mercredi 13 novembre 2013

Chauffage au bois : l'impact sur ma consommation de gaz

Vous le savez, j’ai acheté une nouvelle maison cet été. J’en suis réellement très content, évidemment c’est une charge un peu plus importante que ce que j’ai pu connaître auparavant (avec une mensualité de remboursement un peu plus haute), mais très largement compensée par des frais kilométriques moindres et une qualité de vie incomparable.

Ceci dit, l’hiver approchant, il y a un poste de dépense clef que je tiens à suivre tout particulièrement, le chauffage ! Une dépense qui pèse de plus en plus, année après année, dans le budget, avec les augmentations inévitables du gaz et de l’électricité.

La maison a été entièrement rénovée il y a 8 ans, et à cette occasion un chauffage au gaz de ville a été mis en place.

L’isolation me semble correcte pour le moment, doubles vitrages évidemment partout, la performance énergétique était classe D, assez proche de la limite haute de la classe C même…mais comme déjà évoqué avec le cas de mon studio, pour moi ces diagnostics n’ont aucune valeur.

Les 150 m² habitables de la maison peuvent donc être chauffés au moyen de cette chaudière, située sous la maison, dans la cave.


Ma chaudière au gaz (eau chaude et chauffage)

Mais un gros atout de cette maison est le poêle à bois (de marque scan) installé il y a 4 ans par les anciens propriétaires.
Et à les écouter, il semblerait qu’ils ne se chauffaient qu’au bois, le poêle fonctionnant 24h/24 !
Il est vrai que lors de nos visites, le feu était en marche et c’était très agréable. 



Mon poêle à bois



J’ai donc fait rentrer du bois courant Octobre : 5 stères en 33 cm. (Pour ce type de poêle, il faut des morceaux un peu plus petits que le standard 50 cm, ça coute donc un peu plus cher. 60€ le stère, livré)

Soit donc un coût total de bois de 300€, pour une quantité qui devrait me permettre de passer l’hiver.
(Nos prédécesseurs brulaient 10 stères, j’ai donc estimé que 5 devraient suffire pour au moins couvrir tous les week end et les jours où nous sommes à la maison, je ne chaufferai pas au bois durant la semaine)

Ca fait déjà une belle quantité à ranger ! 2 bonnes heures à 2 ….



Mon bois pour l'hiver : 5 stères en 33 cm



Le gain réalisé grâce au chauffage au bois

On lit partout que la solution de chauffage au bois est de loin la plus économique. C’est en tout cas redevenu très à la mode et je voulais vérifier par moi-même, de manière concrète, le gain réalisé par rapport à un chauffage au gaz.

Depuis plusieurs mois, je relève régulièrement mon compteur GDF, ce qui me permet de suivre la consommation exacte de gaz.

Et j’ai donc pu tracer le graphique suivant, avec 3 grandes périodes :

1 _ L’été, de début juillet au 12 octobre. La consommation de gaz mesurée représente uniquement la consommation en eau chaude.  Aucun chauffage. 

2 _ du 12 octobre au 21 octobre : eau chaude + mise en route du chauffage, uniquement au gaz, pour une température supérieure ou égale à 20°C dans toute la maison. 

3 _ du 21 octobre au 11 novembre : chauffage mixte : utilisation du poêle à bois tous les week end + jours de vacances, et gaz une heure le matin, et une ou 2 heures les soirs de semaine.





La période 3 est représentative de ce que je devrais pouvoir faire durant tout la période froide de l’année.

Avec un chauffage tout gaz (période 2), la consommation explose. L’utilisation du bois la réduit nettement tout en offrant également une température de 20°C dans quasiment toute la maison. 

Et en plus la chauffe est très agréable…


Peut-on estimer le montant du gain ?

Sur la base de ma 1ère facture GDF et donc du coût du m3 de gaz, j’ai pu extrapoler le bénéfice que je pourrais réaliser sur 6 mois : 600€ !

A raison de 3,33€ de gain par jour en moyenne. (en comparant mes consommations de gaz des périodes 2 et 3).

Si je retranche les 300€ de bois, ça fait un gain net de 300€ !

Je n’ai pas encore un long historique, mais il est évident que je suis gagnant  à me chauffer un peu au bois.

Surtout parce que le pôele était déjà installé ! Si on parle de devoir investir dans un nouvel équipement (plusieurs milliers d’euros), l’amortissement prendrait plusieurs années… et le gain n’est plus aussi évident, à court terme en tout cas.

Si on part une version low cost du poêle à 3000€, il faut déjà 10 ans pour commencer à être gagnant…


D’autres optimisations à faire….

Ceci dit, indépendamment du chauffage au bois, ma consommation de gaz me semble importante, notamment si me réfère à la période 1, jute pour chauffer l’eau…

Il y a 2 points auxquels je m’attaque en ce moment, le réglage de la chaudière et l’isolation de la tuyauterie…je vous montrerai ça dans un prochain article.


Et vous, avez-vous un retour d’expérience chauffage gaz ou électrique VS chauffage au bois ? avez-vous noté un réel bénéfice ?


Sur le même thème :


 

19 commentaires:

Marc a dit…

Salut Olivier,

Très bonne problématique surtout que le prix des autres énergies, électricité, gaz mais aussi du fioul !

Sur une maison chauffée à l'électricité, plus cher que le gaz donc, les économies sont substantielles. Mes parents arrivent à économiser environ 150€ mois en moyenne ce qui est pas mal je trouve :-)

Sinon vraiment sympa ta maison en pierre, j'aime beaucoup ce genre de maison ;-).

Anonyme a dit…

Tu pourrais aussi essayer les bûches compressées qui devraient être moins cher que le bois scié.

Laurent a dit…

Bonjour,

Je savais que le chauffage au bois était plus intéressant que les autres sources d'énergies, mais je ne pensais pas que c'était à ce point.

Merci pour cette démonstration.

Ludovic a dit…

Six ans que nous ne nous chauffions qu'au bois, dans une maison de 1870 de 180 m2. Eh ben j'en avais ras le c... On a fait installer une chaudière à condensation avec gaz propane. Cela nous coûtera plus cher mais rien ne vaut le confort d'un chauffage central. Sauf à se gaver à toujours recharger le (ou les) foyer, à relancer le bois. Quand on a des enfants, on n'a pas que ça à faire... Et pourtant, le bois ne me coûtait rien, ou presque, puisque c'est moi qui le coupais. J'ai d'ailleurs encore 80 ou 100 stères de côté. J'en brûlais entre 15 et 20 par an...

Olivier a dit…

@Ludovic, je conçois très bien ce que tu décris, c'est bien pour cela que je n'imagine pas me chauffer intégralement au bois. La semaine, j'ai autre chose à faire que de préparer le petit bois, ramener des buches, suivre le démarrage du poele... avec le gaz, je pilote tous les radiateurs avec un simple thermostat centralisé, un gain de temps évident. Bonne soirée !

Anonyme a dit…

Je crois qu'il faut d'abord penser à l'isolation avant de penser au matériel de chauffage.Faire une étude thermique dynamique ( avec caméra thermique), ce qui permet de prendre en compte différents paramètre : l'inertie des paroies, relief, apport de chaleur de l'intérieur....coût de 400 à 1500 euros ht
par exemple, un bon isolant posé, dans 15 ans , il sera encore bon alors qu'une pompe à chaleur sera peut-être en panne.

Et ensuite cela évite d'avoir un chauffage surdimentionné (un poèle au bois moins grand)
Mais en ce moment seul le matériel est subventionné.

Marjorie@Histoire à Vivre Livres Personnalisés a dit…

Excellent article, très bonne idée et... à point nommé vu la saison.
Comme tu le fais honnêtement remarquer, tu n'utilises pas exclusivement le bois et tu as déjà un poêle d'installé. Car malgré ce qu'on en dit, je ne suis pas certaine que ce soit si économique que ça (déjà en temps pour ranger les bûches, ainsi que la place nécessaire, même si ça a un charme d'antan).
J'ai été chauffée en gaz individuel dans un T2 neuf de 50 m², au RDC et mes factures me semblaient élevées alors que j'économisais en ne chauffant pas la nuit.Ensuite j'ai eu le chauffage électrique dans un petit T3 rénové dans une vieille maison en pierre (genre + 100 ans), très humide, 2 radiateurs à fond pour être à peine à 18-19 °, franchement pas agréable et factures mensualisées à 100 € environ. Aujourd'hui, je suis dans un super appartement T3 100 m², sous les combles et bien éclairé (que j'ai acheté), immeuble bien isolé datant des années 60. Radiateurs hélas électriques mais on est bien chauffés (on éteint la nuit), ça change :D C'est drôle car nous avons une cheminée (sans insert donc plutôt décoratif avec perdition de chaleur), mais on ne l'a pas encore utilisée faute de moyens pour le bois justement. On n'a pas non plus beaucoup de place pour le ranger même si on a un scellier. Ce serait plutôt pour le fun, pour les jolis craquements du bois (j'adore). A lire les tarifs du stère, je trouve encore assez cher, et je crois qu'au final, l'énergie (bois, gaz, électricité ou autre) a un coût certain et restera toujours un gros budget pour les ménages.
Je rêve d'avoir un beau poêle moderne (où il faut investir, en effet), mais plutôt pour le charme des flammes que comme réel moyen de se chauffer.
Marjorie

Victor a dit…

Merci pour cet article très intéressant et dans l'air du temps !
J'ai hâte de voir les chiffres par la suite afin de confirmer cette tendance.
Concernant le réglage de la chaudière je suis preneur également ;)
A bientôt.
Victor

Vincent de Fairedelor.com a dit…

J'ai construit une maison il y a 7 ans, et j'ai installé un poële dès le début. Depuis, on ne se chauffe plus qu'avec cela, environ 21C° dans la maison toute l'année, jamais moins (on est des frileux...) En revanche, voici plusieurs points que j'ai expérimenté ou des choses que je referai sans doute différemment :

- Le petit poële : Les bûches en 33cm sont vraiment chères par rapport aux tailles plus grandes. Et même si mon petit poële chauffe facilement 120m2, je pense que je réfléchirai à mettre un plus large si c'était à refaire. (En plus qui dit bûches plus larges, dit moins de manutention...)

- Le bûches compressées : J'ai essayé 1 année, et mon sentiment est vraiment mitigé. tout d'abord, c'est sûr, aucun problème pour la chauffe : ça brûle super bien et ça chauffe dur ! En revanche, ça se consume en un temps record et en se consumant, elles se "décompressent" et "envahissent" l'intérieur du foyer avec de la cendre hyper légère et très volatile (qui s'envole et sort du poële à chaque fois qu'on ouvre la porte (et c'est souvent, vu qu'elles se consument vite...). Je m'en servait donc pour démarrer le feu ou en mélange avec du bois de moins bonne qualité. Leur prix équivaut à du bon bois étuvé, donc à choisir... ;)

- La qualité du bois : C'est très important d'avoir un bon fournisseur. On a mis 5 ans avant de trouver un bon fournisseur de bois, je choisis sur chêne et de hêtre, étuvé et stocké en hangar. Avant cela on est passé par des fournisseurs qui ne tenaient pas de registres et pouvaient vendre du bois d'un an pour du bois de 3 ans, avec un stockage aléatoire... Et à vrai dire, on a eu une année vraiment galère avec du bois qui a développé des champignons au cours de l'hiver sous notre abri... On a également acheté 2 cordes de 50cm et on l'a recoupé avant de le stocker. Il a fallu compter 2 ou 3 heures à deux, mais on a payé le bois cette année-là 400 Euros au lieu des 600 habituels... L'un dans l'autre...

La maison est équipée du chauffage électrique. Et on a une facture quasi nulle d'électricité qui correspond à la lumière et l'eau chaude. On allume le chauffage uniquement quand on rentre de week-end tard et qu'on doit ranger la maison. Sinon, c'est feu systématique tous les soirs en hiver et je ne changerai ça pour rien au monde, c'est ce qui fait qu'on est bien chez nous, toujours chaud, toujours invité à s'asseoir au salon !

Guilhem a dit…

Je suis étonné que personne n'ai encore parlé du pull et des chaussettes comme étant le "chauffage" le plus économique et pas moins confortable que les grilles-pain tout électriques (ce que j'ai dans mon T1 de 35m²).

Relever régulièrement la consommation permet aussi de faire un parallèle avec la température extérieure, donc d'avoir une idée de l'isolation de sa maison.

Olivier G@Economiser et Investir a dit…

Bonjour Olivier,

Pour chaque énergie, il y a des avantages et des inconvénients : entre autres concernant le chauffage au bois, on peut citer en vrac, l'énergie humaine relative au bois qu'il faut transporter, la place de stockage nécessaire, la poussière émise, le charme de le flamme et un prix satisfaisant pour le bois. Lorsque l'on prend le temps de réfléchir à la question, on peut les appréhender au mieux, on sait alors dans quoi on s'engage. Plus généralement, tout type de chauffage a ses avantages et inconvénients, une réflexion est essentielle pour orienter son choix.

Je voudrais préciser également un point sur le prix du kwh des deux énergies évoquées : pour le bois, il est d'environ 3-4 centimes d'euros TTC et pour le gaz naturel, il est d'environ 7-8 centimes d'euros TTC. Le bois est donc environ 50% plus économique que le gaz naturel. Néanmoins, cette économie mentionnée est déterminée par d'autres facteurs à prendre en compte (rendement, humidité du bois...), j'ai écrit un article sur mon blog intitulé "Chauffage au bois, ce qu'il faut savoir ?", je me permets de mettre le lien car il renseigne sur ces divers points et explique comment profiter pleinement de l'économie tout en assurant la sécurité... http://www.economiseretinvestir.com/chauffage-au-bois-ce-quil-faut-savoir/

Une dernière chose, bien sûr l'énergie qui est la moins chère est celle que l'on ne consomme pas ;-) !

A bientôt,
Olivier G.

Anonyme a dit…

Intéressant ton article . Je trouve ça honnête d'avoir parlé de l'amortissement de l'installation d'un poêle à bois lorsqu'il n'est pas déjà présent lors de l'achat de la maison. Moi c'est cet aspect qui me semble dissuasif concernant plusieurs moyens de chauffage "à la mode" (panneaux solaires, poêle à bois, etc). Souvent on souligne les économies effectuées sur la consommation, en oubliant le coût de l'installation, loin d'être négligeable. L'isolation est aussi une formule intéressante à étudier. D'autre part, conserver l'abonnement au gaz est confortable mais c'est un coût supplémentaire.
Tu as beaucoup de "chance" de bénéficier de l'installation effectuée par les propriétaires précédents...tu as fait un choix de maison judicieux !

Gwen a dit…

A le bois... j epense est en mesure de donner un avis: full bois chez mes parents et presque full bois chez moi depuis 8 ans.

D'abord,60 euros le stère en 33, je trouve cela vraiment pas cher: c'est peut-etre lié à la région (plus cher chez moi dans le Var?) mais attention aux essences et aux sechage. Un bois vert est une horreur à bruler et ne chauffe pas.
Ensuite, si c'est moins cher, c'est normal: main d'oeuvre oblige. Je consommai 10 au début avec les enfants bébés, maintenant c'est plutot 6 en chauffant un peu moins, avec l'isolation du toit refaite et surtout (je pense) un voisin qui vit dans sa maison - mitoyenne-.
Le bois est plein de contrainte: ranger le bois, prévoir le petit bois, l'amener pres du foyer, laver la vitre (epargnez mes abdo avec les vitres "autonettoyantes" SVP), allumer le feu dans une maison froide le soir apres le taf, vider les cendres, faire ramoner...
J'ai par contre un poele particulier, dit "bouilleur": il fait office de chauffage centrale, plutot pratqiue pour chauffer toutes les pieces d'une vieille maison de village en pierre (200 ans ???). La contrepartie c'est que sans elec pas de circulateur, pas de chauffage.
avec une telle installation, je me balade en caleçon chez moi l'hiver; pull et chaussettes vous avez dit? On y a pensé... et mon épouse les mets malgré tout. Sans rire on a chaud, et c'est bien (travaillez assis devant un ordi à 18°C dans la maison, vous vous rendrez compte rapidement que ce n'est pas assez!)
A mon humble avis, la solution est dans l'hybride, comme l'a fait Olivier: un poele normal (si pas de jus, on peut chauffer qd meme) qu'on utilise les jours de courage et le we; la semaine, mode automatique! Par contre il faut un hybride pensé car sur une installation à forte inertie genre chauffage au sol, à l'allumage du poele c'est mode "tropical".
Je ne me passerai pour rien au monde de ce confort qu'est un poele. La chaleur est douce et tres agreable mais pour avoir manger du bois la majeure partie de ma vie, un mode de chauffage automatique est tres appréciable. On peut peut-etre concilier les 2 avec une chaudière à pelés de bois dans la cave et un poele ds le salon...

Quentin a dit…

On parle touts du chauffage mais peu de l'isolation. Personnellement, ni bois, ni gaz, ni fioul, et (presque) ni électricité (une pompe à chaleur de 400 W qui fonctionne 3 mois par an).

Quel est ce miracle : l'isolation. Évidemment, l'isolation a aussi un coût ! Et un temps d'amortissement comme l'amélioration du chauffage. Mais l'isolation est là pour 40 ans, ce qui n'est le cas d'aucune chaudière.

Maintenant, arriver au niveau d'isolation ou je suis ne peut se faire presque que dans le neuf (c'est mon cas), donc, après avoir bossé l'isolation, on peut s'intéresser au chauffage en lui-même. Trois solutions économiques et écologies :
- le solaire thermique (pas les fameux panneaux photovoltaïques qui ne sont qu'une arnaque).
- le bois.
- les pompes à chaleur.

Entretien chaudière Bruxelles a dit…

Le chauffage au bois est un investissement gagnant sur le long terme.. c'est vrai qu'au départ ce n'est pas évident de mettre des milliers d'euro pour cette solution, mais 10 ans, ça passe vite ;)

Cyril a dit…

Ce serait interessant d'avoir confirmation que l'economie est de 300e par an avec 1 année de recul . Tu confirmes le montant ?

Olivier a dit…

@Cyril, c'est mon premier hivers...pas encore de recul suffisant ;-) mais oui la consommation est restée sur la même tendance, il y aura bel et bien un bénéfice. A bientôt

carla a dit…

Je pense comme Quentin sur l'importance de l'isolation pas le même avis sur le photovoltaïque. Nous avons faire construire une maison BBC, donc bien isolée et nous chauffons avec un poêle à granulés. Panneaux solaires (photovoltaïque et thermique) et nous avons un coût vraiment très faible en consommation d'énergie. L'investissement de départ est plus conséquent mais très vite on s'y retrouve. Problème dans le solaire, c'est toutes ces entreprises malhonnêtes. Heureusement que j'ai trouvé un artisan sérieux près de chez moi, qui nous a très bien conseillé en économie d'énergie. Nous sommes ravis. Que d'économies !

Anne a dit…

Bonjour,
Je trouve votre article très pertinent et intéressant. Mon mari et moi avons longtemps vécu en appartement. Le chauffage était uniquement électrique ...... Autant vous dire que nous avons voulu trouver des solutions plus économiques lorsque nous avons fait construire notre maison. Nous avons pensé au chauffage au bois. Néanmoins, le stockage ainsi que les cendres, la poussière, etc. dégagés dans la maison me faisaient un peu peur. Nous nous sommes donc renseigné sur le bois compressé. Nous avons finalement opté pour cette solution et ne regrettons pas ! Il nous suffit de commander pour être livrés (nous commandons chez Simplyfeu, http://www.simplyfeu.com/) et la combustion est "propre". Enfin, ce type de bûche se consomme bien moins vite que les bûches normales (les bûches de nuit sont d'ailleurs très pratiques !). Nous disposons d'une cuve à fuel pour compléter en cas de besoin. En conclusion, ce type de combustible nous permet réellement de réaliser des économies, tout en profitant de la livraison à domicile...

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...