus en plus chez nous, mais qui est à priori la seule solution pour loger tout le monde autour des grandes villes chinoises. Quasiment aucune maison, un privilège réservé aux plus riches. Un petit aperçu dans la video suivante :


J’imaginais également un niveau de vie plus faible. J’ai été beaucoup surpris.

En premier lieu dès les premiers kilomètres : beaucoup de taxis, encore quelques vielles mobylettes à trois roues, des scooters électriques, mais surtout énormément de grosses berlines allemandes : A commencer par Mercedes, suivi de près par BMW, Volkswagen et Audi. Et pas des modèles anciens ! les dernières versions.

Puis les centres commerciaux, notamment à Hangzhou, ville dans la laquelle je n’ai pas croisé d’européens.
On y retrouve tous nos enseignes bien connues en France, Zara, H&M, Décathlon, Sephora…et les habitants consomment, pour des prix sensiblement identiques aux nôtres !


Idem au restaurant, 555 yuan pour le diner ci-dessous  à 3, soit environ 68€. Sans boisson, juste un thé gracieusement offert. Pas spécialement bon marché donc...Et ce restaurant était plein de chinois, on a dû patienter 15 minutes avant d’avoir une table. Un soir en semaine, à Hangzhou à nouveau. 


Pour l’hôtel tout confort, 180€ pour 3 nuits, plutôt raisonnable pour le coup.  Plus cher à Shanghai, 100€ la nuit.

Certes, ces chinois aisés, qui ont quasiment le même niveau de vie que nous, ne sont peut-être qu’une minorité sur les 1,3 milliard de chinois, mais ça fait déjà probablement plusieurs dizaines de millions…qui commencent à créer un vrai marché de consommation intérieur.

D’autre part, j’avais une inquiétude sur la capacité à communiquer avec la France durant cette semaine. Est-ce que j’allais pouvoir trouver une connexion Internet ?

J’ai très vite était rassuré, le wifi gratuit est partout ! même en ville, dans la rue, on peut se connecter à Internet.
Les chinois sont très connectés, ils ont tous un smartphone…je crois avoir lu un chiffre de quasiment 500 millions de forfait mobile. Mais par contre, leur accès aux réseaux sociaux reste censuré…ni facebook, ni twitter, ni youtube…

Dans le même esprit, les infrastructures de transport sont très développées, de grandes autoroutes à 3 ou 4 voies, des métros et des lignes de train à grande vitesse (250 km/h) extrêmement modernes. 

Le "TGV" chinois

Un autre point important, j’ai trouvé ce pays, en tout cas la région visitée, très propre. Beaucoup de petits boulots pour nettoyer en bord de route ou entretenir les espaces verts.

Enfin, je craignais un peu la nourriture…je l’ai trouvée excellente. Le tout est de s’habituer  aux baguettes ! mais en voyant ma tête de français, on m’ a souvent apporté un couteau et une fourchette !

Vous avez vu plus haut une photo plutôt appétissante de plats dans un restaurant, voici celle du plateau repas du midi dans une cantine chinoise…ça donne moins envie, mais je vous promets que c’était très bon, j’ai presque tout fini ! sauf la soupe d’algues…


Mais tout de même quelques confirmations

Première chose qui m’a frappé sur la route entre l’aéroport et le centre de Shanghai, la couche de pollution sur la ville, bien visible sur cette photo : 

La pollution au dessus de Shanghai
Beaucoup de personnes portent des masques lorsqu’elle se baladent dehors. Un vrai problème de santé publique en Chine. De plus en plus, on pousse les usines à se délocaliser en dehors des villes. 

Mais parfois, le ciel est bleu (c’était mon dernier jour) et ça devient très agréable ! 
Toujours Shanghai, une après midi non polluée...

Je savais aussi que je n’avais pas le droit de conduire en Chine, une règle imposée par ma société, je comprends mieux pourquoi à présent ! ils ne connaissent pas le clignotant, uniquement le klaxon, et ils changent de file en permanence…

Regardez cette video (avec le son surtout !!) que j’ai tournée à un péage…y avait juste à attendre tranquillement son tour normalement ! 


Pour ce qui est des bonnes manières, j’avais lu qu’il ne fallait pas être gêné de recracher dans l’assiette les petits morceaux que l’on ne voulait pas avaler…C’est vrai qu’avec uniquement des baguettes, il est difficile de séparer la viande des os…alors on mets tout dans bouche, et on recrache ce qui ne se mange pas ! idem pour les crevettes non décortiquées…et là je ne m’y suis pas risqué, pas assez agile pour faire le tri dans ma bouche ;-)

Enfin, ça manque vraiment de café pour moi, qui ne suis pas très adepte du thé (surtout sans sucre !). J’ai tout de même appris comment demander « un café sucré sans lait » ! Dites « i b café put ya na » et ça marche !



Une idée de développement personnel…apprendre le mandarin !

Je ne voudrais surtout pas généraliser tout ce que j’ai raconté au-dessus, c’est un pays immense, avec forcément de fortes inégalités. J’ai vu probablement le coté le plus développé, le plus riche.

Dans cette région, on ne sent pas du tout le fait que la Chine soit encore loin d'être une vraie démocratie, on se sent comme dans n’importe quelle grande ville occidentale, avec beaucoup d’animations, des bars ou resto tendances…


Pourtant on m’a raconté que les entrepreneurs qui réussissent en Chine craignent toujours la confiscation de leur agent et qu’ils s’empressent de le placer ailleurs, de le sortir de Chine…une situation qui apparemment limite un peu la croissance chinoise.

Mais pour la petite histoire, le produit que l’on vend en Chine n’était pas destiné à ce marché initialement, il y a quelques années. Au contraire, c’était davantage pour les européens afin de garder un peu d’avance sur leurs concurrents chinois. Au final, l’activité en Europe s'est avérée très molle et les principaux clients sont aujourd’hui chinois…ils ont tout compris. 

Le meilleur conseil que je donnerai au plus jeunes aujourd’hui serait d’apprendre le mandarin…au moins la version simplifiée, un sacré atout pour débuter dans la vie active ! 


Sur le même thème : 

8 commentaires:

Emmanuel a dit…

Bonjour Olivier,

Belle carte postale.

Pour être aller à Pekin il y a 10 ans, je vois que la Chine s'est fortement développée. A l'époque le metro sortait de terre et l'on ne parlait pas encore de TGV mais il y avait déjà des embouteillages. De plus il était possible de passer 15 jours de vacances tout compris en hotel 4 ou 5 étoiles pour 1000€. Vu les tarifs que tu annonces je me demandes si c'est encore possible en 2014 ...

Désormais la Chine est devenue un acteur économique mondial incontournable et il faut compter avec elle.

A bientôt
Emmanuel

ludovic baratier a dit…

bonjour

tu as de la chance de pouvoir voyager ainsi. Il faut en profiter. En plus, la Chine est une des cultures les plus riches du monde.

Au niveau économique, la Chine est un vrai bulldozer. Elle rachète la dette de tout le monde. C'est imparable.

Ludovic

Marc de Mieux Gérer Son Argent a dit…

Salut Olivier,

Très beau récit de ton voyage :-)

La Chine est clairement un grand pays qui va continuer d’énormément compter à l'avenir, et ton conseil d'apprendre le mandarin pour les plus jeune est tout à fait justifié.

Petite question, qu'est-ce qui t'as le plus étonné lors de ce voyage ?

Marc.

Olivier a dit…

@Marc, ce qui m'a le plus étonné ? Surement de ne pas avoir été vraiment dépaysé...Bonne soirée !

LaurentValérie a dit…

Pour être allé à Pékin au mois de décembre 2013 (également pour le travail), je confirme ce récit : les métropoles chinoises sont très développées, on y mange très bien et les chinois ont une puissance de feu extraordinaire : buildings et usines poussent comme des petits pains !

Par contre côté investissement immobilier, ça à l'air très compliqué à Pékin : plus de 8000€ le m2, l'achat ne se fait que pour 70 ans, interdiction de posséder plus d'un bien !

Alexandra de Sphère Humaine a dit…

Intéressant ce retour d'une semaine en Chine.
J'y suis allé à la fin des années 80 vers Shenzen (sud Chine) avant que Hong-Kong ne revienne aux Chinois.
Je me souviens avoir à l'époque été très marquée par les crachats partout et les toilettes assez sales même dans des hôtels. Mais c'était il y a 20 ans...

Adrien a dit…

Je passe souvent lire tes articles depuis pas mal de temps mais je ne laisse jamais de commentaire.
Travaillant à Shanghai, si je ne laissais pas de commentaire aujourd'hui je ne le ferais probablement jamais! J'en profite donc aussi pour te féliciter pour ton blog et son contenu d'une grande qualité.

J'ai bien rigolé quand j'ai vu la photo du plateau de cantine, on peut dire que tu as vraiment vécu comme un chinois.
Pour les hôtels, tu peux loger pour quelques euros par nuit dans des auberges de jeunesse à plusieurs milliers d'euros dans les chaines hôtelières internationales.

La Chine est en train de changer rapidement, le gouvernement investi beaucoup d'argent pour développer la R&D et faire passer la Chine de l'usine du monde a un pays où l'innovation est roi.

Si tu as l'occasion de repasser à Shanghai et que tu as un peu de temps libre on pourra aller prendre un verre ;-)

Beatrice Augier a dit…

bravo pour ce papier. Je suis rentrée d'un voyage un peu plus long et diversifié il y a deux semaines et je suis d'accord sur tous les points. Helas je n'ai eu du ciel bleu que dans le Yunnan, magnifique, mais Pekin et Shangai très pollués....

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...