mardi 6 avril 2021

Mon indépendance financière en 2021


Ca fait plus de 10 que j'écris sur ce blog, racontant mes différentes expériences d'investissements immobiliers et financiers, expliquant diverses solutions pour générer des revenus supplémentaires, dans le but d'être essentiellement plus indépendant financièrement

J'ai effectué pas mal d’arbitrages ces derrières années, j'y reviendrai dans un prochain article. On lit ou on entend beaucoup de choses sur Internet, il faut toutefois rester très prudent, il est extrêmement facile d’embellir la situation, et même si ça existe, peu de personnes vivent de manière perenne de revenus passifs sans "travailler". 

Ce n'est pas mon cas, et ce n'est pas ce que je recherche non plus (en tout cas, pas encore ;-)

Je vais donc déjà revenir un peu sur mes objectifs.

En commençant par ce que n'est n'est pas l'indépendance financière pour moi. 

Ce n'est pas être rentier.  

Ca fait rêver beaucoup de monde, mais il faut aussi être réaliste et en mesurer les conséquences. Il y a 2 cas de figures, soit on dispose d'un capital très important permettant de continuer à bien vivre, soit il faut être prêt à vivre de manière beaucoup plus minimaliste. C'est par exemple ce que propose le mouvement FIRE (Financial Independence, Retire Early). 

Mais quid du reste de la famille si celle ci n'adhère pas tout à fait à votre point de vue ? Vivre de manière frugale et indépendante est "assez" facile quand on vit seul, ça se complique nettement dès que vous souhaitez avoir des enfants.  

Bref, un concept très intéressant, que je rejoins sur le principe, mais tout de même très difficile à mettre en œuvre. 

Idem pour pour le 1er cas de figure qui consisterait à bien vivre de ses rentes. Pour faire simple, on parle d'un ordre de grandeur d'un million d'euros à investir pour générer suffisamment de revenus. Pas de "seulement" 100 000€....

Donc non seulement, devenir un vrai rentier n'est réellement possible que pour une minorité, mais de toute façon, est-ce vraiment ce que l'on recherche ? 

Pas moi en tout cas, j'ai besoin de conserver une activité, un lien social, professionnel. Mais il faut que cette activité soit épanouissante, pas contrainte. 

C'est là qu'intervient la notion d'indépendance financière. Mon travail salarié me plait, j'aime ce que je fais, j'aime collaborer avec mes collègues, développer notre activité en équipe. 

 

Mais je sais aussi que je n'ai pas le contrôle total. Un changement dans la société, une évolution du management, l'arrivée d'une personne toxique, pourrait très vite tout chambouler. 

Etre plus indépendant financièrement signifie donc pour moi :  

Avant tout avoir davantage de pouvoir de décision (pouvoir plus facilement décider de démissionner par exemple), avoir davantage de contrôle. 

Avoir plus de visibilité sur l’avenir, moins de stress, un plus grand sentiment de sécurité pour moi et ma famille, être moins dépendant de ce que pourraient décider les autres (mon employeur, l'Etat...), prendre du plaisir avec des projets personnels...

 

Le cercle vertueux de l'investissement

Pour tout cela, il faut donc obligatoirement une chose, ne pas dépendre qu'une seule et unique source de revenus, notamment le salaire versé par son entreprise. 

Plus généralement, il faut avoir le contrôle sur une partie (la plus grande possible...) de nos revenus. Nous n'avez ni contrôle sur vos salaires, vos allocations, votre retraite... Ils peuvent évoluer à la baisse voir même disparaitre du jour au lendemain sans possibilité d'action de votre part. 

C'est pourquoi vous devez agir pour développer des sources de revenus supplémentaires. Des loyers en investissant dans l'immobilier, des dividendes en investissant en bourse, des revenus annexes via une microentreprise...

Il faut créer ce cercle vertueux qui fera croitre année après année vos revenus alternatifs qui vous donneront petit à petit plus de contrôle sur votre vie. 

Arrêtez de tout attendre de l'Etat. 

Et apprenez dès le plus jeune âge à vos enfants l'importance de l'investissement et l'erreur fondamentale de dépenser 100% de leur argent durement gagné (voir davantage via du crédit à la consommation). 

Évitez ces quelques dépenses finalement inutiles, investissez plutôt dans les multinationales, plutôt que dans leurs produits. Puis réinvestissez les quelques premiers revenus obtenus de cette manière.  


Un principe que j'essaie difficilement d'apprendre à mes enfants (en plus de l'équation des intérêts composés !) pour leur donner du contrôle sur leur vie d'adulte. Les tentations de la socitété consommation sont très fortes...

 Je reviendrai prochainement sur l'état chiffrée de mon indépendance financière en 2021. A suivre...

 

0 commentaires:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...