mardi 28 août 2012

Ma définition de l’indépendance financière

La liberté financière est une expression dans laquelle chaque personne peut y voir une définition différente.

Généralement, ça signifie que les intérêts de ses biens (immobiliers, financiers, etc…) permettent de subvenir à ses besoins. Pour beaucoup, ça se traduit automatiquement par "être rentier" !

Je pense que c’est un peu plus large et un peu plus complexe que cela…j’avais envie ici de donner ma vision des choses…

Et le plus simple pour commencer, c’est souvent d’exprimer ce que ça N’est pas !

L’indépendance financière n’est donc pas PAS (en tout cas, PAS nécessairement) pour moi :
  • Arrêter de travailler en tant que salarié
  • N’avoir que des revenus dit « passifs » (loyers, dividendes…), ne nécessitant que peu de suivi. Autrement dit, être rentier.
  • A l’inverse, tout miser sur un revenu alternatif, fragile, pas forcément durable. J’espère que ceux qui prétendent être devenu financièrement indépendant en ayant arrêté leur emploi salarié pour se consacrer à plein temps à leur blog, ne le croient pas réellement ! Bien sûr il s’agit surtout d’effets d’annonces destinés à attirer des lecteurs (à transformer ensuite en clients…). En pratique, ils travaillent peut-être davantage que dans leur ancienne boite, pour gagner peut-être moins, avec un visibilité très réduite...(combien de temps durera encore l’effet blogging ?). Malgré tout, pour ceux-là, une partie du chemin est faite, j’y reviendrai plus loin…cette expérience sera utile durablement.
  • Devoir s’astreindre à baisser radicalement son niveau de vie, au point parfois de s’expatrier dans un pays au niveau de vie bien inférieur…

Ceci étant fixé, comment je traduirais donc l’indépendance financière pour moi ? A quel moment, je me sentirai libre financièrement ? et je pense que c’est cela qui compte, davantage que de s’inscrire dans un cadre précis.

  • Avoir une garantie de pouvoir maintenir mon niveau de vie actuel, qui me convient, … quoiqu’il arrive !  (Mais commencer par avoir déjà au minimum une sécurité financière pour la famille…)
  • Vivre heureux de ce que je fais, sans stress
  • Avoir un pouvoir de décision sur ma vie

Pour être un peu plus spécifique :

Je suis salarié d’une entreprise privée. Si demain je suis viré, je veux pouvoir vivre ce moment là le plus sereinement possible, avec davantage de solutions que de questions !

Dans la suite logique, je souhaite être en mesure de décider seul d’arrêter de travailler pour mon employeur.
Et ce, quelle que soit la suite, une autre activité salariée, une activité à mon compte ou bien une retraite, quelque soient mes années de cotisation.

Mais je ne traduis donc pas du tout actuellement la liberté financière pas une envie rapide de quitter un travail dans lequel je prends plaisir tous les jours.

On critique beaucoup le monde de l’entreprise, on entend surtout ceux qui se plaignent, moins généralement ceux qui en sont très content et qui y trouvent pleine satisfaction, et je pense qu’il y en a aussi beaucoup (déjà tous mes collègues ;-) ! La vie sociale de l’entreprise est parfois très importante, beaucoup vivent très mal la retraite…

Mais aussi passionnant que le travail puisse être, ça n’empêche pas de vouloir en être le plus indépendant possible !



Et par quoi cela passe t’il ?

Afin d’être le plus imperméable possible aux péripéties, et afin d’être le plus possible en mesure de faire ses propres choix, il convient naturellement d’obtenir de l’argent autrement que par son employeur ou par l’Etat. (L’autre dépendance majeure).

Des revenus significatifs, durables et sécurisés.

Dans beaucoup de cas, perdre son travail signifie se reposer entièrement sur l’assistance de l’Etat, s’en sortir au moyen des allocations chômage et tenter de retrouver un emploi au plus vite.

Et il s’agit forcément d’une situation extrêmement stressante, difficile à vivre…

Si demain j’étais licencié, je souhaite éviter d’être pris à la gorge immédiatement. J’ai à ce jour initié plusieurs sources de revenus annexes capables d’amortir un peu les conséquences, capables de me donner du temps, du temps pour prendre de bonnes décisions pour une suite meilleure.

Je commence donc déjà à me sentir un peu libre financièrement. Parce que je possède désormais un peu de capital investi, qui travaille pour moi et divers revenus.

Mais plus important peut-être, ce qui me rend plus confiant encore c’est de m’être prouvé une certaine capacité à gagner de l’argent par mes propres moyens, autrement qu’en exerçant mon activité salariée.

Et ça, ça rassure énormément !

Je reviens donc sur le développement de revenus alternatifs, en particulier l’exploitation d’un blog. Ceux qui ont actuellement 30 ans et qui en vivent aujourd’hui ne sont clairement pas indépendant financièrement, ils sont dépendant d’un tas de choses, Google notamment…et sont loin d’être totalement libre de leur temps.
Mais au moins, ils se distinguent de la masse, ils en tirent de la valeur et cette expérience leur donnera confiance sur leur capacité à rebondir autrement.

Et en attendant, pour ceux qui comme moi n’en vivent pas mais qui en tirent un revenu supplémentaire, ces gains alternatifs, éphémères peut-être, peuvent être transformés en véritables revenus passifs durables, à vie, notamment par des investissements immobiliers ou financiers.



Mes perspectives…

N’ayant pas spécialement de velléité de partir faire le tour du monde en camping-car durant un an, avec mes enfants, mais simplement l’envie de pouvoir partir régulièrement en vacances ou en week end, sur un coup de tête éventuellement, le paramètre « temps » est moins important pour moi que la sécurité financière couplée au maintien d’un bon niveau de vie.

Actuellement jour après jour :

  • Je prends plaisir dans mon travail, dans lequel je développe mes compétences. Des compétences que je pourrais valoriser ailleurs si besoin.
  • En parallèle, je dispose d’une capacité d’épargne (et donc d’investissement) croissante, que j’investis. Mes revenus passifs augmentent donc naturellement, bien plus rapidement que mes revenus salariés…
  • Je continue d’exploiter mes sources de revenus alternatifs de type Internet pour lesquels les gains sont intégralement investis et transformés en rentes à vie.

Je deviens donc petit à petit financièrement indépendant, au travers de compétences accrues, de savoir-faire nouveaux et de sécurité financière croissante.

Et si demain j’étais licencié ? Je pense que je connaitrais encore un peu de stress, mais déjà beaucoup moins qu’il y a 5 ans ! et nettement plus que dans les années à venir…


Et vous? A quel point vous sentez-vous dépendant ou indépendant financièrement à ce jour ? Que vous faudra t’il pour vous sentir plus libre ?



Sur le même thème :

14 commentaires:

Phil a dit…

Bonjour Olivier,

Personnellement, je vois l'indépendance financière comme le fait ne pas dépendre d'un seul revenu. Si un de mes revenus se tarit, alors les autres assureront ma subsistance le temps que j'en acquiers un autre.

Qui dit différents revenus, dit moins de stress lorsqu'on en perd un = tranquillité d'esprit !
Lors d'un licenciement, ça permet de chercher du travail sans prendre le premier boulot venu. C'est un confort appréciable...

Bonne journée

lionelO a dit…

Salut Olivier,

Pour répondre à ta question, je vais un peu raconter ma vie :-).

Récemment, je suis parti à Capri avec ma compagne. Pour nous faire plaisir, ma compagne avait réservé une chambre dans un hôtel de luxe. Superbe vue, chauffeur et jacuzzi sur le toit...

Nous avons certainement pris plaisir à profiter de cet hôtel, néanmoins je me suis dis que ce n'était pas l'usage que je souhaitais faire de mon argent. Je trouve cela trop frivole et éphémère.

Mon argent, je le destine à une chose seulement: me fournir le logement qui me permettrait de me sentir bien et pas à l'étroit, si possible à Paris.

Pour le reste, je suis d'accord avec toi, le travail n'est pas l'enfer. Néanmoins, il faut compter sur le fait que souvent les travailleurs âgés ont plus de mal à trouver qu travail que les jeunes. Autour de moi, je connais plusieurs cinquantenaires et soixantenaires qui ont le plus grand mal à trouver une activité. Plus tard, il sera peut-être nécessaire de se reposer sur une activité annexe.

Lionel


Ben de Bourse Ensemble a dit…

Salut Olivier,

Pour moi l'indépendance financière repose sur 2 points importants:
- Ne pas subir un gros changement de train de vie si on perd soudainement une source de revenu (malheureusement beaucoup de personnes n'ont qu'une source de revenu qui est leur salaire d'où le haut niveau de stress lié à cette source).
- Pouvoir organiser son temps librement sans avoir à passer 8-10 heures par jour à travailler pour quelqu'un d'autre.

Pour y arriver, il faut donc construire plusieurs sources variées de revenu alternatif.

La meilleure sécurité pour un emploi n'est un contrat de travail avec un employeur mais bien les compétences et expériences acquises tout au long de notre vie (et pas seulement pendant les études, loin de là!).

Ben

Xavier a dit…

Ta réflexion est intéressant et je me retrouve dans ton point de vue.

Je travaille pour atteindre cette fameuse indépendance (via la mise en place de multiples sites) qui me permettra de gagner mon argent par moi-même mais les sautes d'humeur de Google me font douter sur la pérennité de ce modèle.

Après dans l'absolu il faut aussi avoir en tête que si demain on perd notre job ou qu'on décide de le quitter alors il y aura toujours moyen d'en retrouver un (alors oui je ne garanti pas qu'il sera extrêmement intéressant ou épanouissant mais au moins il peut permettre de "faire manger" sa famille pendant quelques mois).

Je pense que ta stratégie est la bonne mais encore faut-il pouvoir supporter de rester au travail ... pour le moment en ce qui me concerne ça va mais je dois dire qu’en mon fort intérieur je me demande de temps en temps ce que je fais là ...

Cécile a dit…

Salut Olivier,
Très bon article, bien réfléchi je trouve. Je suis d'accord avec ce que tu dis : quitter son travail ce n'est pas nécessairement le but de tout le monde, et on n'est pas indépendant quand on s'occupe d'un blog tous les jours.

Pour ma part je vois l'indépendance financière de plusieurs façons :
1. Sérénité = avoir suffisamment d'argent en placement liquide pour pouvoir vivre sereinement un an si une de ses sources d'argent s'arrête.
2. Avoir suffisamment de revenus passifs pour pouvoir faire le travail qu'on veut, sans avoir à se serrer la ceinture, priver sa famille.
3. Avoir suffisamment de revenus passifs pour pouvoir arrêter de travailler avant 50 ans si on le désire. Pourquoi je dis ça ? Parce que je pense qu'il y a de moins en moins de travail à se partager, alors autant ne pas monopoliser un poste trop longtemps ;-)

Et bien sûr, comme tu le dis, tout ça se fait petit à petit !

Sovanna Sek a dit…

Bonsoir Olivier,

L'indépendance financière signifie pour ma part en quelques mots : liberté, bonheur et bonne santé car le fait d'avoir des revenus supérieurs à nos besoins les contribuent.
Cependant, l'indépendance financière comme la croissance économique, ne se décrète pas. Pour y accéder, il faut s'investir en persévérant. Selon notre situation, cela peut demander des sacrifices à court terme au niveau financier (malgré les revenus passifs) si on décide de se reconvertir professionnellement.

Dans mon cas, je souhaite quitter mon métier d'ingénieur BTP car d'une part j'ai l'impression de rentrer dans une routine dont je vois mal rester dans le bâtiment jusqu'à ma retraite, et d'autre part le secteur de la finance me passionne grâce à la crise financière de 2008. Cette passion m'a conduit à créer mon blog GenY Finances afin de la partager et apporter ma crédibilité en espérant travailler dans ce domaine au contact de la mondialisation.
Il est clair que c'est un choix contrarien dont mes proches le critiquent. Cependant, je l'assume car l'inconnu ne m'effraie pas mais attire une certaine curiosité.

Cordialement,

Sovanna Sek de GenY Finances

Arnaud d'Avenir-Plus-Riche a dit…

Je partage ta vision de l'indépendance financière, simple, limpide faite de projets personnels et motivants, de revenus alternatifs.

Bon courage à toi,

William a dit…

Pour ma part, l'indépendance financière, c'est la liberté de construire sa vie comme on l'entend.
Que l'on soit entrepreneur, blogueur, rentier, père ou mère au foyer. Le plus important est d'acquérir suffisamment d'argent pour construire un modèle de vie qui correspond à notre personnalité.
Malheureusement, nous vivons dans un monde ou tout devient difficile mais où rien n'est pour autant impossible!
Pour ma part, j'ai l'esprit d'entrepreneur, l'indépendance financière signifie pour moi obtenir suffisamment de revenus passif pour pouvoir monter mon entreprise. Les premières années sont parfois difficiles, ces revenus me permettront de vivre sans impacter mon foyer.

Seb a dit…

Slt Olivier

Je suis en train de mettre en place ce qu'il faut depuis le début de l'année 2012 (PEA, compte-titres, assurance vie, scpi, investissement immobilier, création d'un blog...)pour justement générer des revenus complémentaires et ne plus être dépendant que d'un seul revenu salarié.

Mais au-delà de cela, je cherche réellement à quitter mon secteur (la finance) pour me consacrer et ne vivre que par mes revenus complémentaires alors je ne sais pas si j'y arriverai, je me donne 4-5 ans mais j'essaie de faire mon possible pour y parvenir.

La hierarchie commence à me peser, j'ai envi d'être le maitre de mon navire, prendre mes propres décisions. Certes, cela me demande beaucoup d'investissement personnel et de persévérance mais je suis convaincu d'en récolter plus tard les fruits.

Bonne continuation

easy-trader.fr a dit…

Bonjour Olivier,

L'envie d'être indépendant financièrement est de plus en plus répandue de nos jours grâce probablement aux revenus par internet. Le commerce électronique ou site de contenu sont de formidables moyens d'automatiser des revenus avec un minimum d'investissement en temps (sauf au départ) et en argent. Ce concept donne l'impression que l'argent va couler à flot "sans efforts et sans risques". Pas si sûr !
Nous sommes d'accord pour dire que seuls ces revenus là ne suffiront pas. Et tu as raison Olivier de te diversifier. Une part en revenus passifs (immobilier, placements financier, blog) et une part en revenu actifs (salaire).
Pour le commun des mortels, le salaire est inévitable.
Cela dit, ce n'est pas la fin du monde. Les revenus passifs doivent être vu comme un complément de revenus. Cela permet soit de lever le pied au niveau salaire (temps partiel éventuellement) ou avoir un meilleur niveau de vie.
Au fil du temps si les revenus passifs dépassent le salaire, alors on peut envisager de quitter son emploi, à condition d'avoir diversifié au maximum : immobilier, placements financiers sûrs.
Pour mon cas, je gère un site internet de conseils boursier depuis 2010. Les revenus doublent chaque année (pourvu que ça dure). Mes placements immo et financiers sûrs sont en place. Une activité de trading qui rapporte quelques revenus. Cela dit je garde mon emploi car ces revenus passifs ne dépasseront mon salaire que dans quelques années.
En tout cas merci pour ce blog.

Eric

Olivier a dit…

@Eric, merci pour ton point de vue qui me parait très sain ! bonne continuation à ton site ! A bientôt

kevin a dit…

Je répond un peu en retard mais je vien de découvrir ton blog. Moi la liberter financiere passe par un seul point. Avoir plus de revenu par mois (cash-flow) SANS compter son emploie que de dépense mensuel. La richesse ce compte en temp que l'on peux vivre sans son emploie. Je m'explique

exemple que j'ai 3000$ de d'épense par mois et que j'ai un cash-flow (sans son emploie) de 1500$, alors je peux vivre 15 jours avant de devoir travailler.

si j'ai 3000$ de cash-flow et de depense, Je suis semi-libre. Je suis a laise financièrement mais pas riche

si j'ai 3500$ de cash-flow et 3000$ de dépense, la je suis riche puisqu'il me reste 500$ ''en trop'' que je peux réinvestir et continuer.

Voilà ma version de la richesse.

Caroline Aubert a dit…

Bonjour Olivier
Merci pour cet article car il est rare de lire un salarié content de son travail ;-)
Pour ma part l'indépendance financière représente faire ce que j'aime, apprendre tous les jours, me développer techniquement parlant, humainement parlant. Pour moi indépendance financière rime avec responsabilité de ma vie entière : je n'attend rien de personne, je prend mes décisions, j'assume et j'avance tout en m'amusant et profitant de la vie. C'est ce que je fais au quotidien et cela est très proche finalement d'une évolution spirituelle. Il n'est pas seulement question d'argent ou de sources d'argent, il s'agit plus pour moi de faire ce que j'aime vraiment tout en faisant entrer l'argent pour pouvoir nourrir ma famille. Ceci ne m'empêche pas de profiter de ma vie familiale également, et même beaucoup mieux que du temps où j'étais salariée puisque j'arrive petit à petit à trouver une belle harmonie de vie entre mon travail, mes enfants, la maison, l'argent...
Je te souhaite beaucoup de belles choses
Caroline

Pascal a dit…

Bonjour,

pour ma part, je ne me sens pas financièrement indépendant aujourd'hui.
Pour me sentir plus libre, je souhaite vivre en pouvant éventuellement me passer d'un emploi et avec des actifs qui me rapportent un revenu conséquent.
Je veux avoir la liberté de faire ce que je veux quand je le veux, bref quelque chose qui me passionne si bien que je n'aurais pas l'impression de travailler.

amitiés

Pascal

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...