dimanche 10 janvier 2010

Diversifier ses revenus : faire le bilan et se donner des objectifs

La fin d’année est l’occasion de faire le bilan sur ses différentes sources de revenus. Diversifier est un objectif critique pour tendre vers l’indépendance financière. Et au delà de cette objectif plus long terme, il faut éviter de dépendre de façon trop exclusive d’une ou 2 sources de revenus, typiquement le ou les salaires d’un couple. Etre moins dépendant signifie être plus libre de faire de choix (changer d’employeur…), de prendre certains risques (investir un peu de liquidités dans un petit business, en bourse…) et faire ce dont on a vraiment envie de faire.

Une bonne façon de commencer à se soucier de sa situation est de regarder la répartition réelle de ces revenus en fin d’année, d’établir une prévision pour l’année à venir et de se fixer des objectifs.
Illustrer sa situation de façon graphique est toujours une très bonne méthode pour maximiser l’impact de l’analyse.

Je viens donc de faire l’exercice en ce qui concerne ma situation familiale. J’ai donc fait la somme de tous les revenus obtenus en 2009 classés par catégorie (employeur, CAF, intérêts des placements, etc…) (pour l’illustration sur ce blog j’ai considéré ici comme base 100 le revenu annuel de l’employeur 1).






Cliquer sur l'image pour agrandir






Pour 2009, la portion bleue saute aux yeux, il est clair que ma dépendance à l’employeur 1 est trop importante, presque 72% des revenus. Il n’est pas satisfaisant pour moi que les ressources de la familles dépendent à ce point de cet employeur, bien que par ailleurs étant toujours motivé et satisfait par mon activité professionnel actuelle. C’est notamment la raison pour laquelle le projet d’investissement locatif a été initié en 2009 pour obtenir une nouvelle source de revenus (même si pendant un certain nombre d’année, il ne s’agit pas réellement de cash-flow, il s’agit tout de même d’une augmentation de notre patrimoine qui devrait assez bien s’autofinancer).

Ensuite ce qui devient intéressant est de tracer sa prévision pour l’année à venir, 2010 en l’occurrence, et d’y faire apparaître ses objectifs : non seulement, ça permet de faire apparaître les changements initiés en 2009 (investissement locatif notamment) et d’en mesurer l’impact, mais aussi de se donner de nouveaux objectifs d’amélioration chiffrés.

Dans mon cas, d’une part je vise à exploiter mon appartement pour en tirer prêt de 8% de mes revenus totaux. D’autre part, je me fixe l’objectif de mettre en place au moins 1 autre nouvelle source de revenu (avec une cible modeste de 1% en 2010), idéalement une 2ème qui ne porterait ses fruits qu’en 2011. Enfin, j’espère optimiser un peu mieux les revenus passifs de mes placement financiers (au moins atteindre une part de 2,5% de mes revenus), après une année 2008 compliquée, j’ai limité volontairement la prise de risque en 2009, les gains ont naturellement été limités et j’ai donc assez peu profité du rebond boursier. Je compte essayer un suivi un plus actif en 2010.

En conséquence, ma dépendance à l’employeur 1 devrait baisser de 3 % à 69%. Ca va dans la bon sens mais l’impact reste modeste. Et ça s’explique notamment par la disparition de l’employeur 2 (de façon temporaire, 1 à 3 ans ?), la CAF prend désormais le relai pour un congés parental complet…

Il a plusieurs façon de définir ses objectifs et son tableau de bord pour l’année à venir, mais je trouve personnellement celui-ci assez motivant.

1 commentaires:

MaxR de Maxadi a dit…

Même si ce n'est pas du cashflow directement pour ton nouvel investissement locatif, à partir du moment où cela augmente ton patrimoine, c'est excellent ... à condition que cela s'autofinance, bien sûr !

Belles prévisions, en effet. L'idéal est aussi d'avoir suffisamment de trésorerie rapidement disponible pour sauter sur les nouvelles opportunités qui pourraient se présenter. Cela peut aussi changer la donne de manière très favorable dans le courant de l'année. :-)

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...