samedi 10 décembre 2011

Idée d’investissement originale: investir dans les projets des autres.

Avant de détailler un peu cette idée novatrice, je voulais vous faire part d’un projet actuellement en cours, initié par Laurent du blog RicheAvenir, qui consiste à la rédaction d’un guide gratuit répertoriant un certain nombre de solutions originales, ou en tout cas méconnues, pour investir et placer son argent.

Je participe à ce projet en compagnie de plusieurs bloggeurs (ci-dessous), on espère vous offrir ce guide pour les fêtes de fin d’année ! 
- Laurent de RicheAvenir                                 – Martin de Candix
- Jérôme de Capital Story                                – Arnaud de Avenir Plus Riche
- Sylvain de Zéro Dette                                    – Alex de Retaill & Co
- Thibaud de Mes Finances Mode d’Emploi     


La solution que je voulais évoquer dans cet article est à priori quelquechose d’un peu nouveau en France, un peu dans l’esprit du microcrédit. 
Il s’agit d’une solution de prêt entre particuliers, sans intermédiaire bancaire. Ca se passe en ligne, sur le site de Prêt d’Union, qui offre donc une plateforme de crédit entre particuliers.

Tout le monde peut donc soit devenir « emprunteur », soit « préteur » ou en d’autres termes investisseur.

Je me suis donc surtout intéressé au coté « préteur ». 
(Je veux préciser que je ne suis pas "sponsorisé" pour cet article...je ne fais toujours pas d’articles de ce genre!)

L’idée de la société est de proposer d’investir dans « l’économie réelle» en finançant les projets des ménages français.
L’épargne collectée sert exclusivement à financer des projets personnels (de 3000€ à 19500€) de résidents français.
On a d’ailleurs la possibilité de choisir ses projets sur le site.

Et ceci en offrant un rendement attrayant, sur des périodes assez courtes, de 3 à 5 ans. Par exemple actuellement :

  • 5,00 % par an sur 3ans
  • 5,70 % par an sur 4 ans
  • 6,50 % par an sur 5 ans
Dans les faits, on souscrit un produit financier, une obligation.
Et tous les mois, le « préteur » touche une partie de son remboursement, argent qu’il est d’ailleurs libre de récupérer sur son compte bancaire.

Avec un niveau de risque attendu comme étant faible notamment grâce à la mutualisation du risque.

Pour clarifier j’ai trouvé cet exemple sur le site de Prêt d’Union :

Si je prête 100€ à 5% sur 36 mois, je souscris une obligation de maturité 36 mois qui, durant 36 mois, me  donne droit tous les mois à une quotepart de la somme des mensualités payées tous les mois par tous les Emprunteurs de Prêt d’Union ayant un crédit de 36 mois.
A la fin des 36 mois et si aucun des Emprunteurs n’a fait défaut, c’est comme si j’avais prêté 100€ sur 36 mois à une communauté d’Emprunteurs qui tous les mois (et ce pendant 36 mois) me rémunère à un taux de 5% par an.

 
En pratique, il est donc probable que le rendement soit un peu inférieur, avec forcément un certain nombre de défaut de paiement.

Je n’ai pas creusé pour voir quel point un emprunteur peut-être gagnant par rapport à un crédit contracté avec un organisme bancaire.
Mais on peut imaginer que l’absence d’intermédiaire soit bénéfique pour tout le monde. En tout cas, la solution est sans frais pour les investisseurs, les « préteurs ».

Maintenant en tant qu’investisseur, par rapport aux rendements annoncés, il faut également prendre en compte la fiscalité, les intérêts d’obligation étant imposables (par prélèvement forfaire libératoire (soit 19% + 13,5% de prélèvements sociaux) ou par intégration dans ses revenus).

En outre il y a l’aspect assez séduisant qui est de savoir exactement sur quoi on investit, ce qui peut rassurer ceux qui se plaignent de l'opacité de la plupart des produits financiers.
300x250


Qu’est ce que vous en pensez ? Quelqu’un a t’il déjà expérimenté ce système ? 


21 commentaires:

Cecile a dit…

Hello !
Je connaissais aux Etats-Unis, je ne savais pas que ca existait en France ! Merci d'avoir partage ca.

Herve a dit…

Je suis très sceptique vis-à-vis de cette forme de prêt:
- Sur le site web, il n'y a aucune indication du taux réel de remboursement (en fonction du nombre de défauts de paiements moyens)
- La plupart des prêts sont pour de la consommation et pas pour produire de la richesse, le risque de non paiement est donc élevé, d'autant plus que ce sont des gens qui n'ont pas pu obtenir un prêt auprès de leur banque, et il y a une raison pour ca...

Bref, pour moi, en tant qu'investisseur, ce produit est à éviter, le rendement étant bien trop faible par rapport au risque.

Arnaud d'Avenir-plus-riche a dit…

J'ai entendu parler de cette solution il y a un peu plus d'un mois. Je trouve l'idée séduisante, dans l'esprit des microcrédits.
C'est une possibilité pour diversifier ses placements. (Voire si les rendements annoncés sont tenables).

ChrisToonet a dit…

Je serais un peu comme Hervé, très prudent sachant qu'il s'agit de particuliers, ou bien il faudrait que le taux de non-remboursement demeure entre 1 et 2% !
Par contre si celà existait pour des PME, une entraide entre entrepreneurs ! çà arrangerait surement !!

yannou77 a dit…

Cela me fait un peu penser à la vente en réméré. Sur la papier tu aides quelqu'un que le système bancaire à exclu, dans la pratique ton rendement est fait sur le dos du pauvre hère. quels sont les frais de l'intermédiaire (vu du coté emprunteur), car il ne faut pas se leurrer, en cas de problème de paiement, ils se serviront en premier et leurs "frais" seront bien pour la pomme du préteur.
Préter est un métier, je conçois mal qu'on puisse "éliminer des intermédiaires" de façon rentable en cour-circuitant les banques sur des dossiers qu'elles ne veulent pas financer (ou à taux trop élevé).
Au final, cela me semble bien risqué et pas si éthique que cela, mais cela n'engage que moi.

Stéphan a dit…

N'importe qui ne peut pas s'inproviser prêteur, il faut être "investisseur qualifié auprès de l'AMF" pour le devenir. Ceci exclut pas mal de monde quand même...

Olivier a dit…

@Stéphan, ah oui bon point qui m'avait échappé ! donc oui, ça devient assez sélectif... Merci !

CharlesE a dit…

Bonjour,

Prêt d'Union a mis en place plusieurs mécanismes afin de sécuriser au maximum les rendements pour les Prêteurs :

1/ Une sélection des Emprunteurs aussi stricte voire plus stricte que celle des établissements de crédits ; En effet Prêt d’Union demande un nombre de justificatifs plus élevés que les autres établissements de crédits, exige un niveau de solvabilité plus élevé que les établissements de crédits et refuse systématiquement, contrairement aux autres établissements de crédits, les emprunteurs fichés au FICP & FCC.
D’autre part Prêt d'Union n’octroie que des crédits amortissables excluant de facto toute commercialisation de crédit revolving (dont les taux vont jusque 21% !) qui sont typiquement octroyés par les établissements de crédits aux emprunteurs les moins solvables accentuant ainsi leur surendettement.

2/ Une politique de suivi des impayés très stricte: les crédits « en défaut » seront traités par des spécialistes du recouvrement.

3/ La mise en place d’un système de mutualisation permettant de répartir les impayés des Emprunteurs sur l'ensemble des Prêteurs (ainsi vous ne prêtez pas à un ou plusieurs particuliers mais à autant de particuliers qu’il y a d’Emprunteurs dans la communauté Prêt d’Union, ce qui est beaucoup moins risqué).

4/ Des taux d’intérêts très élevés (5.0%/an sur l’investissement 36 mois, 5.7%/an sur le 48 mois et 6.5% sur le 60 mois) qui protègent fortement le capital ; pour rappel, nous estimons que les défauts inévitables des emprunteurs impacteront la rémunération de l’investissement de 1.0%/an, ce qui laisse une marge très substantielle avant que le capital soit impacté.

Prêt d'Union croit tellement dans la sécurité et l’attractivité de l’investissement qui est proposé aux Prêteurs que PRET D’UNION s’est engagé à être lui-même Prêteur sur sa propre plateforme et à prêter, aux mêmes conditions que les Prêteurs, à 15% au moins des Emprunteurs. Prêt d’Union n’a donc aucun intérêt à dégrader ses politiques de sélection des Emprunteurs et de recouvrement car il en subirait les mêmes conséquences que ses Prêteurs.

Cordialement.

Charles

yannou77 a dit…

J'ai regardé un peu les CGV au niveau des frais :

9.8 Le Client reconnaît et accepte que, par application des stipulations des articles 10 ci D'après des coûts supplémentaires peuvent être mis à sa charge...

Bien sur conditions tarifaires modifiable à souhait de leur part.
De plus, si ont fait une simulation sur leur site, ils proposent des prêts à 4,89% sur 3 ans. Comment peuvent-il promettre du 5% sur 3 ans aux préteurs?
Quant aux 15% de financement propre de la part de prêt d'union, cela relève plus de l'argumentaire commerciale que d'une clause contractuelle. Étant donné le système de financement opaque(on achète des obligations à un organisme tiers) je vois mal comment vérifier ces dires.
A oui, une clause m'a fait sourire aussi :

Prêt d'union ne sera pas tenu de rendre compte au Client des intérêts éventuellement perçus par elle sur les montants déposés par le Client et détenus par elle ou au titre d’un quelconque Ordre.

Donc on se fait des intérêts sur votre dos mais c'est pas la peine de nous les réclamer...

Bref pour ma part, je laisse les banques faire leur métier et prendre leurs risques, j'ai personnellement accès a des prêts consos nettement plus compétitif, je n'irai pas investir là où je ne me verrais pas client au premier abord.

Cela n'engage que moi, je souhaite longue vie à prêt d'union et à ses clients.

CharlesE a dit…

Bonjour,

Merci pour vos commentaires.

Pour répondre à vos questions:

1/ Sur 36 mois, les Emprunteurs payent un taux actuariel de 5% (traduit en taux nominal, cela fait 4.89%) qui revient intégralement aux Prêteurs; ils payent également un frais de dossier égal à 1.20% (du montant emprunté) qui revient à Prêt d'Union (le frais de dossier, traduit en taux d'intérêt, est de 0.85% d'où un TAEG pour l'emprunteur de 5.85%). Ces normes sont des normes légales imposées par la loi d'ou peut-être leur complexité ...

2/ Prêt d'Union ne facture aucun frais à ses Prêteurs (cf. politique tarifaire) et ne touche aucun intérêt sur les montants des Prêteurs non encore investis. Cette clause a uniquement pour but de prévenir d'eventuels changements de lois (c'est tout).

3/ Concernant les 15%, ce n'est pas du marketing commercial. C'est une obligation réglementaire écrite noir sur blanc dans l'agrément que nous a octroyé la Banque de France. Si nous ne respectons pas ces 15%, nous sommes en infraction.

A votre entière disposition si vous avez besoin d'informations complémentaires.

Cdlt.

Charles

yannou77 a dit…

D'accord, il me reste quelques questions :
1) Peut on avoir un lien pour lire : "obligation réglementaire écrite noir sur blanc dans l'agrément que nous a octroyé la Banque de France", cela m’intéresse.
2) Comment est impacté la répartition d'un défaut de paiement ? Entre toutes les obligations émises sur une durée similaire en cours de vie ? Entre toutes les obligations émises sur une certaine période ? Autre ?
3) j'aimerai un argument, comment à dossier égal arrivez vous à prêter moins cher que les banques ? Vous acceptez forcément un ratio rentabilité /risque inférieur à celles-ci ?
4) Où trouvez vous les fonds de 15 % de la somme totale qui est prêté ? Comment pouvez-vous être sur de maintenir ce ratio si votre concept rencontre un franc succès ?

CharlesE a dit…

En réponse à vos questions:

1/ le dossier d'agrément est un dossier papier déposé auprès de la Banque de France donc je ne suis pas en mesure de vous fournir un lien.

2/ un défaut de paiement sur un crédit d'une maturité donnée impacte toutes les obligations émises sur cette même maturité en cours de vie.

3/ Prêt d'Union est une plateforme 100% en ligne donc a une structure de coûts plus légère (pas de réseaux physiques d'agence, souscription 100% web, etc.). D'autre part Prêt d'Union n'a pas vocation à générer des marges aussi importantes que les établissements de crédit. D'où notre politique tarifaire.

4/ Ces 15% sont financés via les fonds propores de Prêt d'Union ainsi que par un emprunt bancaire. Effectivement si les volumes augmentent Prêt d'Union devra financer plus via ses fonds propres et ses emprunts bancaires. Néanmoins les parts de marché visées par Prêt d'Union restent très modestes (nous avons vocation a faire de la qualité pas de la quantité).

A votre entière disposition si vous avez d'autres questions.

Cordialement.

Charles

yannou77 a dit…

A défaut de nous "montrer" le document, quels sont les termes de cette clause des 15 % ? 15% dans chaque maturité ? 15 % gloablement? 15 % chaque lundi/jeudi quand vous achetez les obligations ?
Je vois que vous n'avez l’agrément en qualité d’établissement de crédit que depuis début septembre, il est donc trop tôt pour voir une publication annuelle des comptes de la société, ou d'avoir une visibilité sur votre taux de défaut de paiement (juste des projections) ?

CharlesE a dit…

1/ Cette clause dit que dès que sont émis des obligations d'une maturité donnée, Pret d'Union doit souscrire 15% au moins de cette émission. Donc c'est 15% de chaque lundi/jeudi pour chacune des 3 maturités.

2/ Vous avez raison, Prêt d'Union est une jeune entreprise qui a eu son agrément début septembre donc les comptes ne sont pas encore publiés et concernant le taux de défaut ce ne sont encore que des projections.
Néanmoins avoir au capital Crédit Mutuel ARKEA est un gage de solidité et de pérennité de Pret d'Union.

A votre entière disposition si vous avez d'autres questions.

Cordialement.

Olivier a dit…

Yann, Charles, merci pour vos échanges qui permettent d’approfondir dans la compréhension du service proposé !

Damienf a dit…

Et ce matin, Charles Egly était "L'Invité Entreprise" sur Radio-classique! Pour parler de pret d'union une autre façon de voir l'entreprise !

n'hésitez pas à PODCASTER pour réécouter!

Anonyme a dit…

Je suis mon Ganna Davyd un prêteur d'argent / investisseur. Je suis en offrant des prêts à taux d'intérêt de 5.6%If intéressés par courriel : ganna1906@live.com

Anonyme a dit…

Bonjour /bonsoir
Je dispose d'un capital qui servira à octroyer des prêts particulier à
court et long terme allant de 500€ à 900.000€ à toute personne
sérieux voulant de ce prêt. 2% à 3% d'intérêt l'an selon la somme
prêté car étant particulier je ne veux pas violer la loi sur l'usure. Vous
pouvez rembourser sur 6 à 20 ans maximum selon la somme prêté.
c'est à vous de voir pour les mensualités. Je ne demande qu'une
reconnaissance de dette certifiée manuscrite et aussi quelques
pièces à fournis.
merci de me contactez pas lefauches@hotmail.fr

Anonyme a dit…

Bonjour /bonsoir
Je dispose d'un capital qui servira à octroyer des prêts particulier à
court et long terme allant de 500€ à 900.000€ à toute personne
sérieux voulant de ce prêt. 2% à 3% d'intérêt l'an selon la somme
prêté car étant particulier je ne veux pas violer la loi sur l'usure. Vous
pouvez rembourser sur 6 à 20 ans maximum selon la somme prêté.
c'est à vous de voir pour les mensualités. Je ne demande qu'une
reconnaissance de dette certifiée manuscrite et aussi quelques
pièces à fournis.
merci de me contactez pas lefauches@hotmail.fr

daniel a dit…

Bonjour a vous Mr / Mme

Je suis Mr Saillet Daniel opérateur économique exerçant dans le commerce et l'industrie .
Ayant un capital assez considérable , je me porte volontiers a octroyer des prêts de crédits a toutes personnes Honnêtes et sérieuses succeptible de bien me remboursser.
Vous aurez votre prêt sans soucis et rapidement puis que je suis assez expérimentez et sérieux.je ne prend ni frais de dossier ni frais de notaire.merci de me contacter sur mon mail danielsaillet@yahoo.fr

PARTENARIAT INVESTISSEMENT a dit…

Nous sommes des investisseurs cherchant des porteurs de projets rentables
pour travailler en association.Nous pourrons investir dans le
développement de votre entreprise ou projet.Nous sommes disponibles à mettre les fonds à votre disposition et suivre la réalisation avec vous jusqu'à terme.
Pour plus d'informations contactez- nous à l'adresse suivante:

Email:investmentpartenariat@gmail.com

Email:investisseurs.projets@emailasso.net

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...